« Xavier Veilhan »

Xavier Veilhan : Studio Venezia, expérience immersive

L’artiste vit et travaille à Paris, mais c’est à Venise qu’il nous reçoit aujourd’hui. Au cœur du Pavillon français, dont il est le représentant pour cette Biennale 2017. Entretien vénitien… Xavier Veilhan est né en 1963 à Lyon. Il a suivi les enseignements des Arts Décoratifs de Paris, puis de la Hochschule der Künste à Berlin. Depuis la fin des années 1980, il développe une pratique multiple, faite de sculptures, peintures, installations, mais aussi vidéos et performances, dans laquelle la musique tient une place fondamentale. Son travail est aussi une réflexion sur la modernité – à travers son histoire et ses formes – et la définition même de ce qu’est l’espace d’exposition. Son œuvre Studio Venezia représente la France à la 57e Biennale internationale d’art contemporain de Venise.   Studio Venezia est une expérience immersive qui reprend l’essence de votre travail, dans son rapport à la musique, mais aussi à la sculpture, avec des formes constructivistes et un lien avec le futurisme italien. Ce projet synthétise-t-il de nombreuses années de travail ? Oui, certainement, mais en même temps, je le vois d’une manière plus pragmatique et c’est comme si j’avais réuni des éléments préassemblés ou des pièces d’un puzzle. Comme si le projet était là pour servir conceptuellement des expériences éparses qui étaient peut-être passées un peu inaperçues, à l’exemple de spectacles plus ponctuels, que le public voyait moins comme étant le centre de mon travail. Même si j’ai mené ces projets de manière assez discrète, je me suis rendu compte qu’ils nourrissaient beaucoup mon travail, intellectuellement, mais aussi par les rencontres et découvertes qu’ils engendraient. Cela me permettait d’être dans des réseaux différents, comme avec les films qui voyagent dans des festivals. Le spectacle vivant ouvre des portes dont j’ignorais même l’existence et amène un certain retour des choses, à l’exemple...

Tags : , , , , , ,

Six expositions à voir à Venise pendant la Biennale

Du 13 mai au 26 novembre, le programme sera dense à Venise, à l’occasion de la 57e Biennale. Du « Merzbau musical » de Xavier Veilhan au projet social développé par Mark Bradford, petit tour d’horizon des vernissages à ne pas manquer. Cette année, la Biennale de Venise est orchestrée par une Française, Christine Macel, conservatrice au service Création contemporaine et prospective du Centre Pompidou. L’événement a pour thème « Viva Arte Viva ». Il témoigne de la capacité des artistes « à créer leurs propres univers et à injecter de la vitalité dans le monde », selon les mots de Paolo Baratta, président de la fondation Biennale de Venise. Cette foi en l’art et en l’avenir, c’est bien Baratta qui l’a souhaitée, après une belle mais austère cuvée 2015, sous le commissariat d’Okwui Enwezor (« All the World’s Futures »). Parallèlement, la cité lacustre accueille nombre d’expositions, des pavillons nationaux aux accrochages annexes. C’est à voir, à écouter, à réfléchir…   Pavillon français : un studio d’enregistrement d’un nouveau genre Cette année, le pavillon français de la Biennale de Venise est assuré par Xavier Veilhan, épaulé par les commissaires Lionel Bovier (directeur du MAMCO de Genève) et Christian Marclay (plasticien et musicien). Veilhan succède à Céleste Boursier-Mougenot et met en œuvre un projet intitulé « Merzbau musical », jouant sur les volumes et les décors de l’espace du pavillon français, en s’inspirant de l’univers du studio d’enregistrement. Le titre de l’exposition est un clin d’œil à Kurt Schwitters, son Merzbau consistant en une construction habitable de dimension variable constituée d’objets trouvés. Ce projet, dont le nom initial aurait dû être Cathédrale de la misère érotique, avait été commencé à Hanovre et poursuivi à Oslo puis à New York tout au long de la vie de l’artiste. Dans le pavillon français, Xavier Veilhan met à disposition du public toutes...

Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Biennale de Venise 2017 : de nouveaux artistes

La 57e édition de la Biennale de Venise, qui se déroulera du 13 mai au 27 novembre 2017, présente d’ores et déjà les nouveaux artistes sélectionnés. Alors que la France sera représentée par Xavier Veilhan, cinq artistes ont été sélectionnés pour illustrer leurs pays respectifs. Hammad Nasar, représentera les États arabes unis par le biais d’une exposition portant sur la thématique du jeu. L’Espagne sera représentée par Jordi Colomer, alors que l’artiste Sharon Lockhart défendra la Pologne grâce à un projet portant sur l’adolescence. Manuel Ocampo représentera les Philippines et James Richards participera à la Biennale pour le Pays de...

Tags : , , , , , , , ,

Elmgreen & Dragset présentent la Galerie Perrotin

Visible une seule journée, le 24 septembre, l’œuvre Elmgreen & Dragset présentent la Galerie Perrotin au Grand Palais sera installée en accès libre à l’endroit du stand de la galerie lors de la prochaine édition de la foire parisienne. Elmgreen & Dragset ont choisi des œuvres d’artistes de la galerie (Sophie Calle, Chung Chang-Sup, Bernard Frize, John Henderson, Gregor Hildebrandt, JR, KAWS, Heinz Mack, Takashi Murakami, Jean-Michel Othoniel, Paola Pivi, Claude Rutault ou encore Xavier Veilhan) qui respectent les tons noirs, blancs et terre, comme lors de leur dernière exposition « The Well Fair » au Ullens Center for Contemporary Art de Pékin. En effet, en janvier dernier, le duo avait inauguré une foire fictive d’art contemporain avec 88 œuvres de leur cru à l’UCCA. Une édition de deux photographies sera créée, figurant le stand de la galerie avant l’ouverture de la foire, puis, après...

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La Cité radieuse inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO

À Marseille, la Cité radieuse (première pierre posée en octobre 1947, inaugurée en octobre 1952) vient d’être classée par l’UNESCO à l’occasion de la 40e session du comité du patrimoine mondial, le 17 juillet dernier à Istanbul. 17 sites de l’architecte répartis sur sept pays ont ainsi été distingués au titre du « génie créateur humain ». La Cité est l’un des dix sites français classés. Et c’est un moment d’émotion pour le designer français Ora Ito qui a créé le centre d’art MAMO sur le toit de la Cité, dans l’ancien gymnase. Depuis quatre ans, Ora Ito invite des artistes de renommée internationale à dialoguer avec le bâtiment : Daniel Buren, Xavier Veilhan, Dan Graham et aujourd’hui Felice...

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Ad.