« théâtre du Châtelet »

Collection Lambert : Jean-Luc Choplin nommé président

Jean-Louis Choplin a été nommé président de la Collection Lambert, à Avignon, par son conseil d’administration. La Collection, qui a ouvert ses portes en 2000, est aujourd’hui abritée dans les hôtels de Caumont et de Montfaucon, où Yvon Lambert, galeriste et collectionneur, a mis en dépôt sa collection personnelle. Diplômé de sciences économiques et de l’École Normale de Musique de Paris, Jean-Luc Choplin a été directeur général du Théâtre du Châtelet, où il a demandé à plusieurs artistes contemporains de réaliser des œuvres, notamment le duo d’artistes Pierre et Gilles pour l’affiche du Chanteur de Mexico, une opérette de Francis Lopez, ou encore l’artiste russe provocateur Oleg Kulik pour la mise en scène des Vêpres de la Vierge de Verdi, pour instaurer selon ses mots « une signature Châtelet, entre cultures populaire et savante ». Outre la présidence de la Collection Lambert, Jean-Louis Choplin est en charge de la programmation et de la direction artistique de la Seine Musicale, la cité musicale de l’île Seguin à Boulogne, qui ouvrira au printemps...

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Les décors de Shilpa Gupta au théâtre du Châtelet

Paris, le 11 avril 2012, Art Media Agency (AMA). C’est l’artiste plasticienne indienne Shilpa Gupta qui réalise les décors de l’opéra de John Adams Nixon in China qui se joue au théâtre de Châtelet jusqu’au 18 avril 2012. Cet « opéra documentaire » ou « docu-opéra » créé en 1987, retrace un événement historique marquant du XXe : la visite, en 1972, de Richard Nixon, président américain, dans la Chine de Mao Tsé-toung. Il y décrit l’affrontement entre deux mondes, deux idéologies, les manipulations croisées, la perception des dirigeants ainsi que la lourdeur du protocole. Dans un entretien publié par le Quotidien des Arts du 11 avril 2012, Shilpa Gupta explique que ce projet remonte à l’an dernier, lorsque le directeur du Théâtre Jean-Luc Choplin, souhaitant donner une lecture de l’œuvre plus tournée vers l’Asie, l’a contactée. Vivement intéressée par le sujet de cet opéra, elle a accepté. Shilpa Gulpa a déjà traité de la Chine dans certaines de ses œuvres, et en particulier du maoïsme dans l’une d’entre elles, Heat Book, où la chaleur fait rougir un livre d’acier, renvoyant au Petit livre rouge et au sang versé par l’idéologie maoïste. Toujours dans cette optique « asiatique », c’est au chorégraphe chinois Chen Shi-Ziang que revient la mise en scène de ce spectacle. Pour ces décors, Shilpa Gupta s’est associée avec l’artiste vidéo Olivier Roset, qui a réalisé des montages d’images d’archives diffusés durant le deuxième acte. Le décor de cet acte est constitué de dizaines de moniteurs montés en lustre, diffusant ces vidéos. Un autre élément monumental du travail de Shilpa Gupta est une statue de Mao, réalisée en polystyrène, mesurant 8,25 mètres (11 m socle compris). Née en 1976 à Bombay, ville à laquelle elle reste très attachée et où elle travaille encore, Shilpa Gupta étudie la sculpture à la Sir J.J. School...

Tags : , , , , , , , , ,

Ad.