« Taïwan »

Art Taipei : moisson pour la scène de l’art en Asie

La foire Art Taipei, dont l’emplacement au cœur de l’Asie du Sud-Est représente un avantage évident, vient de s’achever. Pour cette édition, en novembre, la foire a accueilli 150 exposants et 30.000 visiteurs. Elle a aussi enregistré un nombre record de nouveaux arrivants : 55 candidatures de galeries, sur lesquelles 38 ont été sélectionnées.   Créée il y a 23 ans, Art Taipei s’est positionnée comme une plateforme pour la promotion d’artistes taïwanais et la culture locale. Après plusieurs années de développement, elle s’est transformée en l’une des plus grandes plateformes pour l’art d’Asie du Sud-Est, où les galeries présentent des mouvements asiatiques majeurs et mettent en lumière des artistes représentatifs. Pour commencer avec les galeries locales, Soka Art Center présentait le travail de Hong Ling. L’artiste importe le médium occidental de l’huile sur toile pour dessiner des paysages et illustrer des philosophies de tradition artistique chinoise. Hong Ling a contribué de façon majeure à la vitalité de la peinture de paysages chinois, il est donc considéré comme l’une des figures les plus importantes dans l’histoire de l’art contemporain chinois. En outre, avec le soutien du Soka Art Center et de la Fondation culturelle et éducative UNEEC, la rétrospective de Hong Ling vient d’être lancée successivement à la Brunei Gallery de l’université SOAS de Londres et à la Chester Beatty Library en Irlande, depuis juillet, et se tiendra jusqu’en janvier prochain, ce qui offre un excellent écho à l’exposition de la foire. Pour montrer son enracinement profond dans la scène artistique asiatique en tant que première galerie taïwanaise à avoir ouvert une succursale en Chine continentale, Soka Art a montré un groupe d’artistes établis, tels que Liang Quan, Yayoi Kusama et Nara Yoshitomo, ainsi que des artistes émergents comme Hsi Shih-Pin et Mitsuhiro Ikeda. Lin&Lin Gallery proposait quant à...

Tags : , , , , , ,

Ce qu’il fallait voir à la 15e édition de la KIAF à Séoul

L’une des foires d’art international comptant parmi les plus importantes de la scène asiatique vient de se terminer. Cette année, Taïwan était l’invité d’honneur de la KIAF à Séoul, présentant des œuvres issues de onze galeries. Au total, 170 galeries internationales ont été invitées à ce rendez-vous. Galleries Association of Korea — l’organisme à l’origine de la foire — avait convié 130 personnalités internationales du marché de l’art à venir découvrir les différents stands. Cette foire permet de consolider la place de la KIAF sur la scène coréenne, mais aussi de donner une meilleure visibilité internationale aux artistes émergents de la scène asiatique. En 2016, huit artistes se sont démarqués : Choi Jeong Hwa, SeYeol Oh, YunKyung Jeong, Kim ByungJong, Haegue Yang, Seongmin Ahn, Yoon Suk One et...

Tags : , , , ,

ART TAIPEI 2015

Du 30 octobre au 2 novembre 2015, la 22e édition d’ART TAIPEI va prendre place dans les 23.450m2 du World Trade Center de Tapei, au cœur de la capitale de Taïwan. Pour accompagner la forte présence des galeries taïwanaises, la foire d’art présentera 38 nouvelles galeries venues de toute l’Asie, y compris de l’Indonésie, d’Hong Kong, de Chine, du Japon, de Singapour, de Thaïlande, de Corée du Sud et du Vietnam. Cependant, la foire n’est pas exclusivement consacrée à des galeries asiatiques, puisque figurent également des œuvres dans des galeries italiennes, russes et américaines. Certaines des œuvres phares de la foire incluent le surréalisme « classique » de Marc Chagall et Salvador Dali, aux côtés du travail de l’artiste Yayoi Kusama, dont la tournée en Asie vient de s’achever à Taïwan, et des œuvres d’artistes chinois renommés tels que Zao Wou-Ki et Walasse Ting. Beaucoup de galeries mettent en avant les œuvres d’artistes contemporains de l’Est et du sud de l’Asie. Par exemple, la section « futur » fournira une plate-forme pour les galeries étrangères à Taïwan afin de créer un va-et-vient de jeunes artistes de moins de 35 ans dans des expositions personnelles et d’encourager le dialogue entre les artistes, les spectateurs et le lieu. Bien qu’ART TAIPEI soit une foire d’art asiatique, elle est en pleine expansion cette année et met l’accent sur sa vocation mondiale en tant que foire « enracinée en Asie, tournée vers le...

