« Robert Mapplethorpe »

Data : Robert Mapplethorpe, un marché qui se stabilise

Le « peintre sculpteur », encore abordable aux enchères, connaît un marché en voie de stabilisation, malgré de grandes disparités. Tout en restant encore largement vendu aux États-Unis… Robert Mapplethorpe naît le 4 novembre 1946 dans l’État de New York, au sein d’une famille catholique d’origine anglo-irlandaise. Il est le troisième d’une fratrie de six enfants. Il passe son enfance à Floral Park, cité du Queens (New York) où il fréquente la paroisse Our Lady of the Snows. « Enfant, j’étais catholique et j’allais à l’église tous les dimanches. Une église a une certaine magie et un certain mystère pour un enfant. Cela montre encore aujourd’hui comment j’organise les choses » (Deborah A. Levinson, Robert Mapplethorpe’s extraordinary vision). En 1963, Robert Mapplethorpe entre au Pratt Institute, à Brooklyn. D’abord, et manifestement pour plaire à son père, il suit des cours de design publicitaire. Mauvaise pioche. Il en est renvoyé deux ans plus tard et porte alors son intérêt plutôt vers les arts plastiques — dessin, peinture, sculpture. Il réalise à cette époque des collages volontiers surréalistes, concomitamment à sa découverte du cannabis et du LSD. Il rencontre Patti Smith, avec qui il se lie d’amitié — après une courte idylle. À cette époque, Robert Mapplethorpe est largement marqué par Marcel Duchamp et Joseph Cornell : il poursuit sa pratique du collage, mais réalise également des boîtes, des installations et des pièces d’autels, influencées par son enfance catholique, mais aussi la magie noire. À la fin des années 1960, Robert Mapplethorpe est fasciné par l’avant-garde new-yorkaise. Il fréquente notamment les clubs près d’Union Square, comme le Max’s Kansas City ou le CBGB, où se retrouvent les membres de la Factory ; Andy Warhol lui-même, mais aussi Gerard Malanga ou Candy Darling. D’après Patti Smith, ce n’est qu’au début des années 1970 que Robert Mapplethorpe commence la...

Tags : , , , , , , , , , ,

Une mini-série adaptée de l’autobiographie de Patti Smith

Showtime et Patti Smith ont annoncé qu’une adaptation de l’autobiographie de la chanteuse allait être réalisée. Patti Smith avait sorti en 2010 Just Kids, ouvrage ovationné par la critique. Patti Smith produira et sera co-auteure de la mini-série, aux côtés de John Logan, le créateur de Penny Dreadful. La chanteuse s’est réjoui de voir son ouvrage adapté à l’écran car cela permettra d’approfondir le rôle de chacun des personnages et de donner une description plus exhaustive de l’époque. Au moment de la sortie du livre, elle avait affirmé : « Je pense que c’est important que les gens réalisent que nous étions jeunes, naïfs et que nous avons vécu dans une époque magique » Just Kids retrace la vie de Patti Smith au début de sa carrière, son histoire d’amour avec le photographe Robert Mapplethorpe et les débuts de ce dernier en tant qu’artiste. Elle dresse également un portrait des années 1960 et 1970. À l’époque, tous deux fréquentaient les milieux artistiques : le roman décrit la Factory d’Andy Warhol, Jimmy, le Chelsea Hotel et des artistes tels que Janis Joplin et Jimmy...

Tags : , , , , ,

Réouverture du musée Kiasma avec une exposition de Robert Mapplethorpe

Le musée Kiasma d’art contemporain d’Helsinki ouvrira à nouveau ses portes avec une exposition personnelle dédiée à Robert Mapplethorpe, l’un des plus grands photographes du XXe siècle, qui se déroulera jusqu’au 13 septembre 2015. La rétrospective constitue la plus vaste et complète présentation de la production de l’artiste jamais organisée en Finlande. Composée de plus de 250 œuvres, cette rétrospective offre une large vue d’ensemble de la période clé de l’artiste, depuis ses premiers polaroïds aux portraits des années 1980. Thématiquement, l’événement s’étend des sculptures de nus aux portraits jusqu’aux autoportraits, en passant par des natures mortes et des sujets érotiques. Dans leurs désirs de perfection, les images de Robert Mapplethorpe illustrent un mélange de beauté et d’érotisme avec la douleur, le plaisir et la mort. Bien qu’elles soient solidement ancrées dans leur époque, ses photographies sont également universelles et topiques, encore aujourd’hui. Robert Mapplethorpe (1946–1989) est un photographe américain ainsi qu’une figure proéminente du New York underground et de la scène artistique des années 1970 et 1980. L’exposition au Kiasma est dirigée par Jérôme Neutres du Grand Palais, à Paris, avec le directeur Pirkko Siitari et la conservatrice en chef Marja Sakari du Kiasma. Le musée présentera également deux expositions des collections « Face to Face – Portrait Now », jusqu’au 7 février 2016, et « Elements », jusqu’au 9 août...

Tags : , , , , ,

Deux expositions parisiennes célèbrent Mapplethorpe

Paris, le 13 mars 2014, Art Media Agency (AMA). Le Grand Palais et le musée Rodin proposent à Paris deux expositions consacrées à Robert Mapplethorpe (1946-1989). Les manifestations sont respectivement organisées du 26 mars au 13 juillet et du 8 avril au 21 septembre. Ce sont deux occasions de soumettre au regard du public parisien les travaux stylisés en noir et blanc du photographe, notamment ses portraits, natures mortes et nus. 200 œuvres, couvrant la période des années 1970 jusque 1989, date de la disparition de l’artiste, seront visibles au Grand Palais. Quant au musée consacré au sculpteur français, il confrontera la forme d’expression principale de ces deux artistes à travers 50 sculptures de Rodin et 102 photographies de...

Tags : , , , , ,

Première rétrospective de Bill Viola en France

Paris, le 13 décembre 2013, Art Media Agency (AMA). Du 5 mars au 21 juillet 2013, le Grand Palais accueille à Paris la première rétrospective de l’artiste vidéo américain Bill Viola organisée en France. Co-organisé par le ministère de la Culture, la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais et le propre atelier de Bill Viola, l’événement présente vingt vidéos et installations grand format. Couvrant quatre décennies de création, la manifestation inclut les pièces Reflecting Pool (1977-79), The Sleep of Reason (1988) et Going Forth By Day (2002). L’exposition coïncide avec une autre, consacrée au photographe américain Robert Mapplethorpe, qui a lieu au sein l’institution du 26 mars au 14 juillet...

Tags : , , , , , , , , , ,

Ad.