« musée des beaux-arts de Montréal »

Data : Robert Mapplethorpe, un marché qui se stabilise

Le « peintre sculpteur », encore abordable aux enchères, connaît un marché en voie de stabilisation, malgré de grandes disparités. Tout en restant encore largement vendu aux États-Unis… Robert Mapplethorpe naît le 4 novembre 1946 dans l’État de New York, au sein d’une famille catholique d’origine anglo-irlandaise. Il est le troisième d’une fratrie de six enfants. Il passe son enfance à Floral Park, cité du Queens (New York) où il fréquente la paroisse Our Lady of the Snows. « Enfant, j’étais catholique et j’allais à l’église tous les dimanches. Une église a une certaine magie et un certain mystère pour un enfant. Cela montre encore aujourd’hui comment j’organise les choses » (Deborah A. Levinson, Robert Mapplethorpe’s extraordinary vision). En 1963, Robert Mapplethorpe entre au Pratt Institute, à Brooklyn. D’abord, et manifestement pour plaire à son père, il suit des cours de design publicitaire. Mauvaise pioche. Il en est renvoyé deux ans plus tard et porte alors son intérêt plutôt vers les arts plastiques — dessin, peinture, sculpture. Il réalise à cette époque des collages volontiers surréalistes, concomitamment à sa découverte du cannabis et du LSD. Il rencontre Patti Smith, avec qui il se lie d’amitié — après une courte idylle. À cette époque, Robert Mapplethorpe est largement marqué par Marcel Duchamp et Joseph Cornell : il poursuit sa pratique du collage, mais réalise également des boîtes, des installations et des pièces d’autels, influencées par son enfance catholique, mais aussi la magie noire. À la fin des années 1960, Robert Mapplethorpe est fasciné par l’avant-garde new-yorkaise. Il fréquente notamment les clubs près d’Union Square, comme le Max’s Kansas City ou le CBGB, où se retrouvent les membres de la Factory ; Andy Warhol lui-même, mais aussi Gerard Malanga ou Candy Darling. D’après Patti Smith, ce n’est qu’au début des années 1970 que Robert Mapplethorpe commence la...

Tags : , , , , , , , , , ,

Deux musées dialoguent pour mettre en avant les collections de la ville de Montréal

Montréal, le 10 décembre 2013, Art Media Agency (AMA). Du 21 février au 15 juin 2014, le MBAM (Musée des beaux-arts de Montréal) présente une exposition qui croise sa propre collection d’art contemporain et celle du MACM (Musée d’art contemporain de Montréal). La manifestation est intitulée « 1 + 1 = 1. Quand les collections du Musée des beaux-arts et du Musée d’art contemporain de Montréal conversent ». Les deux commissaires de cet événement sont Stéphane Aquin, conservateur de l’art contemporain au MBAM, et John Zeppetelli, directeur et conservateur en chef du MACM. Cette exposition propose un véritable dialogue entre les deux musées montréalais. Grâce à cette conversation esthétique, l’exposition veut affirmer les liens d’amitié qui unissent ces deux institutions. Alors que le MACM présente des installations, de la photographie et des œuvres multimédia, le MBAM propose de la peinture et de la...

Tags : , , , , , , ,

Peter Doig exposé au musée des beaux-arts de Montréal

Montréal, le 31 octobre 2013, Art Media Agency (AMA). Le musée des beaux-arts de Montréal propose une exposition dédiée à l’artiste Peter Doig intitulée « Nulle terre étrangère » du 25 janvier au 4 mai 2014. Depuis la rétrospective consacrée à l’artiste en 2008 à la Tate Modern de Londres, au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris et à la Schirn Kunsthalle de Francfort, c’est la première exposition personnelle de Peter Doig qui examine la façon de travailler de l’artiste par groupements thématiques ou formels dans des toiles de grand format et des œuvres sur papier. Né à Édimbourg en 1959, Peter Doig a grandi à Trinidad et au Canada. L’artiste a passé sa jeunesse à Montréal et s’est familiarisé avec l’œuvre de grands peintres canadiens comme Ozia Leduc ou David Milne. Selon le musée des beaux-arts « Doig revitalise la tradition décorative en peinture. Son inventivité formelle, la suggestivité romantique et la sensualité de sa palette le situent bien loin de l’approche conceptuelle qui domine l’art aujourd’hui. » L’exposition est organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal et la Scottish National Gallery of Modern Art à...

Tags : , , , ,

Le monde de Jean Paul Gaultier au Brooklyn Museum

New York, le 7 octobre 2013, Art Media Agency (AMA). L’exposition de Jean Paul Gaultier « The Fashion World of Jean Paul Gaultier: From the Sidewalk to the Catwalk » se tient au Brooklyn Museum du 25 octobre 2013 au 23 février 2014. L’exposition dédiée au couturier français explore l’univers à la fois ludique et poétique des vêtements de Jean Paul Gaultier, inspirés par la beauté et par la diversité des cultures. La manifestation présente plusieurs médiums illustrant le développement du couturier, depuis ses débuts en 1970 à Paris jusqu’au monde du cinéma. On y retrouve environ 140 ensembles de haute couture et de prêt-à-porter dont certains sont portés par des mannequins aux visages interactifs, créés grâce à des projections audiovisuelles. Des performances, des photographies et des extraits de films sont également proposés. Le public explorera les conceptions avant-gardistes de l’artiste dans des aspects sociétaux, sexuels et esthétiques. L’événement est organisé par le Musée des Beaux-Arts de Montréal en collaboration avec la Maison Jean Paul Gaultier de...

Tags : , , , , ,

Voyage pour l’exposition des travaux de Tom Wesselmann

Richmond (Virginie, Etats-Unis), le 17 avril 2013, Art Media Agency (AMA). Initialement présentée au Musée des Beaux-Arts de Montréal, l’exposition intitulée « Au-delà du Pop Art : Tom Wesselmann » est actuellement installée au Virginia Museum of Fine Arts de Richmond, du 6 avril 2013 au 28 janvier 2014. Connu pour ses célèbres séries Great American Nude, le peintre américain Tom Wesselmann (1931-2004) est communément considéré comme l’une des figures proues de l’avant-garde du Pop Art Américain. Avec ses contemporains Andy Warhol, Roy Lichtenstein et James Rosenquist, il a contribué au lancement de ce nouveau mouvement utilisant les matériaux et les images de la culture populaire quotidienne. Pourtant aucun d’entre eux n’a fait l’objet d’une rétrospective majeure en Amérique du Nord. Wesselmann explore les thèmes récurrents du monde de l’art à son époque : l’interprétation de l’histoire de l’art, le statut de l’image, la relation entre art, industrie et technologie, et les canons de beauté...

Tags : , , , , ,

Ad.