« PAD »

Tendance : variations autour du bois

À l’occasion de la 21e édition du PAD, du 22 au 26 mars dans les jardins des Tuileries, une plongée au cœur de la matière… Le bois ou la poésie des essences brutes. Variations autour d’un matériau séculaire et plein d’avenir, naturellement présent sur le marché des arts décoratifs et du design. Si les meubles sont le reflet de l’esprit d’une époque, le bois est bel et bien le matériau indissociable des arts décoratifs. L’apparition d’un mode de vie sédentaire au Moyen Âge participe au développement d’une typologie de meubles où les caractéristiques techniques évoluent. Des ferrures en guise de charnières, des montages complexes… Les progrès sont rapides et permettent toutes les variations que nous connaissons. Le XVIIe siècle français voit ensuite apparaître le meuble plaqué ou meuble d’ébénisterie. L’ébène se substitue au poirier noirci, un nouveau type de meuble fait son entrée : le cabinet. Le siècle des Lumières rivalise d’adresse et d’ingéniosité dans les formes, usages et montages des meubles. Marqué par le goût du souverain au pouvoir, le bâti du meuble se pare tour à tour de marqueterie Boulle, de plaques de porcelaine, de laques importés, de vernis Martin… Certains meubles sont même réalisés en tôle ! Le bois n’est plus au centre des préoccupations, il est seulement le moyen d’expression d’un raffinement sans pareil. Nuançons toutefois ce propos, qui ne s’applique qu’aux arts décoratifs parisiens, conditionnés par le corporatisme. En région, et notamment dans les villes portuaires, les meubles peuvent être en acajou massif. Le XIXe siècle accorde quant à lui une place plus importante à la qualité du bois : acajou de Saint-Domingue, de Cuba… Mais très rapidement la mécanisation va creuser un fossé entre artisanat d’art et industrie. L’union des arts et de l’industrie n’est alors pas une utopie vaine. Michael Thonet, en...

Tags : , , ,

PAD Paris revient pour sa 19e édition

PAD Paris revient dans la capitale du 26 au 29 mars 2015 pour sa 19e édition. La foire se déroulera au jardin des Tuileries et accueillera 75 galeries ainsi que 40.000 visiteurs, marchands et collectionneurs. L’évènement présentera les meilleures galeries spécialisées dans les arts décoratifs du XXe siècle et dans le design contemporain, sélectionnées par un grand jury de professionnels. Aux côtés des nombreuses galeries revenant cette année, la foire ouvrira également ses portes à de nouvelles venues, telles que Thomas Pheasant (États-Unis) ; Portundo (Espagne/Royame-Uni) ; la Galerie d’En Face (France) ; Joachim Franco (France) et Opera Gallery (France/Chine/États-Unis/Royaume-Uni). En outre, un jury d’experts sélectionnera les vainqueurs du prix PAD 2015. L’année dernière, les prix avaient été attribués aux catégories suivantes : « Best Stand », « Arts décoratifs du XXe siècle » et « Design contemporain ». La compétition de cette année sera supervisée par le président du jury, l’architecte Jean-Michel...

Tags : , , , , ,

Le printemps des foires s’annonce vivifiant

Paris, le 4 mars 2013, Art Media Agency (AMA). Un vent printanier souffle sur l’agenda international du marché de l’art. Foires et biennales se multiplient, la communication bât son plein, acheteurs et professionnels se préparent à affronter un calendrier particulièrement dense. Il y a plus de vingt ans, Raymonde Moulin ― la grande sociologue spécialiste du marché de l’art ― insistait déjà sur le développement inouï que connaissaient les foires, en particulier celles d’art contemporain : « Les grandes foires constituent le volet commercial de la diffusion internationale de l’art. Elles ont été créées en deux vagues successives, la première au début des années soixante-dix et la seconde dans la première moitié des années quatre-vingt. Le nombre des galeries présentes à chaque foire a considérablement augmenté : la première foire de Cologne (1969) comptait 35 galeries et la récente foire de Bâle (en 1990), 300 ». Les foires ont toujours, il est vrai, constitué un excellent indicateur de la santé du marché, leur création suivant toujours de très près l’évolution de la cartographie du commerce de l’art. Si, historiquement, les événements majeurs se sont développés ― et sont toujours prédominants — en Europe et aux États-Unis, la nouvelle polarité du marché de l’art s’exprime bien au travers de la profusion des shows commerciaux qui explosent en Asie et en particulier à Hong Kong. Les grands temps forts internationaux comme l’Art Basel l’ont bien compris. Ces manifestations, qui donnent le pouls des évolutions et des tendances, multiplient les éditions régionales qui attirent une foule croissante de nouveaux acheteurs et de collectionneurs locaux. Le mois de mars s’avère intense et les choix cornéliens en particulier pour la deuxième semaine. Promenade touristique de saison aux quatre coins du monde de l’art. Les incontournables La 26e édition de la Tefaf — du 15 au...

Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Le Pavillon des Arts et du Design annonce sa prochaine édition

Paris, le 5 décembre 2012, Art Media Agency (AMA). La 17e édition du PAD se déroulera du 27 au 31 mars 2013 au jardin des Tuileries. Le Pavillon des Arts et du Design s’est imposé sur la scène des salons d’arts décoratifs comme marqueur des tendances du design international. Il présente une sélection de galeries spécialisées dans le design historique et contemporain, mais rassemble également des œuvres d’art moderne, d’art premier ou encore des bijoux d’artistes et de l’orfèvrerie. Cet éclectisme se déclinera également pour la prochaine édition du PAD London Art+Design du 16 au 20 octobre 2013. PAD Prize : Chaque année un jury composé de personnalités issues du monde du design, de l’art, de la culture, de la mode et des affaires, se réunit afin de choisir un objet ou une œuvre au sein du salon pour en faire donation aux collections du Musée des Arts décoratifs. Awards : En parallèle de la donation faite aux collections du Musée des Arts décoratifs, le jury désigne également les prix du meilleur stand, de l’objet contemporain, de l’œuvre moderne et le prix de la plus belle pièce décorative du XXe...

Tags : , , , , , , , , ,

La 6e édition du PAD London

Londres, le 13 juin 2012, Art Media Agency (AMA). La 6e édition du PAD London, prévue du 10 au 14 octobre 2012 dans le parc de Berkeleley, s’annonce comme la foire incontournable du design 2012. En effet 60 des plus prestigieuses galeries internationales sont de la partie. La participation comprend cette année trois grandes galeries en provenance d’Asie : Gana Art Gallery (Séoul), leader dans l’art moderne en Corée, ainsi que les Pearl Lam Galeries (Shanghai / Hong Kong) et la galerie Seomi (Séoul), spécialisée dans la conception. À cela s’ajoute une quinzaine d’exposants d’art moderne et de design venant de Barcelone, Londres, Zurich, Paris, Bruxelles, Munich, Los Angeles et New York. Ainsi, les galeries Castelli (New York), Skarstedt (New York), Paul Kasmin (New York), L & M Arts (New York / Los Angeles), Waterman (Londres), la galerie Thomas (Munich) et à la galerie Gmurzynska (Genève), présenteront d’exceptionnels chefs-d’œuvre allant du modernisme, à l’expressionnisme allemand, en passant par la Sécession viennoise et britannique, et de l’art moderne, contemporain et classique. La galerie Diane de Polignac de Paris offrira un mélange exceptionnel d’art moderne et de mobilier, tandis que la section conception sera introduite par la galerie Hervé Van der Straeten (Paris). La galerie Fumi (Londres) mettra en valeur une gamme contemporaine de design avant-gardiste. Les galeries Caroline Van Hoek (Bruxelles) et Elisabetta Cipriani (Londres) se joignent à la section bijoux avec des pièces marquantes d’artistes et designers contemporains. La PAD de cette année marque le lancement d’un nouveau prix, le Moët Hennessy-PAD London Design Award. Les 15.000 £ de récompense seront alloués à un jeune designer dont le travail sera choisi pour ses qualités créatives et novatrices par un jury de professionnels, présidé par Nigel Coates. Le prix se déroulera parallèlement aux prix annuels du meilleur stand et du meilleur...

Tags : , , , ,

Ad.