« Jennifer Flay »

Interview : Jennifer Flay

Pour cette 44e édition, la directrice de la FIAC, Jennifer Flay, présente 192 galeries. Outre ses nombreux stands, la foire se développe avec des installations en extérieur, des jardins des Tuileries à la place Vendôme, et un festival de performances. Entretien. Pour la grande parade annuelle de l’art contemporain, la patronne de la foire, une nouvelle fois, n’a pas fait dans la demi-mesure. Esthétique so hype et rhétorique art business… Jennifer Flay emmène la Foire Internationale d’Art Contemporain vers les sommets. Peintures, sculptures, pratiques performatives, installations… Avec en prime la volonté affirmée d’ancrer encore davantage le contemporain dans l’espace patrimonial parisien. L’objectif ? Faire de ce hot spot, entre Art Basel en juin et Miami Beach en décembre, l’un des rendez-vous les plus arty de la planète Art.   La foire accueille cette année 40 nouveaux exposants, ce qui est beaucoup ! Non, ce n’est pas tant que cela, notamment si l’on pense à la grande période de refonte de la FIAC, soit quand je suis arrivée en 2004, où nous allions jusqu’à 60 nouvelles galeries par an. Quarante est un chiffre qui revient assez naturellement depuis plusieurs années. Celui-ci se concentre particulièrement sur les jeunes enseignes – avec les galeries du secteur Lafayette, dont le but est de soutenir des acteurs émergents –, ainsi que sur les galeries de design, que nous aurons plaisir à retrouver cette année. Ce chiffre témoigne aussi d’une certaine stabilité, la FIAC étant aujourd’hui en consolidation et en montée en puissance. Notre événement a besoin d’être frais et en progression, ce qui se manifeste surtout par un état d’esprit. L’an dernier, l’exploit était d’avoir réussi à fermer l’avenue Winston-Churchill, d’ouvrir ce secteur au Petit Palais et donc de proposer une nouvelle géographie pour la FIAC, mais aussi pour Paris.   Au niveau du marché,...

Tags : , , , , , , ,

Jennifer Flay, l’art de la mise en œuvres

Directrice de la FIAC, Jennifer Flay revient pour AMA sur l’esprit de cette 43e édition. Attirer à Paris les plus gros collectionneurs internationaux, bien sûr, mais aussi développer – en marge des stands – un programme permettant au regard de se former. Quels sont les points forts de la FIAC, cette année ? Nous sommes très fiers de la création d’On Site, qui se situe dans et autour du Petit Palais, et auquel nous avons donné ce nom afin de bien faire la différence avec le projet Hors les Murs. On Site est un secteur à part entière de notre foire et le résultat d’une réflexion menée avec le musée parisien depuis quatre ans, débutée avec une sculpture de Jean Dubuffet, puis trois œuvres de Liz Glynn dans le jardin l’an dernier, ou encore une performance de Rachid Johnson. Pour cette édition, qui représente l’éclosion de notre projet, les galeries de la FIAC proposent des œuvres qu’elles veulent mettre en majesté, soit parce qu’elles sont très grandes, soit tellement particulières qu’elles s’enrichissent de cette présentation muséale. Le Petit Palais va dévoiler une sculpture fantastique de Damien Hirst, un piano de Bertrand Lavier ou encore une valise de Marcel Duchamp, car nous ne sommes pas que dans l’hyper-contemporain. On y découvre aussi des créations très récentes d’Etel Adnan, qui va bénéficier de sa première grande rétrospective à l’Institut du Monde Arabe, ou encore Wang Du, Joe Bradley, David Altmejd, Caroline Mesquita, Guillaume Leblon, Abraham Cruzvillegas, Yannis Kounellis, Noël Dolla, Not Vital… Pour les esplanades, nous avons réfléchi à des artistes qui travaillent avec les marquages et les lettrages au sol ou au mur, tel que Lawrence Weiner, dont le projet est pensé spécialement pour le site, ou Jacques Villeglé, avec son alphabet composé de lettres glanées dans ses balades depuis les...

