« ONU »

Nouvelles destructions de Daesh

Selon l’organisation UNITAR (United Nations Institute for Training and Research), et d’après des images satellites prises le 3 juin dernier, l’État islamique aurait détruit le Temple de Nabû, vieux de 2800 ans, situé dans la ville de Nimroud dans le nord de l’Irak. Pour Colin Renfrew, membre de la Chambre des Lords britanniques et archéologue à l’Université de Cambridge  : « De manière générale, il semble que l’Etat Islamique n’a pas la culture nécessaire pour distinguer des reconstructions modernes des originales. Ils font preuve d’une ignorance étonnante. Cependant, lorsque des explosifs et des bulldozers sont utilisés, de sérieux dégâts peuvent avoir lieu. » La directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova a quant à elle commenté : « Les extrémistes ne peuvent rendre l’histoire muette et leurs tentatives d’effacer la mémoire de cette région ne peut qu’échouer. La destruction délibérée du patrimoine est un crime de guerre et doit être puni comme tel....

Tags : , , , , ,

Le réchauffement climatique menace le patrimoine

Un rapport publié par les Nations Unies le 27 mai 2016 recense 31 sites naturels et culturels répartis dans 29 pays menacés par le changement climatique. Parmi les 1.031 sites classés « World Heritage », une trentaine seraient directement menacés à court terme par le changement climatique. Le rapport intitulé World Heritage and Tourism in a Changing Climate, réalisé par l’UNEP, l’UNESCO et l’UCS (Union of Concerned Scientists), prend en considération l’impact d’une hausse générale des températures, de la fonte des glaciers, de l’augmentation du niveau de la mer, ou encore de la récurrence des catastrophes naturelles dans certaines régions du globe. Certains sites sont menacés comme Venise, Stonehenge, les îles Galapagos ou encore la statue de la Liberté. Un rapport destiné à faire prendre conscience de la fragilité de notre patrimoine et de notre responsabilité vis-à-vis de celui-ci. Le secteur du tourisme est appelé à coordonner ses efforts pour réduire les émissions de carbone et l’impact de cette activité sur les sites fragiles. Après les accords de Paris qui ont suivi la COP21, cette étude rappelle l’urgence d’une prise de conscience internationale sur les menaces qui pèsent sur le patrimoine...

Tags : , , , ,

François Hollande veut créer un droit d’asile pour les œuvres menacées

Le 17 novembre 2015, le président français François Hollande a déclaré au siège de l’Unesco, à Paris, qu’il souhaitait créer un droit d’asile pour les œuvres menacées. Lors de son discours devant les délégués de 195 États-membres de l’ONU à l’Unesco, François Hollande a fait part de la détermination de la France à s’investir activement dans la préservation du patrimoine de l’humanité. Avec Jean-Luc Martinez, le directeur du Louvre, à qui il a demandé un ensemble de propositions concrètes le jour de l’attentat du Bardo, à Tunis, le président de la République française souhaite créer un droit d’asile pour les œuvres menacées, par la destruction et par le marché noir. François Hollande explique ainsi le fonctionnement de ce pillage organisé : « L’organisation terroriste Daesh délivre des permis de fouilles, prélève des taxes sur des œuvres qui vont ensuite alimenter le marché noir mondial, transitant par des ports francs qui sont des havres pour le recel et le blanchiment, y compris en Europe. » Pour Jean-Luc Martinez, il faut donc créer un statut particulier pour les œuvres expatriées pour leur sécurité, en attendant d’être rendues à leur pays d’origine. De plus, le pillage d’œuvres inconnues doit être anticipé et combattu par un important travail de documentation destiné à conserver la mémoire des sites. Ces efforts viendraient s’ajouter à ceux, déjà colossaux, des responsables sur place : en Syrie par exemple, le directeur des antiquités Maamoun Abdulkarim, a réussi à protéger des milliers d’objets, même à Palmyre, où 400 sculptures ont pu être évacuées avant l’arrivée de...

Tags : , , , , , , , , , ,

Zones de guerre et enjeux politiques : la disparition du patrimoine du Moyen-Orient

Le Moyen-Orient regorge de trésors culturels et d’objets précieux, avec par exemple le site archéologique de Troie en Turquie, l’ancienne ville de Damas en Syrie, et la route de l’encens à Oman, avec de nombreux autres monuments religieux et nombreuses reliques, tous inscrits à la liste de protection du patrimoine mondial de l’UNESCO. Néanmoins, Daesh continue d’avancer à travers la Syrie et maintient ses bastions en Irak, et c’est non seulement des vies humaines qui sont en train de disparaître dans le conflit, mais aussi beaucoup de grands sites culturels qui ont été vandalisées, bombardés, et certains totalement rayés de la carte, ne laissant que des tas de poussière et de gravats dans leur sillon. Les villes anciennes sont devenues des terrains vagues ruinés par la guerre. Certains monuments comme l’Arc de Triomphe de Palmyre, debout depuis 2000 ans, ont été décimés par les soldats de Daesh qui contrôlent la ville depuis mai 2015. Loin des idées de conquête ou d’appropriation culturelle, la faction islamiste radicale poursuit son total anéantissement de la culture qui selon lui « idolâtre » et représente une vision du monde différente de leurs croyances extrémistes islamistes. Tandis que le conflit fait rage de plus en plus intensément au milieu de cette riche mosaïque culturelle qui se délite, les sites patrimoniaux, en plus d’être utilisés comme une arme dévastatrice, deviennent le terrain de jeu politique potentiel de superpuissances mondiales, désireuses d’exploiter les précieux atouts du Moyen-Orient. Pourtant, le patrimoine culturel du pays n’est pas seulement un enjeu national. De nombreux efforts internationaux ont été déployés pour lutter contre ces atrocités et empêcher la perte de ces trésors culturels dans le tourbillon du conflit. Héritage mondial menacé La Syrie et l’Irak sont situés dans une région souvent considérée comme le « berceau de notre civilisation », une zone de la Mésopotamie où sont nés le premier alphabet, les pratiques agricoles et les villes. Le...

Tags : , , , , , , , , , , ,

L’Italie envoie des Casques bleus pour protéger le patrimoine du Moyen-Orient

Le 24 octobre 2015, le ministre de la culture italien Dario Franceschini a approuvé publiquement le déploiement des Casques bleus pour la protection du patrimoine menacé par les islamistes extrémistes. D’après une étude récemment publiée par des chercheurs du Dartmouth College, aux États-Unis, des acteurs aussi divers que Daesh, les forces kurdes et les autorités syriennes sont potentiellement responsables de pillages et de destructions de l’héritage culturel de Syrie. Cette étude est basée sur une analyse satellite de 1.300 sites archéologiques syriens dont les images actuelles ont été comparées à d’autres plus anciennes par Digital Globe. L’anthropologue Jesse Casana, qui a dirigé l’étude, a expliqué : « Des exemples de pillages sévères sont observés dans les zones contrôlées par l’État islamique et par le régime syrien » Du fait de cette destruction continue, le gouvernement italien a décidé d’envoyer les gardiens de la paix des Nations Unies, les Casques bleus. Dario Franceschini a déclaré à ce propos : « Après les attaques terroristes [de Daesh] et les terribles images de Palmyre, la communauté internationale ne peut se contenter de rester en retrait et de regarder. » 53 pays ont voté en faveur de cette mesure de protection, qui inclut le site de Palmyre, assailli depuis mai 2015. Les Casques bleus ont notamment appris des expériences italiennes et internationales de protection et de sécurisation du...

Tags : , , , , , , , , , ,

Ad.