« photomontage »

Pierre Molinier : ses archives vendues à Drouot

Le travail de Pierre Molinier, exposé à la Maison Européenne de la Photographie du 9 au 13 novembre, est l’occasion de découvrir les archives inédites de l’artiste. Cette exposition — présentée simultanément à l’occasion de la 19e édition de Paris Photo — précède la vente publique du lundi 14 novembre, qui se fera à l’hôtel Drouot sous le marteau de Joron-Derem. La vente Archives Pierre Molinier présente des parties inconnues du travail et de l’univers de l’artiste. Matériaux divers, accessoires fétichistes et éléments de la « sorcellerie évocatoire » enrichissent la symbolique de l’univers de Pierre Molinier, participant à « cette esthétique de la confusion des genres ». Des pièces uniques seront dévoilées ; des collages, des photomontages, des découpages, ainsi que des peintures et dessins préparatoires de célèbres tableaux — Suzinella (1972), Fleurs de Paradis (circa 1958) et L’Angoisse révoltée...

Tags : , , , , , , , , , , ,

Tammam Azzam continue de délivrer son message de paix

L’artiste syrien Tammam Azzam est le créateur d’une nouvelle forme de peintures, dites « hybrides ». Contraint de fuir son pays en 2011, il vit et travaille à Dubaï. Loin de son studio d’artiste où il s’était spécialisé dans la peinture à l’huile, Tammam Azzam s’est orienté vers l’art numérique. Devenu célèbre grâce à ses superpositions numériques de chefs-d’œuvre occidentaux — comme le Baiser de Gustave Klimt — sur des photographies de bâtiments syriens bombardés, l’artiste se sert de ses créations comme résistance. Dernièrement, c’est une réplique de la Statue de la Liberté qui a parcouru la toile des réseaux sociaux. Cette œuvre, réalisée à partir de photographies de gravats montés afin de représenter la statue, est un message de paix que l’artiste international âgé de 36 ans délivre à son pays natal. Exposé à Dubaï, l’œuvre de Tamman Azzam évoque l’exil lié à la guerre. Il a par ailleurs fait référence aux événements tragiques qui se sont passés à Paris l’année dernière, ou encore les attentats du 11 septembre...

Tags : , , , , , ,

L’oeuvre d’Erwin Blumenfeld au Jeu de Paume

Paris, le 4 octobre 2013, Art Media Agency (AMA). La Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris présente une exposition consacrée à Erwin Blumenfeld (1897-1969) du 15 octobre 2013 au 26 janvier 2014. L’exposition propose des photographies, dessins et photomontages créés par l’artiste dans le contexte sociopolitique de l’entre-deux-guerres, mettant en lumière les conséquences de l’émigration. Les 200 œuvres réalisées entre 1910 et 1960, illustrent la diversité de la pratique de l’artiste, à travers des montages, et des collages de jeunesse. Parmi ces œuvres, on retrouve des motifs désormais célèbres, ainsi que des photographies noir et blanc mais également en couleur, réalisées pour la mode et la publicité. L’exposition présente aussi une autre face du travail de l’artiste, qui s’est également intéressé aux autoportraits et aux portraits de personnalités de...

Tags : , , , , , , ,

Odires Mlászho & Manuela Marques, à la galerie Anne Barrault

Paris, le 6 avril 2012, Art Media Agency (AMA). La galerie Anne Barrault présente jusqu’au 28 avril 2012 des œuvres du photographe brésilien Odires Mlászho, agrémentées d’un travail vidéo de Manuela Marques. Cette exposition est le fruit d’une collaboration avec la galerie Vermelho de São Paulo. Né en 1960 à Mandirituba, au Brésil, Odires Mlászho joue sur le collage et le photomontage. Ses références sont Max Ernst et László Moholy-Nagy. Il a même pris le prénom de ce dernier comme pseudonyme. Sa série de 1996 Cavo um Fóssil Repleto de Anzóis (Je creuse un fossile plein d’hameçons), sont des portraits dont les yeux sont ceux d’hommes, mais le reste du visage est une statue de pierre abîmée. Une façon de nous rappeler que les hommes de pouvoir statufiés ont été des personnes de chair. La série sur les encyclopédies, où il met littéralement en scène des volumes de la Britannica et autres encyclopédies des sciences, en les tordant, les entremêlant, est un autre aspect marquant de son travail. Pour accueillir Odires Mlászho, la galerie présente également une œuvre vidéo de Manuela Marques. Née au Portugal en 1959 et installée à Paris, cette photographe présente pour l’occasion Close up #2, film de trois minutes tourné en 2011 au Brésil, où elle a par ailleurs été exposée à plusieurs...

Tags : , , , , , , , , ,

Ad.