« Mark Bradford »

Six expositions à voir à Venise pendant la Biennale

Du 13 mai au 26 novembre, le programme sera dense à Venise, à l’occasion de la 57e Biennale. Du « Merzbau musical » de Xavier Veilhan au projet social développé par Mark Bradford, petit tour d’horizon des vernissages à ne pas manquer. Cette année, la Biennale de Venise est orchestrée par une Française, Christine Macel, conservatrice au service Création contemporaine et prospective du Centre Pompidou. L’événement a pour thème « Viva Arte Viva ». Il témoigne de la capacité des artistes « à créer leurs propres univers et à injecter de la vitalité dans le monde », selon les mots de Paolo Baratta, président de la fondation Biennale de Venise. Cette foi en l’art et en l’avenir, c’est bien Baratta qui l’a souhaitée, après une belle mais austère cuvée 2015, sous le commissariat d’Okwui Enwezor (« All the World’s Futures »). Parallèlement, la cité lacustre accueille nombre d’expositions, des pavillons nationaux aux accrochages annexes. C’est à voir, à écouter, à réfléchir…   Pavillon français : un studio d’enregistrement d’un nouveau genre Cette année, le pavillon français de la Biennale de Venise est assuré par Xavier Veilhan, épaulé par les commissaires Lionel Bovier (directeur du MAMCO de Genève) et Christian Marclay (plasticien et musicien). Veilhan succède à Céleste Boursier-Mougenot et met en œuvre un projet intitulé « Merzbau musical », jouant sur les volumes et les décors de l’espace du pavillon français, en s’inspirant de l’univers du studio d’enregistrement. Le titre de l’exposition est un clin d’œil à Kurt Schwitters, son Merzbau consistant en une construction habitable de dimension variable constituée d’objets trouvés. Ce projet, dont le nom initial aurait dû être Cathédrale de la misère érotique, avait été commencé à Hanovre et poursuivi à Oslo puis à New York tout au long de la vie de l’artiste. Dans le pavillon français, Xavier Veilhan met à disposition du public toutes...

Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Le directeur adjoint du Contemporary Art Museum St. Louis démissionne

Suite à l’agression d’un membre de l’équipe du Contemporary Art Museum St. Louis, en relation avec l’exposition polémique, « Direct Drive », de Kelley Walker, le directeur adjoint des expositions et de la programmation, Jeffrey Uslip, a démissionné. Il était également commissaire en chef au CAM St. Louis depuis 2014 et avait curaté pour le musée les expositions « Mark Bradford: Receive Calls on Your Cell Phone From Jail », « Hurvin Anderson: Backdrop », ainsi que l’exposition du travail de Jesse Howard, une artiste autodidacte du...

Tags : , , , , , ,

Des nouvelles de la Biennale de Venise 2017

Les représentations se précisent pour la prochaine Biennale de Venise. On sait désormais que Mark Bradford représentera les Etats-unis tandis qu’Erkka Nissinen et Nathaniel Mellors représenteront la Finlande. Côté finlandais, l’exposition sera intitulée « The Aalto Natives » curatée par Xander Karskens. L’exposition prévoit la création d’un environnement immersif dans lequel on trouvera des installations multimédias, une sculpture et un œuf parlant. Erkka Nissinen vit entre New York, Helsinki et Amsterdam, son travail consiste à créer des univers absurdes et comiques en utilisant la vidéo, l’installations ainsi que des marionnettes. Nathaniel Mellors travaille quant à lui à Amsterdam et à Los Angeles, et explore lui aussi des situations absurdes dans son travail, comme par exemple dans Ourhouse (créée en 2010, toujours en cours) une série dramatique qui présente une famille anglaise excentrique. Côté américain, c’est l’artiste Mark Bradford qui a été choisi pour représenter les Etats-Unis. Le commissariat du pavillon américain a été confié à Christopher Bedford, directeur du Rose Art Museum à la Brandeis University (Massachussetts). Les détails de son projet artistique ne sont pas encore connus bien que l’on parle d’une œuvre avec une dimension politique et sociale. Cela faisait plus de 10 ans qu’un artiste afro-américain n’avait pas été choisi pour représenter les Etats-Unis à la Biennale de Venise, après Sam Gilliam en 1972, Robert Colescott en 1997, Fred Wilson en 2003. Dans une interview accordée au New York Times, l’artiste a déclaré : « Le corps noir est toujours un corps lourdement politisé, particulièrement aux Etats-Unis, et porter ce fardeau est quelque chose comme un droit de naissance pour moi. Je pense beaucoup à ce qui compte pour moi actuellement et je crois que le moment est venu de mettre tout cela sur la...

Tags : , , , , , , ,

Le Prix David C. Driskell 2016 décerné à Mark Bradford

Le Prix David C. Driskell du High Museum of Art (Atlanta) a été décerné à l’artiste Mark Bradford. Le Prix David C. Driskell a été lancé en 2005 par le High Museum of Art. Il est destiné à récompenser l’œuvre d’un artiste appartenant à la communauté afro-américaine. Il est remis à un artiste vivant aux États unis, en début ou milieu de carrière, et dont le travail apporte une contribution majeure dans le domaine des arts visuels ou de l’art afro-américain. Le lauréat du prix reçoit une récompense de 25.000 $. Mark Bradford est né en 1961 à Los Angeles où il vit et travaille encore. On trouve ses œuvres dans les collections du County Museum of Art de Los Angeles, du Solomon R. Guggenheim Museum de New York et du Walker Art Center de Minneapolis, parmi d’autres institutions aux...

Tags : , , , ,

La vente d’art contemporain de Phillips Londres atteint 17,7 M£

Le 12 février, la vente du soir d’art contemporain de la maison Phillips, à Londres, a atteint un chiffre d’affaires total de 17,7 M£ (23,8 M€), correspondant à la fourchette d’estimation de la vente soit 13,5 M£ – 20,2 M£. Avec seulement deux lots invendus, Phillips enregistre ainsi son meilleur résultat depuis juin 2012. Circle of Animals/Zodiac Heads d’Ai Weiwei, pièce phare de la vente, a été adjugée dans sa fourchette d’estimation, comprise entre 2 M£ et 3 M£, pour un montant de 2,88 M£ (3,88 M€) à un enchérisseur américain. Il s’agit d’un nouveau record sous le marteau pour l’artiste. La deuxième œuvre la plus chère est Biting the Book, une réalisation en techniques mixtes de Mark Bradford adjugée 2,55 M£ (3,43 M€), dépassant ainsi largement son estimation haute de 1,5 M£ ; cette vente se distingue également car il s’agit de la seule œuvre de Bradford proposée par la maison Phillips à l’occasion de cette série de ventes londoniennes. Trois enchérisseurs se sont arrachés la sérigraphie Diamond Dust Shoes d’Andy Warhol, finalement emportée pour le montant de 2,32 M£ (3.12 M€), conformément à son estimation. Parmi les autres ventes importantes, figurent Untitled de Christopher Wool, adjugé 1,43 M£ (1,92 M€) ; Untitled (Fold) X de Tauba Auerbach, adjugé 1,2 M£ (1,6 M€) ou encore Invisible Sun (algorithm 2) de Julie Mehretu, adjugé 902.500 £ (1,2...

Tags : , , , , , , , , ,

Ad.