« Nathalie Viot »

La Fondation Martell ou l’art de s’inventer

Implantée au cœur du centre historique de Cognac, la Fondation d’Entreprise Martell métamorphose la tour de Gâtebourse : un lieu dédié à l’expérimentation des savoir-faire, mêlant art, architecture, artisanat et design. Ouvert et transversal…   Signe architectural fort de la ville, cette ancienne usine d’embouteillage de cognac, construite en 1929 dans la mouvance du Style international, est en pleine restructuration. À terme, les 5.000 m2 du bâtiment, répartis sur cinq niveaux, rassembleront à l’horizon 2021 des espaces d’expositions, des ateliers de production, une plateforme numérique, un centre de ressources, un restaurant et un café panoramique. Forte de son histoire tricentenaire, Martell débute ici un nouveau chapitre, qui puise ses sources dans la créativité, la recherche et la mixité des métiers. La Fondation Martell ? « Ouverte sur la ville, la région, l’international, sa vocation est pluridisciplinaire », comme le souligne César Giron, le président-directeur général du groupe Martell, Mumm, Perrier-Jouët. Les moyens sont d’ailleurs au rendez-vous, depuis son lancement en octobre 2016, illustré par une ambitieuse programmation et une dotation s’élevant pour cinq ans à 5 millions d’euros. Rencontre avec Nathalie Viot, sa très dynamique directrice…   Vous êtes à l’origine de la préfiguration de la Fondation d’Entreprise Martell et, depuis le 1er janvier 2017, vous en êtes la directrice. Comment avez-vous projeté son identité culturelle ? J’ai proposé une fondation pluridisciplinaire sans collection. D’abord, je voulais éviter les questions de conservation, d’entretien ou d’assurance. Et puis, si vous achetez de l’art, il faut suivre son marché, et il était important pour nous de rester indépendant. Je viens du monde de l’art contemporain, j’ai notamment été conseillère artistique pour la Ville de Paris et co-directrice de la Galerie Chantal Crousel, j’en connais bien les tenants et les aboutissants. Nous avons plutôt décidé de passer des commandes à des designers et...

Tags : , , , , , , ,

« La force du caméléon » – ou la force de la couleur chez Société Générale

Paris, le 24 octobre 2012. Art Media Agency (AMA). « La force du caméléon » est l’histoire de l’intensité chromatique racontée par les collections de la Société Générale. L’exposition, commissionnée par Nathalie Viot, est inaugurée cette semaine, et sera ouverte jusqu’en février 2013. L’intuition est au cœur de cette démarche, et fait de la couleur le seul critère de sélection dans la disposition des œuvres. Nathalie Viot déclare vouloir avant tout « faire ressentir aux visiteurs l’intensité des œuvres par l’émotion ». Les collections sont déployées dans des salles de réunion, un restaurant, des bureaux – et y trouvent une place tout naturellement, loin des canons requis par disposition agencée d’une salle d’exposition. Nulle frontière chronologique ou thématique ne vient perturber la spontanéité dans laquelle évolue la collection. Nathalie Viot a occupé divers postes au sein du Ministère de la Culture, mais également à l’étranger (Espagne, Japon). Depuis 2004, elle est conseillère pour l’art contemporain à la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris. Elle est en charge de la direction artistique du projet du tramway des maréchaux est de Paris depuis 2007. Depuis 1995, la Société Générale s’adonne au mécénat culturel et a acquis près de 350 œuvres originales et 700 lithographies, d’artistes émergents ou établis. Les œuvres sont exposées au siège du Groupe, à la Défense. Cette politique vise à marier le monde de l’entreprise avec celui de l’art et s’ouvre à un large public, tant français qu’international.  ...

Tags : , , , ,

Ad.