« Opéra Gallery »

L’art informel chez Opera Gallery Paris

Du 2 au 31 octobre 2015, Opera Gallery, à Paris, accueille l’exposition « INFORMED: Art Informel and the Contemporary Structure », consacrée à l’Art Informel d’après-guerre. Dans son nouvel espace de la rue du Faubourg Saint-Honoré, la galerie rassemble une trentaine d’œuvres d’artistes tels que Jean Dubuffet, Lucio Fontana ou encore Pierre Soulages. Le terme « Art Informel » apparaît dans le livre de Michel Tapié Un Art Autre (1952) pour désigner des œuvres dans lesquelles l’expérience et l’expression prévalent sur la connaissance et la composition intellectuelle, une conception qui trouve des échos internationaux dans l’Abstraction lyrique, l’Expressionnisme abstrait, le Zéro, le Gutai ou encore le Tachisme. L’exposition est dédiée à l’écrivain et historien autodidacte Michel Ragon, dont les ouvrages d’Histoire de l’art, d’urbanisme et d’architecture font référence, et qui décrivaient ainsi l’impératif d’un art nouveau : « Ils n’arrivent à nous satisfaire que s’ils ont en eux une force d’abstraction assez grande pour rejoindre le primitif représentant le soleil sous la forme d’une roue dentelée, que s’ils ont un don de la métamorphose assez aigu pour consacrer de nouveaux signes. Ils n’ont qu’à, pour ce faire, songer à la force de création de l’imagination populaire. » (50 ans d’art vivant,...

Tags : , , , , , ,

Valay Shende à l’Opera Gallery de Paris

L’Opera Gallery de Paris, accueille du 19 juin au 11 juillet 2015, une exposition personnelle consacrée aux travaux de l’artiste indien Valay Shende. Valay Shende trouve son inspiration dans la problématique des scènes émergentes, à savoir de trouver un équilibre entre volonté de modernisation et besoin de conserver les traditions ancestrales… Ses réalisations grandeur nature représentent des objets et des situations du quotidien. Elles déconstruisent la matière pour prendre la forme de disques de métal et de portraits, support principal. Les surfaces métalliques sont comme des miroirs où se reflètent l’image du spectateur et son environnement, s’intégrant dans l’œuvre. Les réalisations elles-mêmes reflètent une part de la société qui rejette toute forme d’oubli. La société, le système qui nous entoure façonnent inévitablement notre identité. Les supports utilisés par l’artiste dans son travail sont de véritables symboles qui véhiculent du sens et traduisent une pensée. Enfin, l’aisance avec laquelle Valay Shende utilise les symboles identitaires inhérents à l’Inde (les camions, les vaches sacrées, les livreurs de tiffin, Bouddha, Marx, les grenades et les scooters) pour parler des troubles de la société, donne une perspective unique à la notion d’identité à travers les cultures et les langages. Installé à Bombay, cet artiste de 35 ans, a un parcours personnel déjà bien établi en Inde et une de ses sculptures a même été primée « meilleur travail sculpté d’Inde » en 2002. Le travail de Valay Shende se retrouve également à l’étranger au travers d’expositions de groupe aux États-Unis, en Suisse et en Angleterre dont une s’est tenue à la Tate Modern en...

