« Liban »

La Beirut Art Fair, du 15 au 18 septembre au Liban

Quarante galeries de 18 pays participeront cette année à la 7e édition de la Beirut Art Fair, à Beyrouth au Liban. L’espace d’exposition principal accueillera les galeries historiques libanaises, y compris la Galerie Janine Rubeiz, la Galerie Tanit et Aïda Cherfan Fine Art, et des galeries plus jeunes comme Art on the 56th, Fadi Mogabgab, Mark Hachem, South Border et la Galerie Jacques Ouaiss. Le Bahrain et la Jordanie seront présentés respectivement par la Albareh Art Gallery et par la Wadi Finan Art Gallery. En dehors de la région du ME.NA.SA., la foire comptera la Laura Arce Gallery avec Ines Etchebarne (Argentine), la Galerie Albert Baronian (Belgique), la A&V Art Gallery (Biélorussie), la Island 6 Gallery (Chine), la Galerie Françoise Livinec (France), la Sud Gallery (France), la Galleria Pack (Italie) et la Xol Art Gallery (États-Unis). La nouvelle section intitulée « Revealing by SGBL » réunira une sélection de jeunes artistes prometteurs de la région...

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Quelques précisions pour la 57e Biennale de Venise

La 57e Biennale de Venise continue de se mettre en place. Ainsi, Gal Weinstein représentera Israël, Zad Moultaka représentera le Liban et Tamara Chalabi et Paolo Colombo seront les commissaires du pavillon irakien. Né à Ramat Gan en 1970, Gal Weinstein vit et travaille à Tel-Aviv. Il a participé à la biennale de Sao Paulo en 2002, a connu des expositions personnelles dans les plus grands musées d’Israël et aussi au San Francisco Art Institute. Le commissaire du pavillon israélien, Tami Katz-Freiman, et Gal Weinstein ont été sélectionnés par un comité comprenant Mira Lapidot et Meir Aharonson. À travers la peinture, la photographie, l’installation, la sculpture, la vidéo, il s’intéresse aux procédés de recherche et de compréhension scientifiques sur les phénomènes de la nature ainsi qu’au chaos qui traverse le monde physique. Tamara Chalabi, Paolo Colombo seront les commissaires du pavillon irakien. Tamara Chalabi est présidente et co-fondatrice de la Ruya Foundation, et Paolo Colombo, art advisor au Istanbul Museum of Modern Art. L’exposition, intitulée « Archaic », interrogera la dualité des notions d’histoire ou d’antiquité, en présentant des artefacts de la région mis en dialogue avec des œuvres d’art moderne et des productions d’artistes irakiens contemporains. Zad Moultaka représentera quant à lui le Liban. Artiste et compositeur, Zad Moultaka présentera une œuvre multimédia dans l’église déconsacrée Santa Maria della Misericordia, dans le quartier de Cannaregio. C’est Emmanuel Daydé qui sera commissaire de l’exposition. Pour ce dernier, Zad Moultaka conjugue « l’invention musicale avec la recherche plastique, dans une démarche où la technologie s’inspire de l’archaïque ». Son œuvre explore les thèmes de la déchirure et de la séparation, le temps immémorial et la mémoire de l’instant. L’artiste a dévoilé quelques précisions sur ce projet et son ambition : « En ces temps où le Moyen-Orient s’effrite sous nos...

Tags : , , , , , ,

Annonce du comité de sélection pour la Beirut Art Fair 2016

La Beirut Art Fair a annoncé le comité de sélection de sa 7e édition qui se tiendra du 15 au 18 septembre prochain. Un événement qui s’appuie sur un comité de sélection expérimenté composé par Jean-Hubert Martin, historien d’art, commissaire d’exposition de la célèbre exposition « Les Magiciens de la Terre » en 1989 (Centre Pompidou) ainsi que l’exposition « Carambolages » actuellement au Grand Palais à Paris, Hou Hanru, ancien directeur du San Francisco Art Institute et actuel directeur artistique du MAXXI et enfin Basel Dalloul et Tarek Nahas dont les collections, respectivement de peintures et de photographies, figurent parmi les plus importantes du pays. Un jury qui associe des personnalités du monde de l’art libanais et international, dans la perspective d’établir un dialogue autour de la création contemporaine tout en décentrant le regard hors du champ occidental. La foire, dédiée aux scènes artistiques du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord ou de l’Asie du Sud, présentera un nouvel espace intitulé « Revealing » destiné à mettre en avant de jeunes artistes ainsi que l’exposition « Lebanon Modern ! » qui vise à montre la singularité de la scène artistique...

Tags : , , , , ,

Le programme de la Beirut Art Fair 2016 dévoilé

La 7e édition de la Beirut Art Fair se tiendra du 15 au 18 septembre 2016. Bénéficiant d’une augmentation de ses espaces (+ 30 % par rapport à 2015) la foire entend consolider sa position au carrefour de l’orient et de l’occident. Un nouvel espace Revealing sera dédié à la découverte des jeunes talents. La foire prévoit aussi une exposition « Lebanon Modern », consacrée aux évolutions spécifiques de l’art moderne au Liban et Moyen-Orient. Un événement qui s’appuie sur un comité de sélection expérimenté : Jean-Hubert Martin, historien d’art, commissaire de la célèbre exposition « Les Magiciens de la Terre » en 1989 (Centre Pompidou), Hou Hanru, ancien directeur du San Francisco Art Institute et actuel directeur artistique du MAXXI et enfin Basel Dalloul et Tarek Nahas dont les collections, respectivement de peintures et de photographies, figurent parmi les plus importantes du pays. Pour sa 7e édition, la Beirut Art Fair entend mettre l’accent sur les jeunes talents de la zone Moyen-Orient, Afrique du Nord, Asie du...

Tags : , , ,

Christine Tohme récupère son passeport

Suite au refus des autorités libanaises de renouveler le passeport de Christine Tohme, curatrice de la Biennale de Sharjah, la situation est partiellement rentrée dans l’ordre comme l’annonce Mustafa Heddaya dans artinfo. Son passeport lui a été rendu le 24 janvier bien qu’un mandat a été émis contre elle. La raison de ce mandat, qui n’a pas été justifiée par les autorités, ne fait cependant aucun doute pour l’intéressée qui y voit un acte politique. « Je n’ai aucun doute sur le fait que l’émission de ce mandat est directement liée à mon travail en tant que directrice de l’Association Libanaise pour les arts plastiques Ashkal Alwan » a-t-elle déclaré. « En cela, la raison de cette initiative contre moi ne peut-être justifiée dans la mesure où cela concerne d’autres champs professionnels en lien avec la société, aussi bien que le mien. » L’émission d’un mandat et la retenue d’un passeport vont à l’encontre d’une décision prise par le conseil des ministres libanais en juillet 2014  qui stipule : « Il est interdit d’utiliser des mandats pour des raisons politiques ou arbitraires, lesquels sont considérés comme nuls....

Tags : , , , ,

Ad.