« international »

112 galeries à la foire viennacontemporary en Autriche

Du 22 au 25 septembre prochain, la viennacontemporary, la plus importante foire internationale autrichienne exposera 112 galeries de 28 pays. Cette année, la Zone 1, qui présente des expositions personnelles de jeunes artistes autrichiens, a été confiée à Severin Dünser, le commissaire de la 21er Haus à Vienne qui a sélectionné sur projet les galeries participantes. Parmi elles, on retrouvera entre autres la Galerie Lindner avec Anna-Maria Bogner, la Galerie Crone avec Constantin Luser ou encore la One Work Gallery avec Stefan Reiterer. La foire accueille également cette année un focus sur les pays du Nord de l’Europe, en particulier la Finlande, le Danemark et la Suède. Un autre focus a été organisé autour des pays de l’ex-Yougoslavie et de l’Albanie, curaté par la commissaire et critique Adela...

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

AAMD propose la sauvegarde d’œuvres en temps de guerre

The Association of Art Museum Directors (AAMD) a dressé un plan ce jeudi 8 octobre 2015 pour aider les institutions artistiques et culturelles internationales à la protection et à la sauvegarde des rares antiquités, du patrimoine culturel et des trésors artistiques, face aux dommages et à la destruction en cas de conflit généralisé ou bouleversements. AAMD, qui dispose de 242 membres à travers les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, offre aux musées et galeries des zones ravagées par la guerre ou sujettes aux catastrophes naturelles, la possibilité de transférer des œuvres d’importance culturelle vers l’une de ses institutions membres, qui se chargera de la garder jusqu’à ce que leur retour et protection sécurisés soient garantis. Les œuvres resteront également la propriété de leur pays d’origine pendant la période de préservation, comme Julian Raby, membre de la section art antique et objets archéologiques d’AAMD, a indiqué « Selon les protocoles, les œuvres que nous garderons ne seront pas la propriété du musée. Leur accès et l’exposition de celles-ci, seront accordés ou non par le dépositaire. » La liste a cependant stipulé que les musées pouvaient effectuer des transferts pour des expositions publiques et pour la recherche si tel est leur souhait. Johnnetta Cole, présidente d’AAMD et directrice du National Museum of African Art, Smithsonian Institution, a déclaré que « Le niveau de destruction et de dommages intentionnels est lamentable et représente une tentative d’éradication de l’identité culturelle combinée à l’assassinat et à la répression des individus. » Julian Raby a également ajouté que « Nous sommes déterminés à travailler avec nos collègues internationaux pour résoudre ensemble cette crise urgente. »...

Tags : , , , , , , ,

Un trésor d’histoires ou les batailles régaliennes du patrimoine

Depuis 1920, la France, consciente du danger de la dispersion de ses chefs-d’œuvre à travers le monde, a tenté de mettre en place des dispositifs législatifs pour limiter l’évasion de ces objets, témoins de l’Histoire. Mais que reflète vraiment la notion de trésor national en France et à l’étranger ? Ils illustrent en tout cas une relation symbolique conflictuelle, entre Histoire et commerce. Ne dit-on pas qu’un trésor est inestimable ? Pourtant, un objet passé en vente publique peut se voir conférer le titre de trésor national. Interdit de sortie du territoire, il peut alors être acheté par un privé, un mécène ou bien l’État. Art Media Agency en profite pour revenir sur la vente des biens de la Famille de France, qui s’est tenue mardi 29 et mercredi 30 septembre 2015, chez Sotheby’s à Paris. L’occasion de faire le point sur un sujet qui agite actuellement les autorités régaliennes, de par le monde. Des pièces royales qui ne voyageront pas Ce 29 septembre 2015, chez Sotheby’s à Paris, a eu lieu la dispersion de la succession des biens des descendants de Feu Monseigneur le Comte de Paris et de Madame la Comtesse de Paris. La vente de la maison d’Orléans, exceptionnelle au regard de l’Histoire de France et des dynasties des Bourbons et des Capétiens, était extrêmement attendue, avec à l’issue trois records mondiaux lors de la 1e session. Ces records concernent les artistes Louis Carrogis dit Carmontelle avec Les Gentilshommes du duc d’Orléans dans l’habit de Saint-Cloud parti à 531.000 €, Nicolas-Bernard Lépicié avec Louis Philippe Duc de Valois au berceau atteignant 231.000 € et Joseph Nash avec La chambre de la reine Marie-Amélie adjugé 75.000 €. Mais lundi 1er juin 2015, la commission consultative des trésors nationaux, représentant l’intérêt de l’État pour la sauvegarde du patrimoine de la nation, s’est opposée à...

