« Tammam Azzam »

Tammam Azzam continue de délivrer son message de paix

L’artiste syrien Tammam Azzam est le créateur d’une nouvelle forme de peintures, dites « hybrides ». Contraint de fuir son pays en 2011, il vit et travaille à Dubaï. Loin de son studio d’artiste où il s’était spécialisé dans la peinture à l’huile, Tammam Azzam s’est orienté vers l’art numérique. Devenu célèbre grâce à ses superpositions numériques de chefs-d’œuvre occidentaux — comme le Baiser de Gustave Klimt — sur des photographies de bâtiments syriens bombardés, l’artiste se sert de ses créations comme résistance. Dernièrement, c’est une réplique de la Statue de la Liberté qui a parcouru la toile des réseaux sociaux. Cette œuvre, réalisée à partir de photographies de gravats montés afin de représenter la statue, est un message de paix que l’artiste international âgé de 36 ans délivre à son pays natal. Exposé à Dubaï, l’œuvre de Tamman Azzam évoque l’exil lié à la guerre. Il a par ailleurs fait référence aux événements tragiques qui se sont passés à Paris l’année dernière, ou encore les attentats du 11 septembre...

Tags : , , , , , ,

L’artiste syrien Tammam Azzam présenté par Ayyam à Beyrouth et Londres

Londres/Beyrouth, le 12 décembre 2013, Art Media Agency (AMA). La galerie Ayyam propose jusqu’au 30 janvier 2014, deux expositions de l’artiste syrien Tammam Azzam dans ses espaces de Beyrouth et Londres. La manifestation à Londres est la première exposition personnelle de l’artiste au Royaume-Uni. Depuis l’éclatement de violence en Syrie, le travail de Tammam Azzam s’intéresse à la situation de son pays d’origine, utilisant son art comme une manière d’émettre un jugement politique. En 2012, son œuvre Freedom Graffiti, qui superposait Le Baiser de Gustav Klimt sur un immeuble perforé par des trous causés par les balles, a attiré l’attention du monde entier et a été largement relayée par les médias sociaux. La pièce fait partie d’une série intitulée Syrian Museum, visible dans l’espace londonien de la galerie. Tammam Azzam est aujourd’hui installé à Dubaï, et a exposé en Syrie, au Liban, aux Émirats arabes unis et, plus récemment, en Slovénie, à l’occasion de la trentième Biennale des Arts...

Tags : , , , , , , , , ,

Tammam Azzam, le Syrien

Beyrouth, le 6 novembre 2013, Art Media Agency (AMA). La galerie Ayyam de Beyrouth accueille du 5 décembre 2013 au 30 janvier 2014 l’exposition personnelle de Tammam Azzam intitulée « I, The Syrian. » Alors qu’il vivait à Damas pendant sept mois au début de la révolution, Tammam Azzam a quitté la Syrie avec sa famille en refusant de rejoindre l’armée pour ne pas avoir à se battre contre ses compatriotes. Il se tourna vers l’art numérique pour exprimer ses émotions sur les événements se déroulant dans son pays natal. Deux ans plus tard, ses œuvres numériques, peintures et installations ont acquis une notoriété internationale en tant que forme de protestation à travers laquelle l’artiste délivre des messages politiques puissants et soulève des questions humanitaires importantes. L’artiste Tammam Azzam (né en 1980) est l’un des jeunes talents syriens émergents sur la scène arabe contemporaine. Diplômé de la faculté des beaux-arts de Damas et spécialisé dans la peinture à huile, il rejoint en 2011 l’Académie Al Kharif  sous la direction du maître Marwan Kassab Bashi....

Tags : , , , , ,

« Tammam Azzam “Dirty Laundry”» à la Ayyam Gallery

Dubaï, le 6 décembre 2011, Art Media Agency (AMA). La galerie Ayyam de Dubaï accueillera du 19 décembre au 26 janvier 2012 l’exposition personnelle « Tammam Azzam “Dirty Laundry” ». L’artiste Tammam Azzam (né en 1980) est l’un des jeunes talents syriens émergents sur la scène arabe contemporaine. Diplômé de la faculté des beaux-arts de Damas et spécialisé dans la peinture à huile, il rejoint en 2011 l’Académie Al Kharif et est placé sous la direction du maître Marwan Kassab Bashi. Il a notamment participé à deux projets, « Stories from the Levant » présenté en 2009 à la foire Scope Art Fair (Basel) de 2009 et Art Miami 2010. L’exposition proposera au public la série de peintures récentes « Dirty Laundry », composées d’œuvres faites à partir d’éléments triviaux tels que des cordes, des vêtements déchirés ou des objets trouvés. Véritables œuvres hybrides de couleurs vives ou en noir et blanc – mais toujours fortement contrastées – ces peintures offrent de multiples possibilités visuelles. Depuis 2006, Ayyam Gallery est devenue un pôle attractif de l’art contemporain du Moyen-Orient. Elle était notamment présente à la foire « Abu Dhabi Art » de novembre 2011 et à la « Menascart Fair » 2011 de juillet dernier à...

Tags : , , , , , ,

Ad.