« Rome »

L’Italie investit dans la culture

Le gouvernement italien a annoncé le 2 mai dernier un plan d’investissement d’un milliard d’euros pour la culture. Un plan qui concerne des projets de restauration et de construction qui devrait bénéficier à 33 musées, monuments et sites archéologiques dans tout le pays parmi lesquels des sites comme Pompéi qui pourra compter sur un soutien à hauteur de 40 M€, Paestum (20 M€), Campi Flegrei (25 M€) Herculaneum (10 M€). La galerie des Offices à Florence, pour son plan de modernisation, va recevoir quelque 40 M€. La ville de L’Aquila, détruite après le tremblement de terre dans les Abruzzes en 2009, recevra 30 M€. La Pinacoteca di Brera de Milan recevra 40 M€, le Musée National d’Archéologie de Naples recevra 20 M€ et le Musée Capodimonte 30 M€. L’un des plus grands investissements dans l’héritage culturel du pays comme le souligne le ministre de la Culture italien Dario...

Tags : , , , , ,

Accord entre les Torlonia et le gouvernement italien

Un accord a été trouvé entre la famille Torlonia et le gouvernement italien concernant la mise à disposition au public d’une partie de la collection de la famille qui comprend plus de 600 statues grecques et romaines. C’est l’une des plus grandes collections au monde de ce type que le public devrait pouvoir découvrir prochainement. Réunie par Giovanni Torlonia depuis 1810 à la suite de fouilles archéologiques réalisées dans la zone de l’actuel aéroport Fiumicino de Rome, la collection n’a jusqu’à présent jamais été montrée au public. Le ministre de la Culture Dario Franceschini s’est réjoui de cet accord qui prévoit le prêt de quelque 90 statues pour une exposition qui devrait ouvrir en 2017, sous la houlette du commissaire d’exposition Salvatore Settis. Une première exposition organisée en Italie qui devrait servir de point de départ avant que les statues ne voyagent dans d’autres régions du monde, selon Alessandro Poma Murialdo, de la famille Torlonia. Un accord que le ministre de la Culture italien présente comme un exemple de « partenariat public-privé...

Tags : , , ,

Homo Ludens à la galerie Magazzino à Rome

La galerie Magazzino basée à Rome présente depuis le 20 novembre 2015 et jusqu’au 30 janvier 2016 un projet d’exposition collaborative entre l’artiste japonaise Arina Endo et Gianluca Malgeri, exposé pour la troisième fois à la galerie. Malgeri a invité Endo à créer un projet, leur association a débuté en 2015 à l’occasion de l’exposition « Edge of Chaos », où a été présentée pour la première fois la série de sculptures Expelled from Paradise, inspirée par le pays des jouets du conte Pinocchio. Cette collaboration se poursuit avec Homo Ludens. L’exposition puise dans une réinterprétation par Carmelo Bene de Pinocchio, et sa métaphore du « refus héroïque de grandir ». Le titre de l’exposition, Homo ludens, cite un essai de Huizinga, où l’auteur définit le jeu comme la base fondamentale et nécessaire à l’organisation sociale. Carmelo Bene nous conseille de ne pas céder à l’âge adulte. Cette notion se traduit dans la construction du travail de Gianluca Malgeri et Arina Endo, où Pinocchio condense l’inspiration de la ville de Berlin où vivent les artistes, et incarne tantôt l’innocence, tantôt l’irrévérence et l’anarchie propre de la création. Gianluca Malgeri, né à Reggio de Calabre (Italie) en 1974  joue sur la réinterprétation décalée d’images culturelles. Il a fait l’objet d’expositions personnelles à Rome, Istanbul ou Berlin. Arina Endo est né à Hyogo au Japon en 1983. Après une licence d’architecture et design au Kyoto’s Institute of Technology and Design, il se spécialise à Florence dans les arts graphiques. Le sens du détail, des formes et motifs géométriques de la nature caractérisent son style. Il a été exposé en Italie, en Inde, en Allemagne et en Turquie. Les deux artistes vivent et travaillent entre Berlin et...

Tags : , , , , ,

Des peintures murales volées en Italie sont exposées

Le 26 novembre 2015, cinq peintures murales en pierre — volées dans un tombeau de la ville antique de Paestum — ont été exposées à Rome, en Italie, après une enquête de 10 ans. Toutes les pièces, qui datent de 400 avant J.-C. environ, ont été trouvées quand un trafiquant international connu sous le nom « The Captain » est mort dans un accident de la route, laissant des milliers de photographies de découvertes archéologiques dans sa voiture. L’équipe de police spécialisée dans la traque des œuvres italiennes illégalement possédées a retracé le parcours de ces dalles jusqu’à la frontière italo-suisse et les a ramenées à Rome. Les fresques montrent une noble dame et des esclaves, un guerrier triomphant à cheval et un jeune homme armé marchant avec un âne. Chaque dalle a une grande fissure dans le milieu comme si elles avaient été coupées en deux pour rendre la contrebande plus facile. Paestum, près de Naples, a été fondée par les Grecs et compte des centaines de tombes anciennes. Le directeur du site Gabriel Zuchtriegel a désigné les fouilles illégales comme celles-ci comme « dévastatrices...

Tags : , , , ,

Toulouse-Lautrec au Museo dell’Ara Pacis à Rome

Une grande exposition consacrée au peintre emblématique de la Bohème parisienne de la fin du XIXe siècle, Henri de Toulouse-Lautrec, se tiendra du 4 décembre 2015 au 8 mai 2016 au Muséo dell’ Ara Pacis à Rome, en Italie. L’exposition, qui retrace la vie de l’artiste de 1891 à 1900, peu avant sa mort à seulement 36 ans réunit à Rome les fleurons de la collection d’œuvres de Toulouse-Lautrec conservés au Musée des Beaux-Arts de Budapest (Szépmű vészeti Múzeum), l’un des plus importants en Europe. 170 tableaux voyageront à Rome, sous le commissariat de Zsuzsa Gonda et Kata Bodor, dont huit affiches grand format et deux couvertures d’albums de la chanteuse, actrice et écrivaine française Yvette Guilbert. Cette exposition se concentre en effet sur toute l’œuvre graphique de Toulouse-Lautrec, précurseur de la publicité : affiches, illustrations, couvertures de partitions, dont certaines sont rares car imprimées en éditions limitées, signées, numérotées et accompagnées de dédicaces de l’artiste. Sa source d’inspiration est le quartier de Montmartre à Paris et la plupart de ses œuvres sont liées à sa vie nocturne. Un guide interactif permet de découvrir la technique de l’impression lithographique. Une part importante de son travail est visible simultanément au musée d’Orsay dans le cadre de l’exposition « Splendeurs et misères. Images de la prostitution 1850-1910 », s’intéressant à sa vision sociale de cette industrie du charme. Le catalogue du museo dell’Ara Pacis est publié par...

Tags : , , , , , , , ,

Ad.