« performance »

Abraham Poincheval exposé au Palais de Tokyo, à Paris

L’artiste performeur Abraham Poincheval est — lors de la Nuit Blanche 2016 à Paris — resté perché sur sa vigie à vingt mètres de haut. Alors que l’artiste marque les esprits par ses diverses actions où il vit en autarcie, le Palais de Tokyo l’accueille pour une rétrospective dans ses espaces à partir de février 2017. En 2013, Abraham Poincheval était resté enfermé dans la peau d’un ours pendant douze jours — au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris. En 2015 et jusqu’à cette année, il a passé plusieurs semaines dans une bouteille afin de remonter le fil de l’eau, sur le Rhône. Cette exposition rétrospective, qui sera inaugurée le 3 février 2017, sera l’occasion de (re)découvrir ses expériences inédites à travers la présentation de ses travaux préparatoires, mais aussi voir, ou revoir, les structures qui l’ont accueilli, tel que...

Tags : , , , , ,

Tino Sehgal, artiste de l’éphémère

Un langage corporel puissant, flirtant avec l’immatérialité… Tino Sehgal déploie depuis une vingtaine d’années une pratique créative complexe. Ses « situations construites » sont à vivre au Palais de Tokyo, jusqu’au 18 décembre. Et si l’artiste avait réinventé la rencontre entre l’œuvre et le spectateur ? Iconoclaste par sa monstration et sa diffusion, l’œuvre de Tino Sehgal met en exergue un langage artistique qui bouleverse l’archétype de la production contemporaine. N’existant que le temps d’une chorégraphie, d’une saynète, parfois même d’un mouvement, le travail de ce quarantenaire venu de Londres et installé à Berlin dévoile une perception résolument dématérialisée de l’art. Un art qu’il remet en question par une nature insaisissable, élevée au paroxysme de la performance ; mais également, un art qu’il isole d’un art market standardisé. Car Tino Sehgal transmet ses œuvres « sans instructions écrites, sans actes de vente (les commandes sont procédées oralement, en présence d’un notaire), sans catalogues, […] et sans images » (source : New York Times, 25/11/2007). Dès lors, cette immatérialité omniprésente s’adjoint à une évidente dimension éphémère, qui ne manque pas de séduire les plus grandes institutions. En 2005, il est le plus jeune artiste à représenter l’Allemagne, introduit à la Biennale de Venise. Deux ans plus tard, il réalise sa première performance muséale in situ outre-atlantique, au Museum of Contemporary Art de Chicago avec Kiss : l’artiste y emploie deux danseurs citant les poses d’œuvres célèbres, de Klimt à Jeff Koons, en passant par Brancusi. Il multiplie ensuite les solo shows à travers l’Europe — Londres, Amsterdam, Hambourg, Porto… — et ne cesse de surprendre par un tel concept artistique. Activer la mémoire Appréhender les œuvres de Tino Sehgal, c’est d’abord activer sa mémoire pour les capturer. Fondées sur un prisme spatio-temporel moindre, correspondant au temps de leurs présentations, elles résultent d’une interaction essentielle...

Tags : , , , , , ,

Flux Laboratory : le saut de l’ange

Une heure à Carouge, en Suisse, à la rencontre de Cynthia Odier, fondatrice de la fondation Fluxum et du Flux Laboratory. Une figure performative, à la croisée de la danse contemporaine et du monde des affaires. L’harmonie des contraires ? L’espace est pluridisciplinaire, c’est aussi un lieu expérimental. On y danse, on y philosophe, on y croise de longues jeunes femmes à la beauté diaphane… Bref, on y fait tout ce que la vie permet – sur une musique de John Cage -, quand culture rime avec curiosité. Mixer sur des platines, inventer des mondes, explorer les limites du corps… Le Flux Laboratory est le genre d’endroit qui pourrait faire penser à la Factory pop new-yorkaise de Warhol, la douceur helvète en plus. Nous sommes à Carouge, en Suisse, à trois arabesques du lac Léman. Ici, la fée Mélusine, c’est Cynthia Odier, fondatrice du Flux Laboratory, en 2003. Une « grâce irrésistible », comme dirait Calvin… Physique racé et intelligence pointue, cette ancienne danseuse pratique le grand écart. Une enfance égyptienne, passée dans une famille grecque orthodoxe, et puis cette existence genevoise, en terre protestante, au cœur de la foi réformée. Cynthia, une allure bohème chic, volontiers free style, aimant sans doute marcher pieds nus ; et puis Cynthia aussi, épouse de banquier (Patrick, associé-gérant du groupe Lombard-Odier). On pense à Héraclite d’Éphèse, ce philosophe grec qui, loin des paradoxes, célébrait l’harmonie des contraires. Incubateur de créativité Mais reprenons… Installé dans une ancienne manufacture, Flux Laboratory est donc un espace « élaboratif ». 1.000 m2 dédiés à la production de performances artistiques, pièces d’avant-garde en danse contemporaine, expositions d’arts visuels et de design… C’est véritablement un  « outil de réflexion, de réinvention », qui mise sur la fluidité. Car dans Flux il y a l’idée que tout est mouvement, écoulement. Au fronton...

Tags : , , , , , , , ,

Yves Klein en vedette au Royaume-Uni

Du 20 octobre au 5 mars 2017, l’exposition « Yves Klein », comptant environ 30 œuvres de l’artiste français à la Tate Liverpool, crée l’événement en Grande-Bretagne où son oeuvre n’avait pas fait l’objet d’exposition d’envergure depuis 20 ans. Outre ses multiples influences sur le minimalisme, l’art conceptuel et la performance — avec ses « pinceaux humains » pour la série « Anthropométries » —, Klein est aussi important pour ses recherches alchimiques avec le marchand de couleurs Édouard Adam dont a résulté, à la demande de l’artiste, le pigment connu sous le nom de International Klein Blue...

Tags : , , , , , , , , ,

Marina Abramović poursuivie par son ancien partenaire Ulay

Au tribunal d’Amsterdam, Marina Abramović est poursuivie en justice par son ancien partenaire et compagnon Frank Uwe Laysiepen, connu sous le nom Ulay, parce qu’il n’a pas été correctement rémunéré ni cité comme co-auteur pour des œuvres issues de leur collaboration. Ulay allègue que Marina Abramović a gardé les droits d’auteur pour les travaux qu’ils ont créés quand ils étaient ensemble. Il affirme que la performeuse a violé les termes d’un contrat de 1999 qui stipulait que les deux artistes devaient se partager l’attribution et les droits d’auteur pour les travaux en question. Ulay a déclaré au Guardian « L’ensemble de cette œuvre est inscrite dans l’histoire. Il est maintenant dans les livres scolaires. Mais elle a délibérément mal interprété les choses, ou a laissé mon nom de côté. » Ulay affirme que Marina Abramović a demandé aux galeries de retirer son nom en tant que co-auteur, et « contrairement aux termes du contrat, ne lui a pas fourni des rapports de ventes exacts. » La plainte allègue que l’artiste ne « lui a versé [ses droits] que quatre fois en 16 ans », selon le Guardian. L’avocat de Marina Abramović a rejeté ces accusations, affirmant que sa cliente « est en total désaccord. » Le duo peut avoir à comparaître devant le tribunal de district d’Amsterdam plus tard en...

Tags : , , , , , , ,

Ad.