« MAM »

Une grande rétrospective itinérante de Sonia Delaunay

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (MAM) présente l’exposition « Sonia Delaunay : Les Couleurs de l’Abstraction ». Cette rétrospective regroupant plus de 400 œuvres de l’artiste, se déroule du 17 octobre 2014 au 22 février 2015 et prend la forme d’une rétrospective itinérante. Les œuvres présentées incluent des tissus, des peintures, des gouaches, des gravures, des articles de mode ainsi que des décorations murales. Figurant comme la première rétrospective parisienne majeure dédiée à Sonia Delaunay depuis 1967, cette exposition raconte le cheminement de l’une des artistes les plus remarquables de l’abstraction et de l’avant-garde du XXe siècle. Le travail de l’artiste est réputé pour avoir tissé des liens entre les pionniers de l’abstraction et la génération d’après-guerre. Exposée régulièrement à la galerie parisienne Denise René, ses travaux ont également été montrés au Salon des Réalités Nouvelles. Exposés pour la première fois depuis 1937, les importants décors muraux créés pour l’Air Transport Pavilion – lors de l’Exposition Internationale pour l’Art et la Technologie dans la Vie Moderne – font partie de la rétrospective. De même pour ses travaux exécutés au moment de l’après-guerre. Décrits par le musée comme « une forme poétique d’abstraction », ils comprennent des peintures à grande échelle, des tissus et des mosaïques. Sonia Delaunay (1885-1979) est née en Ukraine et est morte à Paris. Née sous le nom de Sonia Terk, elle s’est mariée au peintre français Robert Delaunay en 1909. Le couple a fondé le mouvement de l’Orphisme en 1911. Après son passage à Paris, l’exposition sera installée à la Tate Modern de Londres du 15 avril au 9 août...

Tags : , , , , , , , ,

Une retrospective de Lucio Fontana au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

Paris, le 4 décembre 2013, Art Media Agency (AMA). Du 25 avril au 24 août 2014, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris organise une importante rétrospective de l’œuvre de l’artiste italien d’origine argentine, fondateur du Mouvement spatialiste. L’exposition, réalisée en collaboration avec la Fondation Lucio Fontana de Milan, met en valeur la diversité de sa création, entre abstraction et figuration, quête métaphysique et incarnation, utopie et kitsch, fascination technologique et matières informes. Ses toiles fendues, devenues des icônes de l’art moderne, sont mises en regard d’œuvres moins connues, notamment ses sculptures des années trente et ses céramiques, la plupart présentées pour la première fois en France. Cette exposition, la première de cette importance organisée en France depuis 1987, couvre l’ensemble de sa production, de la fin des années 1920 à sa mort en 1968, proposant 200 œuvres représentant tous ses grands cycles : sculptures primitives et abstraites, dessins, céramiques polychromes, œuvres spatialistes, toiles perforées, œuvres informelles, environnements, Tagli (Fentes), Natura, Fine di Dio, Venezia, Metalli,...

Tags : , , , , ,

Fabrice Hergott, directeur du Musée d’art moderne de la Ville de Paris nous raconte sa Fiac

Paris, le 24 octobre 2013, Art Media Agency (AMA). Parmi les personnalités à ne pas manquer lorsque l’on se promène à la FIAC, nous avons croisé Fabrice Hergott, directeur du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Fabrice Hergott est nommé directeur du MAM en 2006, après avoir été directeur des musées de la ville de Strasbourg. Aujourd’hui, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris propose plusieurs expositions incontournables, dont une rétrospective du peintre chinois Zeng Fanzhi, du 18 octobre 2013 au 16 février 2014. Entretien avec Fabrice Hergott. Avez-vous vu la FIAC ? J’ai seulement vu la partie contemporaine, et ai trouvé cela très bien, avec un bon niveau et une bonne qualité. Beaucoup de propositions nouvelles sont présentées, mais également nombre d’éléments déjà connus ou confirmés. J’ai par ailleurs trouvé que l’ensemble des galeries était de très haut rang. L’édition de la FIAC de cette année évoque évidemment la foire Independent à New York, qui est une excellente foire d’art contemporain. C’est ce que l’on peut espérer de mieux comme événement pour les jeunes galeries. Pouvez-vous nous parler de votre dîner des amis qui a eu lieu hier soir ? Ce dîner s’est très bien déroulé, il y avait une bonne ambiance. Nous étions près de 700 personnes. Hier représentait, par rapport à nos capacités actuelles d’accueil, le maximum de ce que l’on sait faire actuellement. L’objectif de cette opération est d’abord de fédérer des amis autour du musée, et cette volonté est réussie, mais également de le faire autour d’une acquisition importante pour le musée. Tous les ans, nous essayons d’acheter une œuvre majeure. Cette année, nous avons fait l’acquisition d’une installation d’un artiste d’origine indo-américaine, Jimmy Durham, auquel nous avions consacré une exposition en 2009. En fait, il avait réalisé une œuvre très importante à...

Tags : , , , , , ,

Ad.