Tags : , , , , , , , ,

La FIAC annonce son programme

Pour la 42e édition de la FIAC, Jennifer Flay, la directrice artistique de la FIAC depuis 2003, a dévoilé un programme ambitieux tout en témoignant d’une véritable volonté de privilégier la qualité des participants. Elle a souligné les objectifs de la FIAC lors de la conférence de presse donnée pour l’occasion, énonçant la nécessité d’ « être créatif et novateur tout en assurant un esprit de continuité dans la conception de l’événement ». L’édition 2015 de la FIAC se déroulera du 22 au 25 octobre à Paris. Pour cette nouvelle édition, 173 galeries venues de 23 pays seront présentes. La FIAC présentera moins de galeries que l’année précédente (191 avaient participé en 2014). Il s’agit d’un choix  des organisateurs compte tenu d’un espace d’exposition limité au Grand Palais. Les galeries seront principalement européennes (68 %) et la France sera le pays le plus représenté, suivi par les États-Unis et l’Allemagne. Le Canada et la Colombie participeront pour la première fois à l’événement. Environ 20 nouvelles galeries d’art contemporain feront leur entrée à la FIAC, dont The Modern Institute (Glasgow) et Luisa Strina (São Paulo). La FIAC compte également mettre en avant les jeunes galeries. Jennifer Flay a souligné l’engagement de longue date de la FIAC auprès des galeries émergentes avec l’inauguration de la Cour Carrée en 2006, la création du Secteur Lafayette et le lancement d’OFFICIELLE l’année dernière. Si OFFICIELLE est consacrée aux jeunes galeries, il s’agit néanmoins d’un événement de premier plan :  complémentaire de la FIAC, « OFFICIELLE est officielle » pour Jennifer Flay. Située à la Cité de la Mode et du Design, elle représente la nouvelle génération des galeries et leur permet de dialoguer « sur un pied d’égalité » avec les galeries exposées au Grand Palais. Cette édition sera également marquée par le début des « Swarovski Series » :...

Tags : , , , , , ,

La Semaine de l’Art à Paris

Paris, le 26 octobre 2013, Art Media Agency (AMA). La date d’aujourd’hui marque l’ouverture de la Semaine de l’Art à Paris, qui fait l’élégant étalage de foires d’art, d’installations et de performances à travers la ville, du Jardin des Tuileries jusqu’aux berges de la Seine. Depuis quelques semaines, des foires artistiques ont installé leurs stands à travers la ville, incluant des événements majeurs tels que la FIAC (la Foire Internationale d’Art Contemporain), accompagnés de projets tels que Cutlog, Slick et Outsider Art Fair. Les spécialistes contemporains Design Élysées et Art Élysées retournent sur l’avenue des Champs-Élysées, alors que les maisons d’enchères de la ville — Christie’s, Artcurial, Cornette et Kohn — se sont préparées à accueillir de grandes ventes, et que, de son côté, Phillips ouvre son nouvel espace à Paris. Et ce ne sont pas seulement les espaces d’exposition et les maisons d’enchères parisiens qui animent la ville et lui insufflent son dynamisme artistique. L’édition de la Semaine de l’Art à Paris connaît cette année l’expansion du programme Hors les Murs de la FIAC, une initiative qui encourage les artistes, les galeristes, et les visiteurs à quitter les murs des stands pour explorer les rues de Paris. Étendue initialement jusqu’au Jardin des Plantes en 2006, la FIAC s’est déplacée au Muséum national d’Histoire naturelle en 2011, se propageant sur la Place Vendôme pour présenter le Ring, un jeu de miroirs et d’illusion créé par Arnaud Lapierre cette année-là. Pour la première fois cette année, d’immenses sculptures et installations sont disposées le long du fleuve parisien, dans le cadre des « Berges de la Seine », projet initié par la Ville de Paris. Une promenade à l’est, le long de la rivière et à partir du Grand Palais, nous fait découvrir la gigantesque Page Blanche de Clément Borderie, recevant au...

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Jennifer Flay revient sur la quarantième édition de la FIAC

Paris, le 18 octobre 2013, Art Media Agency (AMA). En 2003, Jennifer Flay devenait directrice artistique de la FIAC aux côtés du commissaire général Martin Béthenod. Alors qu’elle semblait à bout de souffle il y a dix ans, la foire célèbre en 2013 son quarantième anniversaire dans un climat enthousiaste,auquel le succès des précédentes éditions n’est pas étranger et annonce une programmation de très grande qualité. Entre temps, la directrice artistique est devenue commissaire générale et le rôle de Jennifer Flay dans ce redressement qui (re)place la FIAC au centre du marché de l’art mondial est légitimement et unanimement reconnu. Du 23 au 27 octobre, loin de sa Nouvelle-Zélande natale, sous l’impressionnante nef du grand palais, Jennifer Flay observera les poids lourds de l’art moderne et contemporain mondial participer à la grande messe qu’elle a contribué à faire renaitre à Paris. Au moment du lancement de cette édition anniversaire, Jennifer Flay vous livre les clés de la FIAC 2013. Pouvez-vous nous présenter les nouveautés prévues pour la quarantième édition de la FIAC ? Il est important de savoir que la FIAC ne repose pas sur la recherche à tout prix de la nouveauté. Les notions qui viennent présider nos choix stratégiques sont celles de la qualité, de la pertinence et de la nécessité. De fait, un choix très rigoureux concernant les galeries participantes est effectué. Cette année, nous avons choisi de renforcer ce choix en sélectionnant des galeries puissantes sur le marché mondial, comme neugerriemschneider de Berlin, Fortes Vilaça du Brésil — accompagnée, par ailleurs, de quatre autres galeries brésiliennes, faisant de fait la première fois que le Brésil est autant présent à la FIAC —, mais également comme Vitamin Creative Space en provenance de Chine, représentant la jeune génération de galeries chinoises. De plus, un certain nombre de...

Tags : , , , , , ,

Ad.