« Palais de Tokyo »

Abraham Poincheval exposé au Palais de Tokyo, à Paris

L’artiste performeur Abraham Poincheval est — lors de la Nuit Blanche 2016 à Paris — resté perché sur sa vigie à vingt mètres de haut. Alors que l’artiste marque les esprits par ses diverses actions où il vit en autarcie, le Palais de Tokyo l’accueille pour une rétrospective dans ses espaces à partir de février 2017. En 2013, Abraham Poincheval était resté enfermé dans la peau d’un ours pendant douze jours — au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris. En 2015 et jusqu’à cette année, il a passé plusieurs semaines dans une bouteille afin de remonter le fil de l’eau, sur le Rhône. Cette exposition rétrospective, qui sera inaugurée le 3 février 2017, sera l’occasion de (re)découvrir ses expériences inédites à travers la présentation de ses travaux préparatoires, mais aussi voir, ou revoir, les structures qui l’ont accueilli, tel que...

Tags : , , , , ,

Tino Sehgal, artiste de l’éphémère

Un langage corporel puissant, flirtant avec l’immatérialité… Tino Sehgal déploie depuis une vingtaine d’années une pratique créative complexe. Ses « situations construites » sont à vivre au Palais de Tokyo, jusqu’au 18 décembre. Et si l’artiste avait réinventé la rencontre entre l’œuvre et le spectateur ? Iconoclaste par sa monstration et sa diffusion, l’œuvre de Tino Sehgal met en exergue un langage artistique qui bouleverse l’archétype de la production contemporaine. N’existant que le temps d’une chorégraphie, d’une saynète, parfois même d’un mouvement, le travail de ce quarantenaire venu de Londres et installé à Berlin dévoile une perception résolument dématérialisée de l’art. Un art qu’il remet en question par une nature insaisissable, élevée au paroxysme de la performance ; mais également, un art qu’il isole d’un art market standardisé. Car Tino Sehgal transmet ses œuvres « sans instructions écrites, sans actes de vente (les commandes sont procédées oralement, en présence d’un notaire), sans catalogues, […] et sans images » (source : New York Times, 25/11/2007). Dès lors, cette immatérialité omniprésente s’adjoint à une évidente dimension éphémère, qui ne manque pas de séduire les plus grandes institutions. En 2005, il est le plus jeune artiste à représenter l’Allemagne, introduit à la Biennale de Venise. Deux ans plus tard, il réalise sa première performance muséale in situ outre-atlantique, au Museum of Contemporary Art de Chicago avec Kiss : l’artiste y emploie deux danseurs citant les poses d’œuvres célèbres, de Klimt à Jeff Koons, en passant par Brancusi. Il multiplie ensuite les solo shows à travers l’Europe — Londres, Amsterdam, Hambourg, Porto… — et ne cesse de surprendre par un tel concept artistique. Activer la mémoire Appréhender les œuvres de Tino Sehgal, c’est d’abord activer sa mémoire pour les capturer. Fondées sur un prisme spatio-temporel moindre, correspondant au temps de leurs présentations, elles résultent d’une interaction essentielle...

Tags : , , , , , ,

Frédéric Rouzaud, lauréat 2016 du Prix Montblanc des Arts et de la Culture

La Fondation Louis Roederer a été récompensée pour son engagement auprès de la création artistique. Le lauréat 2016 du Prix Montblanc des Arts et de la Culture, Frédéric Rouzaud – président directeur général de Louis Roederer – a été élevé au rang de « grand mécène » de la culture. Il a fondé la Fondation Louis Roederer en 2011, afin de structurer et pérenniser la politique de mécénat menée par la maison depuis 2003 auprès de grandes institutions culturelles et d’artistes confirmés ou émergents. La fondation a été partenaire cette année des expositions Seydou Keïta au Grand Palais, Jean-Michel Alberola et Michel Houellebecq au Palais de Tokyo, ou encore Richard Avedon à la Bibliothèque Nationale de France, accrochage qui sera inauguré le 18 octobre. Cette fondation porte également chaque année la Bourse de recherche Louis Roederer. Cette institution soutient par ailleurs de nombreux festivals et événements artistiques, dont Planche(s) Contact à Deauville, le Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence et le Prix de...

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’artiste Rodrigo Braga expose à Paris grâce au soutien de SAM Art Projects

Du 1er octobre au 18 décembre, la première exposition personnelle en France de l’artiste brésilien Rodrigo Braga, « Mer intérieure », sera inaugurée lors de la Nuit Blanche. Dans le bassin de l’esplanade, situé entre le Palais de Tokyo et le musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, l’artiste installera plus de 40 m3 de pierres pesant entre 500 kg et 6 tonnes pour rappeler la présence de la mer à l’époque préhistorique, recouvrant le territoire. SAM Art Projects s’est entouré des partenaires Bouygues Bâtiment Ile-de- France, France-Lanord & Bichaton et...

Tags : , , , , ,

Le pavillon singapourien a été confié à l’artiste Zai Kuning

L’artiste Zai Kuning représentera Singapour, sous la houlette du commissaire d’exposition June Yap, lors de la 57e Biennale de Venise, qui se tiendra du 13 mai au 26 novembre 2017. Leur proposition renvoie à plus de 30 années de recherches par l’artiste sur la culture et l’histoire malaise en Asie du Sud-Est. Né à Singapour en 1964, le travail de Zai a été exposé dans un nombre important d’expositions de groupe, récemment dans « Who interprets the world? » (2015) au Musée d’art contemporain de Kanazawa au Japon, mais aussi « Secret Archipelago » (2015) au Palais de Tokyo à...

Tags : , , , , , , , , , , ,

Ad.