« Monet »

Data : Ferdinand Hodler, un Suisse aux enchères

Il est l’un des peintres suisses les plus connus, aux côtés de Félix Vallotton, de Cuno Amiet et de Paul Klee… Coup de projecteur sur Ferdinand Hodler, chantre du « parallélisme » et inoxydable gloire helvète.   Ferdinand Hodler naît le 14 mars 1853 à Berne (Suisse). Son père, Johann Hodler, ébéniste, peine à joindre les deux bouts pour une fratrie de six dont Ferdinand est l’aîné. Sa mère Margareta travaille comme cuisinière. À huit ans seulement, il a déjà vu son père et deux de ses frères succomber à la tuberculose. Sa mère, remariée au peintre décorateur Gottlieb Schüpbach, meurt à son tour de la tuberculose en 1867. Ferdinand a douze ans, il reprend l’atelier du peintre pour faire vivre la famille. Il esquisse des « vues de Suisse » fabriquées en série pour les touristes à Thoune. La tuberculose continuera à frapper, inlassablement, donnant au peintre une proximité forte avec la mort. Tous ses frères et sœurs ont succombé à la maladie. En 1872, Ferdinand Hodler s’installe à Genève, où il demeurera jusqu’à sa mort. Ses premières toiles sont réalistes, typiques de l’école suisse. Il vénère Gustave Courbet. Un voyage en 1878 en Espagne lui ouvre de nouveaux horizons ; il adopte un chromatisme plus léger, à dominante gris clair contrastant avec les couleurs ocres de ses premières réalisations. Progressivement, son rapprochement au symbolisme le couronne de succès. En 1890, Ferdinand Hodler peint une ambitieuse composition, La Nuit (aujourd’hui au Kunstmuseum de Bern), sa première toile de grand format où il se représente arraché au sommeil par le fantôme de la mort et entouré de corps nus, enlacés et lascifs. Il présente la toile au Salon du Champ-de-Mars en 1891, œuvre qui frappe Pierre Puvis de Chavannes, la référence du peintre, dont Hodler a retenu la leçon : utiliser...

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Le jeune artiste Denis Christophel exposé à la Galerie Guillaume

La Galerie Guillaume à Paris présente jusqu’au 26 novembre l’exposition « Intérieur » du jeune peintre Denis Christophel, qui avait déjà participé à l’exposition de groupe « Place aux jeunes » en 2014. La galerie souhaite en effet représenter la jeune génération d’artistes. Diplômé de l’École supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2013, Denis Christophel a été marqué par la peinture de Peter Doig, et ses influences directes se situent chez Turner et Monet. Alexandre Crochet, journaliste au Quotidien de l’art, a écrit le texte du...

Tags : , , , , , ,

Une toile de Monet retrouvée derrière des pastels

Lors d’une vente aux enchères à Paris, une toile du célèbre peintre impressionniste Claude Monet a été découverte, cachée derrière l’un des petits pastels acheté par un marchand d’art anglais. C’est un véritable coup de chance qu’a eu Jonathan Green, le directeur de la Richard Green Gallery de Londres. Ce dernier a acheté deux toiles de Claude Monet lors d’une vente aux enchères parisienne, sans savoir que l’un des deux objets hébergeait une troisième œuvre d’art réalisée par le même artiste. Celui-ci, emblème fondateur du mouvement impressionniste, aurait peint ces trois paysages en 1868 et les aurait donnés à  Anne-Marie Durand-Ruel, petite-fille de son marchand d’art Paul Durand-Ruel, à l’occasion de son mariage en 1924. Dans la toile retrouvée, le Havre, « Monet exploite la couleur bleue du papier pour évoquer la lumière côtière azur, explique la spécialiste Susan Morris avant d’ajouter, le tableau est fait avec une grande économie de moyens. Vous pouvez voir la lumière frappant le côté du phare réalisée par un coup rapide de pastel écru. Vous obtenez un sentiment de foule sur la jetée. Dans l’ensemble, il est surtout noir et gris, mais quelques points de rouge et de jaune donnent une certaine harmonie. Bien qu’il soit assez aéré, c’est une toile d’une grande qualité artistique. » L’heureux acquéreur, Jonathan Green, admet que la troisième toile cachée aurait nettement fait augmenter le prix de ce triple achat, mais il a refusé de révéler combien il avait acheté les deux premiers...

Tags : , , , ,

Sotheby’s dévoile l’acheteur du Bassin Aux Nympheas, Les Rosiers de Monet

Sotheby’s a confirmé que l’acheteur du Bassin aux nymphéas, Les rosiers, de Monet, qui s’est vendu 20.41 M$ lors de la vente d’art moderne et impressionniste de New York en mai 2015, est le groupe chinois Dalian Wanda. Passé inaperçu sur le marché des enchères pendant plus de 20 ans, Bassin aux nymphéas, Les rosiers représente l’artiste à l’apogée de la maturité de son style et se place comme l’un des plus importants exemples des œuvres hardiment modernes de la carrière de Monet, quand le peintre s’élevait au-dessus des dogmes de l’impressionnisme vers de nouveaux sommets. David Norman, co-directeur du département mondial de l’art moderne et impressionniste de Sotheby’s, a déclaré : « Bassin aux nymphéas, Les rosiers se classe parmi les plus belles illustrations de Monet des bassins aux nymphéas […]. Alors que les deux premières séries de ses nymphéas (1903-1908) ont longtemps été recherchées par les collectionneurs, nous observons un engouement pour la deuxième série, la phase héroïque (de 1913 à sa dernière année, 1925) lié à un appétit en perpétuelle croissance pour des œuvres de qualité et pleines de ‘modernité’ tendant vers l’abstraction. La vente de mardi dernier a offert une rare opportunité d’acquérir une œuvre de cette catégorie. » Mr GUO Qingxiang, responsable de la collection d’art du Wanda Group, a déclaré : « Nous sommes ravis d’avoir acquis Bassin aux nymphéas, Les rosiers de Monet chez Sotheby’s New York, tableau disparu du marché pendant plus de deux décennies. Le Wanda Group va poursuivre l’enrichissement de sa collection en acquérant des œuvres des plus grands artistes et reste dévoué à la promotion de l’art occidental auprès des collectionneurs chinois....

Tags : , , , ,

Cinq œuvres majeures de Monet vont passer en vente chez Sotheby’s

Sotheby’s Londres a annoncé que cinq œuvres majeures du peintre impressionniste Claude Monet allaient passer aux enchères lors de la vente du soir d’art impressionniste et moderne organisée le 3 février. Les cinq peintures sont les suivantes : Les Peupliers à Giverny, estimée entre 9 et 12 M£, est mise en vente par le prestigieux MoMA qui cherche à lever des fonds pour financer ses futures acquisitions ; Le Grand Canal, estimée entre 20 et 30 M£, une vue exceptionnelle de Venise ; L’Embarcadère, estimée entre 7,5 et 10 M£, peint par Monet à Zaandam en Hollande ; Antibes vue de la Salis, estimée entre 5 et 7 M£, une vue de la côte méridionale française et enfin Vase de pivoines, une nature morte estimée entre 1,2 et 1,8...

Tags : , , , , ,

Ad.