Tags : , , , , , ,

Bilan 2014 et prévisions 2015 pour la maison de ventes aux enchères Leclere

Le bilan de 2014 de la maison Leclere affiche un résultat total de 7 M€ réalisé au cours de 35 ventes cataloguées. Le département ayant réalisé le résultat de vente cumulé le plus élevé est celui des tableaux anciens et modernes avec 1,6 M€. Le département art nouveau-art déco a réalisé le résultat de vente cumulé de 1,3 M€ ce qui représente une progression de 50% par rapport à 2013. Les ventes phares de l’année ont été une huile sur toile de Raoul Dufy La statue aux deux vases de 1908 pour 82 000 €, une table de Pierre Jeanneret Library table de 1955 pour 66 000 €, une rare tapisserie de Le Corbusier La licorne passe sur la mer de 1962 pour 66 000 €, une lampe de Gabriel Argy-Rousseau de 1930 pour 46 000 €, ainsi qu’une huile sur toile de Chu Teh-Chun Sans titre de 1966 pour 255 000 €. Les acheteurs se repartissent en 50% nationaux, 30% internationaux et 20% de locaux. Les vendeurs sont, pour leur part, divisés en 50% de locaux, 45% de nationaux et 5% d’internationaux. La maison Leclere propose une programmation dense pour l’année de 2015 inaugurée dès le 22 janvier avec une vente « collections » qui consiste en un ensemble de livres, autographes et documents, photographies anciennes, philatélie et numismatique. Les ventes suivantes porteront sur les arts asiatiques, les tableaux, les livres, les vins & spiritueux, l’art d’après-guerre et contemporain, le design, l’Art nouveau et les bijoux. L’année 2015 est sera aussi marquée par la création d’un nouveau département art moderne et contemporain sous la direction d’Adrien Lacroix qui a déclaré : « Le département a pour ambition de devenir un des principaux cœurs de compétence de Leclere-Maison de vente en mettant en lumière des œuvres de différentes générations d’artistes français...

Tags : , , , , ,

Paris retrouve la lumière

S’il est un domaine qui semble épargné par le « French Bashing », c’est incontestablement l’art. Le réveil aussi soudain que spectaculaire de la scène artistique parisienne, multipliant à quelques jours d’intervalle évènements et inaugurations d’ampleur internationale partout dans la capitale, n’est pas passé inaperçu auprès des commentateurs anglo-saxons qui, cette semaine, font preuve dans leurs colonnes d’un enthousiasme assez inhabituel pour mériter d’être souligné. C’est dans ce contexte résolument optimiste que s’est ouverte cette année la 41e édition de la FIAC, au moment où Paris offre aux amateurs d’art une myriade de lieux et d’évènements aussi bien publics (réouverture du Musée Picasso, de la Monnaie de Paris) que privés (Fondation Louis Vuitton). Alors, Paris, « Capitale de l’art » ? Si l’offre muséale parisienne reste sans conteste l’une des plus riches au monde, avec une fréquentation annuelle de plusieurs dizaines de millions de visiteurs, la place de la France sur le marché de l’art mondialisé, en revanche, n’a eu de cesse de reculer ces dernières années. C’est à Londres (lieu de résidence d’une majorité de grands collectionneurs), New York ou Hong Kong que s’effectuent la plupart des transactions d’envergure. La scène artistique française n’est donc pas la plus « bankable » au monde mais la France et Paris peuvent néanmoins miser sur d’autres atouts. Comme le souligne Anny Shaw dans The Art Newspaper, « Londres peut sembler attractive pour le commerce, mais Paris l’est pour le cœur, et plus que jamais cette année. » À contrario de toute idée reçue et en dépit de son image de « Belle Endormie », on a vu récemment des mastodontes de l’art contemporain, (la galerie Thaddaeus Ropac et la non moins célèbre galerie Gagosian) investir sa banlieue nord avec l’ouverture de vastes espaces à Pantin et au Bourget. L’inauguration de la fondation Louis Vuitton au cœur du Bois de...

Tags : , , , , , ,

Ad.