« Le Corbusier »

Lee Ufan chez Le Corbusier

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Couvent de la Tourette conçu en 1953 par Le Corbusier accueille dans le cadre de la Biennale de Lyon, Lee Ufan. Écriture minimaliste et rapport sensible à l’espace… Après Versailles en 2014, l’artiste se confronte à l’austérité du célèbre couvent des Dominicains. Rencontre.   Né en 1936, l’artiste coréen s’installe au Japon en 1956 et entame des études de philosophie occidentale. Il est l’un des principaux protagonistes et théoriciens du mouvement Mono-ha (« L’école des choses ») apparu en 1968 et au sein duquel il prône l’association, sans les modifier, d’objets manufacturés avec des éléments de la nature. « Il faut que nous sachions observer le monde tel quel et non le transformer par le truchement d’une représentation qui le dresse contre l’homme », écrit-il en 1969 dans la revue Critique du design. Depuis, Lee Ufan œuvre ainsi, sans concession, dans la mise en relation des lieux et des matériaux, créant des dialogues toujours renouvelés entre le fait et le non-fait. Son engagement sculptural se retrouve dans ses peintures aux larges empreintes colorées. Pour chaque exposition, l’artiste rappelle la nécessité d’intervenir in situ pour observer et se mettre en résonance avec l’espace. Lee Ufan a ici créé une série d’installations, dont certaines ont la particularité d’être des constructions éphémères, à l’image de la chambre en papier japon dressée au milieu des piliers de béton…   Dans ce lieu marqué par un geste architectural fort, quel a été votre parti pris pour faire dialoguer vos œuvres avec Le Corbusier ? L’idée que l’œuvre d’art soit un lieu de médiation entre l’intérieur et l’extérieur préexiste depuis longtemps dans mon travail. Toutes mes œuvres ont donc été pensées en fonction des espaces et du rapport entre l’intérieur et l’extérieur, que Le Corbusier a su aussi parfaitement créer...

Tags : , , ,

La Cité radieuse inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO

À Marseille, la Cité radieuse (première pierre posée en octobre 1947, inaugurée en octobre 1952) vient d’être classée par l’UNESCO à l’occasion de la 40e session du comité du patrimoine mondial, le 17 juillet dernier à Istanbul. 17 sites de l’architecte répartis sur sept pays ont ainsi été distingués au titre du « génie créateur humain ». La Cité est l’un des dix sites français classés. Et c’est un moment d’émotion pour le designer français Ora Ito qui a créé le centre d’art MAMO sur le toit de la Cité, dans l’ancien gymnase. Depuis quatre ans, Ora Ito invite des artistes de renommée internationale à dialoguer avec le bâtiment : Daniel Buren, Xavier Veilhan, Dan Graham et aujourd’hui Felice...

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

L’exposition Le Corbusier un véritable succès

« Mesures de l’homme » a attiré plus de 260.000 visiteurs en trois mois (du 29 avril au 3 août). Il s’agit du plus grand succès pour une exposition d’architecture organisée par le Centre Pompidou, à Paris. L’exposition a fait l’objet d’un véritable engouement de la part des visiteurs. Le Centre Pompidou avait déjà proposé des événements consacrés à l’architecture mais aucun d’entre eux n’avait rencontré un tel succès. La rétrospective consacrée à Franck Gehry est la seconde meilleure performance pour le Centre Pompidou, avec 204.000 visiteurs. L’exposition s’intéressait principalement à l’influence du corps humain sur le travail de l’architecte : le corps était perçu comme un principe universel devant définir les dimensions de l’architecture. Ces résultats n’ont pas été entachés par la polémique dont a souffert l’exposition : des détracteurs ont dénoncé l’architecte comme ayant eu des accointances avec les régimes nazi et vichyssois. Le Centre Pompidou et la fondation Le Corbusier ont annoncé le lancement d’un programme de recherche pour faire la lumière sur ces allégations. Architecte avant-gardiste, Le Corbusier a modifié la conception de l’architecture et la notion même d’ « habiter » un...

Tags : , , , , ,

Le Corbusier au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou de Paris accueille une exposition personnelle dédiée aux œuvres de Le Corbusier, à l’occasion du cinquantenaire de sa disparition le 27 août 1965, intitulée « Mesure de l’homme », qui fermera ses portes le 3 août 2015. Près de 300 œuvres réalisées par l’architecte, urbaniste et peintre français seront présentées au public, donnant à voir une sélection de dessins, maquettes, tableaux et photographies qui mettront en lumière sa dynamique de création et son esthétique générale qui lient de façon indissociable ses trois domaines d’activité. Grande figure de la modernité, « Mesure de l’homme » permet d’explorer le travail de Le Corbusier selon les déterminations du corps humain, déterminations tout à la fois cognitives et physiques posées comme un principe universel. À partir de ses recherches picturales sur les proportions et la perception, Le Corbusier élabore un système de composition des formes et de l’espace où le corps définit toutes les dimensions de l’architecture et de la composition spatiale. En outre, le Centre Pompidou et la Fondation Le Corbusier organiseront dès 2016 un colloque croisant aussi bien l’histoire des institutions que l’histoire sociale et politique, l’histoire des différents acteurs économiques que celle plus spécifique des architectes et urbanistes. Après les expositions de 1953 et de 1962 consacrées de son vivant par le Musée National d’Art Moderne au Palais de Tokyo, la grande rétrospective du centenaire de sa naissance en 1987, au Centre Pompidou avait abordé l’ensemble de son œuvre, évoquant toutes les périodes de sa création et de sa vie en n’en occultant aucun des...

Tags : , , , , ,

Le Corbusier une nouvelle fois proposé au Patrimoine mondial de l’UNESCO

Malgré deux tentatives ratées, de nombreux bâtiments de l’architecte suisse Le Corbusier, sont à nouveau candidats pour être placés sur la liste des monuments au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Dix-sept sites répartis dans sept pays devraient faire leur entrée sur la liste, trois d’entre eux sont de nouveaux candidats et sont situés à Chandigarh au nord de l’Inde. Marc Petit, maire de la ville française de Firmini et président de l’association des sites Le Corbusier a déclaré au Figaro : «Notre dossier a été rebâti en tenant compte des observations des experts, notamment, la réduction du nombre de sites contenus dans la série bien qu’elle inclue un nouveau pays L’Inde … Il est soutenu par la Fondation Le Corbusier, qui en assure la coordination et par l’ambassadeur de France auprès de l’Unesco, Philippe Lalliot » Une proposition a déjà été présentée au comité d’experts de l’UNESCO en juin dernier au Qatar, une décision sera prise, prenant en compte cette dernière tentative, en juin...

Tags : , , , , , ,

Ad.