« Palestine »

Basel Abbas et Ruanne Abou-Rahme récompensés par l’Abraaj Group Art Prize 2016

Les deux artistes palestiniens Basel Abbas et Abou-Rahme Ruanne ont reçu le Abraaj Group Art Prize (AGAP) 2016, que le groupe Abraaj a annoncé le 13 octobre à 2015. Le duo, qui travaille entre la Palestine et New York, utilise des installations mélangeant les médiums pour explorer la relation entre la réalité et la fiction. Ils ont tenu de nombreuses expositions personnelles aux États-Unis et en Europe et ont également reçu le prix de la Biennale de Sharjah en mars 2015. Le Prix AGAP est maintenant à sa huitième année et Basel Abbas et Abou-Rahme Ruanne recevront un prix de 100.000 $. Leurs œuvres gagnantes ainsi que celles de trois artistes sélectionnés seront présentées dans une exposition organisée par la commissaire invitée, Nav Haq, lors de la dixième édition d’Art Dubai du 16 au 19 mars 2016. Les trois artistes sélectionnés comprennent deux artistes égyptiens Dina Danish et Mahmoud Khaled, qui créent des installations en combinant des photos et de la vidéo avec la sculpture, le son et le texte, et l’artiste pakistanaise Basir Mahmood, qui produit des films et des photos. Tous les artistes sélectionnés reçoivent un prix de 10.000 $. Le jury pour le groupe Abraaj inclut la directrice de Art Dubai Antonia Carver, le commissaire de la Whitechapel Gallery Omar Kholeif et Sandhini Poddar, historienne d’art et conservatrice au Solomon R. Guggenheim de New York. La présidente du jury Dana Farouki, a déclaré que le Prix AGAP « permet aux artistes de faire un travail important qui aide la société à prendre forme....

Tags : , , , , , ,

Un Banksy pour 175 $ : le Palestinien escroqué engage des poursuites

Rabie Darduna, le Palestinien qui a vendu un Banksy pour 175 $, a décidé d’engager des poursuites contre l’homme qui lui a acheté l’œuvre. À l’origine de cette affaire, l’artiste britannique Banksy avait dessiné la déesse grecque Niobe faisant le deuil d’un enfant sur la porte de la maison en ruine de Rabie Darduna, entre autres dessins muraux que l’artiste avait réalisés dans le ville de Gaza en février 2015. Quelques temps après, Belal Khaled, un homme prétendant représenter Banksy a réussi à le persuader de lui vendre l’œuvre pour 175 $. Après que Rabie Darduna ait porté plainte, les autorités ont confisqué à Belal Khaled l’objet de la fraude. Ce dernier a déclaré à Reuters qu’il était le véritable propriétaire de l’œuvre et qu’il comptait bien le prouver au tribunal. Bien qu’il admette savoir que le travail de l’artiste cote beaucoup plus haut que ce qu’il a payé, il affirme avoir voulu préserver le précieux graffiti. À titre indicatif, le record de Banksy en termes de vente constitue son œuvre Keep It Spotless vendue par Sotheby’s New York en 2008 pour 1,87...

Tags : , , , ,

Des artistes prennent part au « boycott culturel » d’Israël

The Art Newspaper rapporte que plus de 600 artistes, musiciens et écrivains, parmi lesquels Ed Atkins, Phyllida Barlow, John Berger, Jeremy Deller, Brian Eno, Mona Hatoum, Bharti Kher, ainsi que Bob et Roberta Smith  se sont engagés à boycotter les institutions et manifestations culturelles israéliennes suite au conflit avec la Palestine. Agissant sous la bannière « Artists for Palestine UK », les signataires ont promis « qu’ils n’accepteront ni invitations professionnelles de la part d’Israël, ni financements de la part d’institutions liées au gouvernement » et qu’il refuseront « de jouer de la musique, d’accepter des prix, d’assister à des expositions, festivals ou conférences, de conduire des masterclasses ou des ateliers [dans le pays], jusqu’à ce qu’Israël respecte les lois internationales et mette fin à l’oppression coloniale subie par les Palestiniens. » Suite aux 50 jours de conflit de l’été dernier à Gaza, Amnesty International a accusé à la fois les combattants  israéliens et palestiniens de commettre des crimes de guerre, l’organisation signalant que l’attaque des forces israéliennes aurait tuée au moins 104 personnes dont 62 enfants selon The...

Tags : , , , , , ,

Christie’s Dubai met en vente le célèbre Jamal Al Mahamel II

L’œuvre sans doute la plus iconique de la peinture du Moyen-Orient, Jamal Al Mahamel II du peintre palestinien Suleiman Mansour, sera mise en vente chez Christie’s Dubai le 18 mars 2015. Cette toile est en réalité une reproduction réalisée en 2005 de l’original Jamal Al Mahamel, titre que l’on pourrait traduire par Le Chameau porteur de montagnes. Elle représente un homme âgé, un Palestinien, lourdement chargé d’un sac évoquant la forme d’un œil, sur lequel figure une vue de Jérusalem et en particulier du site sacré du Dôme du Rocher. L’œuvre originale, dont de nombreuses reproductions décorent les foyers palestiniens, a été offerte à l’homme d’État lybien Muammar Kadhafi par l’ambassadeur libyen à Londres. On pense qu’elle aurait détruite au cours de bombardements américains en 1986. La nouvelle œuvre est quasi-identique à l’originale, dont elle ne s’éloigne que par quelques petites modifications, notamment dans la vue de Jérusalem, qui présente dans sa nouvelle version une empreinte plus forte de certains symboles chrétiens. Jamal Al Mahamel II est estimée entre 200.000 et 300.000 $ et une part de cette somme sera reversée à des artistes de la...

Tags : , , , , ,

La Biennale de Palestine va de l’avant

En dépit des conflits et de l’instabilité de la région, la deuxième édition de la Biennale Internationale de Qalandiya, en Palestine, se tient du 22 octobre au 15 novembre, et représente un symbole de résistance collective. La Biennale Internationale de Qalandiya se déroule dans plusieurs lieux, et rassemble plus de 100 participants collaborant à cette édition explorant le thème « Archives vécues et partagées. » Neuf institutions de Jérusalem, Haïfa, Ramallah, Hébron et Gaza, aux côtés d’entreprises locales, ont mis en commun leur ressources pour pouvoir financer l’événement. Tina Sherwell, directrice des programmes d’études à l’Académie Internationale des Arts de la Palestine (AIAP), a déclaré à The Art Newspaper, « Nous visons à dépasser les restrictions de mouvements, la stagnation politique et les impacts conséquents sur notre vie et nos pratiques culturelles. Nous avons pour ambition de mettre en avant l’art et les artistes Palestiniens, que le monde s’intéresse à eux ». La première édition, en 2012, a attiré plus de 6.500 visiteurs et a présenté 250 artistes palestiniens et...

Tags : , , ,

Ad.