« Joana Vasconcelos »

Tous à la Patinoire Royale !

C’est un espace magistral de près de 3.000 m2 qui fit autrefois la joie des patineurs à roulettes. C’est aujourd’hui un lieu d’exposition peu commun, au centre de Bruxelles. Une heure en compagnie de Valérie Bach : à propos de l’engagement contemporain… au cœur d’un monument historique. Valérie Bach s’est installée en 2005 à Bruxelles.  Elle y a alors ouvert sa première galerie, dans le quartier du Sablon. C’est en 2007 qu’elle et son mari découvrent la Patinoire Royale, un bâtiment de style néo-classique construit en 1877 en plein cœur de la capitale. Fenêtres à arc plein cintre, magnifique charpente Polonceau, verrière d’époque… Le coup de foudre est immédiat et très vite le couple se porte acquéreur du lieu. La galerie Valérie Bach y présente dès 2012 sa programmation, dans l’aile donnant sur la rue Faider, tandis que la restauration de la grande nef se poursuit, sous l’égide des cabinets d’architecture Jean-Paul Hermant et Pierre Yovanovitch. C’est donc en avril 2015 que Valérie Bach a inauguré, avec son directeur Constantin Chariot et son équipe, ce nouveau lieu hybride, dont elle a gardé le nom historique. Trois expositions s’y sont déjà tenues : « La résistance des images », un ensemble de près de 170 œuvres réunissant les figures majeures de la Figuration narrative, sous le commissariat de Jean-Jacques Aillagon ; « Let’s Move ! », une vaste rétrospective de l’art cinétique assurée par Arnauld Pierre ; et « Prouvé / Takis » réalisée en collaboration avec la galerie Downtown. Jusqu’au 25 mars et pour la première fois depuis l’ouverture de la Patinoire, la totalité des espaces ont été confiés à l’artiste portugaise Joana Vasconcelos, qui y présente entre autres plusieurs de ses œuvres monumentales. Vous êtes administratrice de la Patinoire, ainsi que de la galerie qui porte votre nom. Quelle est la relation entre ces deux pôles ? Malgré la différence d’appellation, il s’agit d’une seule et même entité, mais aux programmations indépendantes. La galerie Valérie Bach existe...

Tags : , , , , , , , , ,

« Lilas », le pavillon de Zaha Hadid, en vente chez Sotheby’s

Créé en 2007 pour la fête d’été de la Serpentine Gallery, le pavillon « Lilas » de Zaha Hadid est en ce moment présenté dans la 11e édition de l’exposition annuelle de Sotheby’s, « Beyond Limits ». Un événement centré sur les sculptures d’extérieur d’époque moderne et contemporaine, jusqu’au 30 octobre, dans les jardins historiques de Chatsworth House à Derbyshire – l’ancien siège du duc et de la duchesse de Devonshire. Outre le pavillon, l’exposition offre 19 sculptures, notamment de Cristina Iglesias, Bruce Munro, Erwin Wurm ou encore Joana...

Tags : , , , , , , , , , ,

Joana Vasconcelos de retour au Brésil

São Paulo, le 10 avril 2014, Art Media Agency (AMA). La galerie brésilienne Casa Triângulo présente du 31 mars au 10 mai 2014 l’exposition « Casarão », signant le retour de l’artiste Joana Vasconcelos au Brésil — et à São Paulo. Effectivement, quatre ans après son exposition phare « Contaminação » et dix ans après sa dernière exposition à la Casa Triângulo, l’artiste présente diverses œuvres récentes, en plusieurs séries. Ainsi, une invasion d’animaux en faïence — créés par l’artiste portugais Rafael Bordalo Pinheiro (1846 – 1905) — entourés d’une délicate dentelle, sa matière de prédilection, côtoie les installations Medusa et Agua Viva — symptomatiques du travail entaché d’organique de Vasconcelos. Ces installations sont présentées comme les potentiels viscères de notre intimité quotidienne. Des boîtes, à l’instar de Cravo e Canela, couvertes d’azulejos (céramiques traditionnelles portugaises) sont créées comme des fenêtres ouvertes vers un autre monde. Joana Vasconcelos est née à Paris en 1971. Elle vit et travaille au Portugal, où elle est considérée comme l’une des artistes les plus prometteuses de sa génération. Elle a déjà été exposée au Château de Versailles, ou durant la Biennale de...

Tags : , , , ,

Joana Vasconcelos à la Manchester Art Gallery

Manchester, le 17 février 2014, Art Media Agency (AMA). La Manchester Art Gallery propose une exposition personnelle de Joana Vasconcelos, « Time Machine », jusqu’au 1er juin 2014. « Time Machine » présentera plus de vingt sculptures de l’artiste, notamment des travaux récents qui n’ont pas encore été exposés au Royaume-Uni. Par exemple, des sculptures de véhicules de grande échelle, telles que Lilicoptère (2012), War Games (2011) et www.fatimashop (2002) seront visibles pour le public de la Manchester Art Gallery. « Time Machine » proposera également une oeuvre créée spécifiquement pour l’espace de la galerie : Britannia (2014). Joana Vasconcelos est une artiste portugaise, née en 1971. En 2005, elle avait fait sensation lors de la Biennale de Venise avec sa sculpture La Fiancée. Elle représentait alors le...

Tags : , , , ,

Embarquez sur le Pavillon du Portugal à Venise

Venise, le 4 juin 2013, Art Media Agency (AMA). Pour la 55e Biennale de Venise, l’artiste portugaise Joana Vasconcelos présente Trafaria Praia, une installation embarquée sur un bateau, curatée par Miguel Amado. L’artiste qui avait eu en 2012 le privilège d’exposer ses sculptures monumentales au Château de Versailles, a cette fois décidé de transformer une navette fluviale en œuvre d’art, et de la faire voyager de Lisbonne à Venise. Ce « Pavillon flottant », semblable au vaporetto vénitien, symbole des liens entre les deux villes qui datent du XVe siècle, est une alliance entre un parti pris artistique et une vitrine des savoirs faire lusitaniens. Le bateau, dont la coque est recouverte de carreaux de céramique façon « azujelos » représentant une vue de Lisbonne, propose également d’apprécier une autre « spécialité » du pays. En effet, le ponton est recouvert de liège. À l’intérieur de l’embarcation, un décor fourni fait de paillettes, tissus et diodes lumineuses, créant un univers rappelant d’autres créations de l’artiste. Innovation permise par la structure même du pavillon, ce dernier effectue deux fois par jour des trajets entre le Giardini, la Punta della Dogana, fondation François Pinault, l’île San Giorgio Maggiore ou encore le...

Tags : , , , ,

Ad.