Tags : , , , ,

La toile estimée à 1,5 M$ et trouée par un petit Taïwanais pourrait être un faux

Été 2015, la malheureuse histoire du jeune Taïwanais de 12 ans qui a troué une toile estimée 1,5 M$ a fait grand bruit et incité à porter le regard sur cette œuvre du Huashan 1914 Creative Park. La toile a initialement été attribuée à Paolo Porpora (1617-1673), mais les experts soulignent qu’elle pourrait plutôt être de Mario Nuzzi (1603-1673). La base de données d’artnet attribue, d’ailleurs, Composizione con vaso di fiori, la peinture abîmée, à Mario Nuzzi. La toile n’a pas trouvé acheteur en 2012, lors de sa mise en vente chez Casa d’Aste Della Rocca à Turin, en Italie. Sa fourchette d’estimation se situait alors entre 25.000 et 30.000 €, ce qui a éveillé des soupçons par rapport aux fameux 1,5 M$ avancés lors du drame. Les organisateurs de l’exposition dans laquelle le tableau figurait, pensent qu’il s’agit d’une œuvre de Paolo Porpora, mais Sean Hu, le conservateur de Hu’s Art Company — basée à Taipei —, remet en question l’authenticité de la pièce. Sean Hu ajoute : « D’un point de vue professionnel, si la peinture était si vieille et si chère, elle n’aurait pas été exposée dans un endroit où la température et l’humidité ne sont pas contrôlés. » Dans la mesure où le dommage était accidentel et l’œuvre assurée, le garçon et sa famille s’en sortent bien. La toile endommagée est actuellement en train d’être réparée par Leo...

Tags : , , , , ,

Un garçon taïwanais de 12 ans endommage un tableau vieux de 350 ans

Le 23 août 2015, un jeune garçon a vécu un véritable cauchemar lors de sa visite de l’exposition « Face of Leonardo: Images of a Genius » à Taipei, au Taïwan. Le garçon, âgé de douze ans, est tombé en donnant un coup à un tableau datant du XVIIe siècle. La peinture à l’huile, de l’artiste italien Paolo Porpora, est intitulée Flowers. Elle était estimée à 1,5 M$. Dans un enregistrement vidéo diffusé par le musée, on peut voir le garçon tenir une boisson dans sa main droite en parcourant l’exposition. Ne voyant pas la corde de protection, il trébuche et tente de s’agripper au mur pour garder son équilibre, réalisant plus tard qu’il avait en réalité utilisé l’une des œuvres exposées. Sun Chi-hsuan, la commissaire d’exposition, a confirmé que la famille du garçon n’aura pas à payer les dommages, étant donné que le tableau est assuré. « La peinture est abîmée en bas à droite. La main du garçon a touché l’œuvre et a laissé un trou de la taille d’un poignet », a commenté Sun Chi-hsuan. Ce n’est pas la première fois que des œuvres d’art sont accidentellement endommagées par le public. En 2006, un homme a fait tomber des vases chinois datant su XVIIIe siècle au Fitzwilliam Museum, à Cambridge, en Angleterre, et la même année, le magnat de casinos Steve Wynn a donné un coup de coude dans un Picasso, qu’il a tout de même réussi à vendre pour 155 M$ lors d’une vente en...

Tags : , , , ,

Ad.