« Yuko Hasegawa »

Conversation avec Yuko Hasegawa

Yuko Hasegawa est la curatrice internationale par excellence. Dans son Japon natal, elle est cofondatrice de Inujima Art House Project à Naoshima et directrice artistique du Musée d’Art Contemporain de Tokyo (MOT). Son dernier projet, « Japanorama », est actuellement présenté au Centre Pompidou-Metz, en France. Au cours des dernières années, Yuko Hasegawa a été commissaire de la Biennale de Moscou (2017) et de la XIe Biennale de Sharjah (2013), co-commissaire de la 29e Biennale de Sao Paulo (2010) et jury du Prix Hugo Boss Asia et du Prix MAXXI Bulgari.   « Japonorama » est une entreprise extrêmement ambitieuse : l’exposition couvre plus de 45 ans d’histoire de l’art contemporain japonais et comprend environ 350 œuvres de cent artistes. Vous êtes évidemment une curatrice très expérimentée, mais trouvez-vous toujours aussi difficile de faire face à de tels projets, assez gigantesques ? Tout d’abord, permettez-moi d’expliquer pourquoi l’exposition commence en 1970. En 1986, le Centre Pompidou a mis en scène un important aperçu, qui retraçait l’histoire de l’art d’avant-garde au Japon, de 1910 à 1970. Le nouvel accrochage poursuit l’exposition de 1986, començant là où la précédente s’était terminée. La même année a eu lieu l’« Expo 70 » à Osaka : un événement symbolique marquant la transition du Japon de l’après-guerre vers une nouvelle voie, dans la société, l’économie, la technologie et la culture. Beaucoup de gens cherchaient une identité culturelle originale, regardant à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur. C’est pourquoi j’ai pensé qu’il était important de faire courir l’exposition de 1970 à nos jours. De nombreuses expositions sur l’art japonais contemporain organisées par des conservateurs étrangers se concentrent sur l’art produit dans les années 1950-1960, principalement parce que cette période a été largement influencée par le modernisme européen. Il est donc facile pour les conservateurs occidentaux de la...

Tags : , , , , , ,

La Biennale de Sharjah aura lieu du 13 mars au 13 mai 2013

Sharjah, le 6 septembre 2012. Art Media Agency (AMA). La Sharjah Art Foundation a annoncé que la Biennale de Sharjah (Emirats Arabes Unis) se tiendra du 13 mars au 13 mai 2013. Yuko Hasegawa, actuelle conservatrice du Musée d’art contemporain de Tokyo (MOT), sera pour l’occasion la directrice et conservatrice de l’évènement. Pour la onzième édition de la Biennale de Sharjah, la fondation dirigée par Hoor Al Qasimi accueillera de nombreux artistes venus de différents horizons comme Francis Alÿs, Tiffany Chung, Runa Islam, Lucia Koch, Ernesto Neto et Gabriel Orozco. Yuko Hasegawa désire lors de l’évènement mettre en valeur les diversités de cultures et de sociétés de notre monde, les relations spatiales et politiques, les nouvelles formes de contact, de dialogue ou d’échange auxquelles nous sommes confrontés de nos jours. Elle s’est aussi inspirée de l’architecture – en particulier la dimension historique de Sharjah – où espace public et privé ne sont pas délimités afin d’organiser la Biennale. Ainsi, vie privée et publique se croisent permettant rencontres et échanges. Le but de cette Biennale est donc libérer le visiteur du poids de la globalisation et de l’amener grâce à l’art à échanger avec...

Tags : , ,

Ad.