« Zürich »

Le tigre le plus célèbre du Japon

La scène se passe en 1786… Au cours d’une nuit sans lune, l’artiste japonais Nagasawa Rosetsu peint un tigre monumental et son pendant – un dragon – sur les panneaux coulissants du temple Muryōji, à Kushimonto. Associé à la « généalogie des excentriques », Rosetsu (1754-1799) est issu d’une lignée de samouraïs. Personnalité virevoltante, grand amateur de saké et véritable génie graphique, il fera vite sensation dans les cercles artistiques de la capitale impériale de Kyoto, comme l’un des disciples majeurs du célèbre peintre Maruyama Ōkyo. Quelques lunes ont passé et c’est aujourd’hui au Musée Rietberg, à Zurich, que Nagasawa Rosetsu réapparaît, pour une exposition majeure dont le titre sonne comme un sortilège. « D’un pinceau impétueux »… Aux commandes de cet accrochage plein de fougue, donc, deux commissaires, Khanh Trinh, conservatrice du département d’art japonais et coréen au Musée Rietberg, accompagnée pour l’occasion de Matthew McKelway, professeur d’histoire de l’art japonais à l’Université Columbia de New York et par ailleurs directeur du Centre d’art japonais Mary Griggs Burke. Et là il faut avouer que le résultat est à la mesure du talent de Rosetsu : époustouflant. Il faut dire aussi que l’exposition a nécessité plus de trois années de préparation. Si Rosetsu a déjà été montré au Japon, en 2000, 2011 et 2017, c’est la première fois que l’Occident lui consacre un accrochage monographique d’une telle ampleur. Au total, 55 pièces, peintures et dessins, dont certaines sont issues de l’un des cinq plus importants centres du bouddhisme zen de Kyoto, mais aussi de musées allemands ou américains. On trouve là des kakejikus et autres makimonos naturalistes, des paravents figurant des paysages fantastiques, le fameux tigre et le dragon géants réalisés en douze panneaux traités à l’encre de Chine sur papier… Ajoutez un tour de force, la reconstruction à l’identique des espaces du temple...

Tags : , , , , , ,

Des nouvelles de Manifesta 11

Manifesta 11 — The European Biennial of Contemporary Art, qui sera visible du 22 juin au 18 septembre 2016 à Zurich, a dévoilé une partie de ses programmes. Intitulé « What People Do For Money : Some Joint Ventures », la biennale présentera une trentaine de productions réalisées selon le principe d’une association entre un artiste reconnu avec un individu extérieur au monde de l’art présentant une compétence dans un autre domaine. On trouvera un projet de Maurizio Cattelan avec un athlète paralympique, Teresa Margolles s’associera avec un travailleur du sexe transsexuel, Marguerite Humeau avec des ingénieurs spécialistes de robotique, et Shelly Nadashi avec un professeur de littérature. Michel Houellebecq quant à lui a choisi de s’associer à un physicien afin de proposer aux visiteurs du festival un petit bilan de santé. Enfin, le Cabaret Voltaire sera aménagé en une Mairie pour les artistes, avec un bureau placé à côté de la nouvelle fenêtre en plastique visible sur la façade du bâtiment. C’est l’artiste allemand Christian Jankowski qui a été choisi en tant que commissaire général pour cette 11e édition de...

Tags : , , ,

Le Cabaret Voltaire a besoin de 13M$

Selon The Art Newspaper, le Cabaret Voltaire de Zurich, fondé par Hugo Ball et Emmy Hennings et lieu de naissance du mouvement dada il y a tout juste un siècle, nécessite un soutien financier à hauteur de 13 M$. Il y a peu, le groupe Swatch a retiré son soutien financier à l’institution — à hauteur de 303.000$ par an. Aujourd’hui, le parti UDC classé à droite voudrait mettre un terme à des subventions publiques qui s’élèvent à 318.000$ par an — depuis 2004, le Cabaret a rouvert comme espace cultural financé par la municipalité. Or, pour le directeur du Cabaret, Adrian Notz : « Ce serait bien de transformer le Cabaret Voltaire en résidence pour artistes afin de donner une nouvelle vie à ce lieu et lui donner une dimension internationale. Ce projet ne pourra voir le jour uniquement si Swiss Life, propriétaire de l’immeuble, veut bien vendre. » Un projet qui ne semble pas faire partie des plans du groupe d’assurance qui a répondu : « Nous comprenons que le Cabaret Voltaire inspire des idées créatives l’année de son centenaire. Néanmoins, nous ne pouvons nous joindre à des spéculations de ce type. » L’histoire s’inverse-t-elle? En 2002, un projet de transformation du lieu en résidence haut de gamme avait suscité de nombreuses réactions. Un groupe se revendiquant néo-Dada avait décidé d’investir l’espace afin de contrecarrer le projet...

Tags : , , , ,

Disparition de Gottfried Honegger (1917-2016)

L’artiste et collectionneur suisse Gottfried Honegger est décédé le 17 janvier 2016 dans sa ville natale de Zurich. Graphiste publicitaire de formation, Gottfried Honegger s’est réellement tourné vers l’art dans les années 1950, par la peinture, après un voyage à New York. En 1960, la Martha Jackson Gallery (New York) organise sa première exposition solo et dès 1964 il expose au Solomon R. Guggenheim Museum. Sa peinture se rapproche de l’art concret, limitant formes et couleurs aux variations les plus minimales. Il a également pratiqué la sculpture, sans bouder les pièces monumentales, et souvent en collaboration avec architectes et urbanistes. Gottfried Honegger a créé l’Espace d’Art concret de Mouans-Sartoux en 1990. En 2000, il a légué — avec sa femme Sylbil Albers — sa collection d’art abstrait à l’État français, aujourd’hui visible à...

Tags : , , , ,

« Dadaglobe: Reconstructed » au Kunsthaus Zurich

Du 5 février à 1er mai 2016, le Kunsthaus Zurich, en Suisse, accueille l’exposition « Dadaglobe : Reconstructed ». L’exposition réunit plus de 200 œuvres et des textes qui ont été envoyés à Tristan Tzara en 1921 par des artistes de toute l’Europe. Ce projet de livre-somme de l’époque, inédit, est enfin réalisé pour marquer le 100e anniversaire de la fondation de Dada. L’exposition comprend des autoportraits, des photomontages, des collages, des dessins, des poèmes et essais ainsi que des manuscrits, des imprimés et des documents historiques révélateurs. « Dadaglobe: Reconstructed » est une enquête sur la diversité artistique, la pertinence socio-politique et l’impact historique et artistique de Dada ; avec les contributions de Hans Arp, André Breton, Max Ernst, Hannah Höch, Sophie Taeuber-Arp et quelques 30 autres artistes. L’exposition sera également présentée au MoMA, à New York, à partir de juin...

Tags : , , , , ,

Ad.