Tags : , , , , ,

Michael Mapes à la Opera gallery de Hong Kong

Du 19 juin au 9 juillet 2015, la succursale de la Opera Gallery à Hong Kong accueillera l’exposition « Anatomy of the Muse » qui rassemblera des œuvres de Michael Mapes, la première exposition de l’artiste en Asie. Le travail de Michael Mapes se fait à la manière d’une métaphore de la déconstruction contemporaine. Pour ce faire, l’artiste réemploie les images de pin-up des années 1950, à la féminité voluptueuse fabriquée pour les masses de cette époque et qui tient d’une vision patriarcale de la femme, développée dès le XVIe siècle avec les scène de nudité lascive. Michael Mapes déconstruit les formes féminines ainsi présentées comme d’harmonieux objets de contemplation et en accuse la matérialité en les décomposant et en les reconstruisant de façon discontinue. L’artiste livre ainsi une réflexion sur une certaine construction du corps féminin. Né en 1962, Michael Mapes est titulaire d’un Master en art de l’Université de l’Illinois. Il a d’abord travaillé comme designer avant de réaliser plusieurs expositions personnelles et collectives dans l’Illinois, le New Jersey ou encore dans l’État de New Yor, ainsi qu’aux Pays-Bas, en Allemagne et au...

Tags : , , , , ,

Question de synergie : un entretien avec Gilles Dyan, fondateur de la Opera Gallery

Fondée en 1994 par Gilles Dyan, Opera Gallery n’a eu de cesse de se développer depuis : de Séoul à Paris, en passant par Beyrouth ou Dubaï. Dernièrement, le siège parisien de la galerie a investi la « Maison du Bonheur », c’était ainsi que le Tout Paris surnommait alors l’ancien siège de la maison de parfum Roger et Gallet. Art Media Agency est partie à la découverte de ce nouvel écrin qui abrite des œuvres d’artistes aussi variés que Calder, Miró, Giacometti, Soulages ou encore Yue Minjun. L’occasion de faire le point avec son fondateur… Vous avez récemment changé d’adresse… Nous sommes restés une vingtaine d’années place Vendôme puis l’immeuble a été racheté par une filiale du groupe LVMH, il y a trois ans environ. Après avoir négocié un contrat d’éviction, en fin d’année dernière, nous sommes venus nous installer au cœur du Faubourg Saint-Honoré. Nous disposons maintenant d’un très bel espace de 1000 m2 dont 800 m2 de surface d’exposition contre 350 m2 précédemment. Qui plus est, cet espace nous offre une meilleure exposition. Quelles sont vos ambitions pour ce nouveau lieu ? Nous présentons des artistes contemporains du monde entier, émergents et confirmés, aux côtés de maîtres du XXe siècle, allant des impressionnistes au Pop Art américain. Nous avons donc inauguré le lieu avec « Grand Opening », une exposition réunissant un florilège des œuvres de nos artistes. Nous envisageons d’organiser entre cinq et sept expositions par an, sur un rythme de une tous les deux mois. La prochaine, au mois de juin, sera consacrée à l’artiste indien Valay Shende. Vous travaillez également avec des scènes émergentes comme l’Azerbaïdjan. Pourriez-vous nous dire un mot sur vos relations avec la Fondation Heydar Aliyev ? Nous avons eu de nombreux échanges commerciaux avec la Fondation Heydar Aliyev. Et nous avons même...

Tags : , , , , ,

Antonio Seguí à l’Opera Gallery de Dubaï

Du 18 mars au 1 avril 2015, l’Opéra Gallery de Dubaï accueillera une exposition des travaux d’Antonio Seguí. Pour sa première exposition personnelle à Dubaï, l’artiste argentin a créé spécifiquement des tableaux et dessins à propos des coutumes locales et des traditions de la région dans laquelle ils seront exposés. Par exemple, sa nouvelle série de peintures présente des travaux avec les traditionnels kandura, gutrah et agal, disposés sur des arrière-fonds de déserts et de palmiers. Cela représente une connexion logique avec les thèmes actuels de l’artiste, qui vit à ce jour entre l’Amérique Latine et Dubaï. Dubaï qui est sur le point d’être particulièrement mis à l’honneur avec la foire Art Dubai. Né à Córdoba en 1934, Antonio Seguí a étudié à la San Fernando Academia à Madrid et à l’École des Beaux-Arts à Paris. Artiste ayant beaucoup voyagé à travers l’Afrique du Nord et l’Amérique Centrale et du Sud, il est connu internationalement comme l’un des plus grands peintres de notre...

Tags : , , , ,

Ad.