« manet »

Le Kunstmuseum de Bern accueille la collection de la Villa Flora

La collection de la Villa Flora à Winterthur, en Suisse, qui avait fermé en 2014, a trouvé une institution pour l’abriter. Près de 100 œuvres de Van Gogh, Matisse, Rodin, Manet, Cézanne, Renoir, Toulouse-Lautrec, Hodler et Giacometti, réunies par les collectionneurs privés Arthur et Hedy Hahnloser-Bühler de 1906 à 1936, a été prêtée au Kunstmuseum de Bern pour les quinze prochaines années, comme le rapporte The Art Newspaper. Et ce n’était pas gagné d’avance… Cette décision a été prise après une compétition internationale. Plusieurs galeries du musée seront reconfigurées pour présenter ces prêts, qui appartiennent aujourd’hui à la fondation...

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

L’ex-femen Deborah De Robertis pose nue devant une photo d’Araki au Musée Guimet

Deborah De Robertis, l’artiste luxembourgeoise, ex-femen, qui avait été arrêtée pour avoir le 29 mai dernier posée nue devant des tableaux de femmes nues au Musée d’Orsay, comme L’Origine du monde de Courbet et l’Olympia de Manet, vient de recommencer. Dimanche 4 septembre, elle s’est rendu au Musée Guimet à Paris et s’est assise devant une photographie d’Araki, une pastèque entre les jambes, en poussant des gémissements tout en dégustant le fruit. Le spectateurs ont applaudi la performance alors que la sécurité l’expulsait du...

Tags : , , , , , , , ,

Les couples d’artistes : quand l’art et l’amour sont intimement mêlés

Il est bien connu qu’une des sources principales de l’inspiration artistique réside dans le sentiment amoureux. Mais qu’en est-il quand le couple d’amants, au sens classique du terme, est constitué de deux artistes ? De tout temps, ce genre de duos créatifs a existé, ce qui semble relativement logique puisque l’on rencontre généralement son conjoint dans le cercle professionnel ou social dans lequel on évolue. On peut même se demander si les artistes qui se mettent en couple travaillent également sur le même médium artistique : peintre avec peintre, sculpteur avec sculpteur. Leur relation est-elle plutôt caractérisée par la rivalité ou bien œuvrent-ils de concert dans la création d’une production collaborative ? L’inspiration provient-elle réciproquement de l’un et l’autre maillon du couple ? Finalement, l’association intime de deux artistes est-elle plutôt motivante ou inhibante pour la création artistique ? Nous aborderons ces questions à travers différents couples d’artistes qui ont marqué l’histoire, en abordant inévitablement la place des femmes dans l’art, laquelle n’a pas toujours été une évidence. Reléguée dans l’ombre ou projetée à la lumière, qu’en est-il de la femme artiste, épouse d’un artiste ? Un couple mixte : François et Sophie Rude, la sculpture et la peinture Sophie Frémiet était une artiste peintre née en 1797 et disciple de Jean-Louis David à Bruxelles. Elle a rapidement délaissé les sujets mythologiques et historiques pour se consacrer au portrait intime et bourgeois. Remarquée aux Salons belges puis parisiens, elle a excellé dans ce genre par son sens aigu de la psychologie et son réalisme élégant. Mais bien qu’elle fut une artiste en vogue au moment de son mariage avec l’ancien protégé de son père, François Rude, elle demeura à partir de cette date dans l’ombre de son mari, sculpteur majeur du XIXe siècle. En effet, ce dernier constitue l’un des meilleurs représentants de la sculpture romantique, il...

Tags : , , , , , , , , , ,

Oxford garde son Manet

Oxford, le 9 août 2012, Art Media Agency (AMA). L’Ashmolean Museum annonce qu’à l’issu d’une campagne de levée de fonds de 18 mois, les sommes nécessaires pour conserver un tableau de Manet ont été récoltées. Le tableau, Portrait de Mademoiselle Claus, de Manet, a toujours été au Royaume-Uni depuis le décès de l’artiste. Le tableau avait été vendu l’année dernière à un collectionneur anglais quand le gouvernement avait bloqué la vente, laissant au musée un an pour réunir de quoi compenser le vendeur. C’est donc maintenant chose faite, puisque presque 8 million £ ont été levés à cette fin comme le révèle le Huffington Post ; environ 1 million £ proviennent de donations d’entreprises et de privés, la grande majorité étant le fruit de loteries (Heritage Lottery Fund) organisées par le gouvernement pour l’achat et la conservation d’œuvres. L’œuvre représente Fanny Claus, alors célèbre violoniste et très proche de la femme de l’artiste, qui décédât d’overdose. Le tableau avait été acheté en 1884 par l’artiste américain John Singer Sargent et était toujours resté dans sa famille depuis. Le musée prévoit d’organiser une tournée de présentation du Portrait de Mademoiselle Claus dans toute l’Angleterre pendant un an. L’Ashmolean Museum est le premier musée universitaire du monde. Tel qu’il se présente aujourd’hui, il a été créé en 1908 suite à la combinaison deux anciennes institutions de la villa d’Oxford : la Collection de l’Université et le musée Ashmolean d’origine. Fermé en 2006 pour de très gros travaux de rénovation, il est de nouveau ouvert en...

Tags : , ,

La rétrospective de Berthe Morisot amputée d’une de ses toiles

Paris, le 19 mars 2012, Art Media Agency (AMA). Organisée du 8 mars au 1er juillet 2012, la rétrospective du travail de Berthe Morisot, qui prend place au Musée Marmottan Monet à Paris, est amputée d’une peinture majeures de l’artiste. Estimée à 800.000 € — soit 1 M$ —, l’œuvre en question – The Cottage in Normandy — est actuellement détenue par la police — saisie il y a un an dans une cave appartenant à la famille Wildenstein. Yves Rouart, l’arrière-petit-fils de Berthe Morisot, a grand espoir que cette toile guide la police jusqu’à quatre autres œuvres toujours manquantes — trois de Manet, son arrière-grand-oncle, et une de Jean-Baptiste Corot, le professeur de Berthe Morisot, — d’une valeur totale de 45 M$. D’après le site internet Bloomberg, Yves Rouart, qui avait vu les oeuvres de son arrière-grand-mère orner les murs de la maison de sa grand-mère pendant toute son enfance, devait hériter des œuvres en question à la mort de sa tante. Mais quand cette dernière est décédée en 1993, Yves Rouart trouva son appartement vidé de ses tableaux, à l’exception de quelques œuvres mineures. En lisant l’inventaire des tableaux, Yves Rouart, qui ne put que constater la disparition d’une trentaine d’entre eux, déposa une plainte. À la mort de François Daulte, l’un des deux exécuteurs testamentaires de la tante de Rouart, en 1998, l’avocat des enfants de François Daulte contacta Yves Rouart pour lui annoncer la découverte de 24 œuvres lui revenant de droit. Les membres de la famille Wildenstein, marchands d’art de père en fils, aurait eux aussi profité de la confiance de leurs clients dans le but d’acquérir illégalement certaines de leurs œuvres d’art. Guy Wildenstein se serait lié d’amitié avec ses clients collectionneurs et aurait stocké certaines de leurs œuvres dans ses locaux. Il...

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Ad.