« Galerie Richard »

Galerie Richard représente Scott Anderson et Jeremy Thomas

Galerie Richard (Paris, New York) représente deux artistes américains, Scott Anderson et Jeremy Thomas. La Galerie Richard représente Scott Anderson en Europe, un artiste dont elle a organisé la première exposition sur le continent en 2004. Scott Anderson est né en 1973 à Urbana, dans l’ Illinois. Son oeuvre montre des peintures figuratives qui défient notre compréhension du visuel. Une grande exposition est prévue au Nerman Museum (NMoCA) à Overland dans le Kansas du 23 juin au 25 septembre 2016. Jeremy Thomas est né à Mount Vernon en 1973 dans l’Ohio. Il vit et travaille au Nouveau-Mexique. À la recherche constante de nouveaux procédés, comme injecter de l’air dans un acier chauffé à 2.000°C, il explore un univers de formes tridimensionnelles spontané, abstrait et organique. Il a connu sa première exposition personnelle à New York cette année. Avec ces deux représentations, la galerie Richard montre un peu plus ses ambitions sur le sol...

Tags : , , , , ,

La troisième dimension de Sven Ole Frahm à la Galerie Richard

Paris, le 18 septembre 2013, Art Media Agency (AMA). La Galerie Richard de Paris présente l’exposition « A Hole in the Wall is Nothing to Worry About – Part II » de Sven Ole Frahm du 7 septembre au 19 octobre 2013.  La partie I de l’exposition, « A Hole in the Wall is Nothing to Worry About – Part I » était présentée à New York l’été dernier. Le titre de l’exposition « Un trou dans le mur n’est pas quelque chose dont il faut se soucier » veut relativiser la prise de risque dans la création artistique. L’artiste allemand donne une troisième dimension à ses peintures, détruit et construit ses œuvres ; découpe la toile en formes géométriques après l’avoir peinte. Influencé par le processus de déconstruction de Jacques Derrida,  Sven Ole Frahm répand la peinture sur le sol et coud ou découpe la toile en forme de U, laissant apparaitre des fils qui pendent. « La matérialité et la sensualité de la toile brute, la finesse de coutures, les fils qui pendent, la troisième dimension en peinture, s’opposent à une esthétique minimale plus encline à engendrer un plaisir conceptuel...

Tags : , , , , ,

Exposition personnelle d’Olaf Rauh à la galerie Richard à Paris

Paris, le 26 novembre 2012, Art Media Agency (AMA). La galerie Richard (rue Saint-Claude, Paris) a annoncé la quatrième exposition personnelle d’Olaf Rauh, du 24 novembre 2012 au 12 janvier 2013 : « Multiscan ». Le vernissage, quant à lui, aura lieu le 24 novembre de 17h à 21h. Selon le communiqué de presse, cette série d’œuvres « procède à la sublimation du lieu commun ». La photographie est le support d’origine qu’utilise Olaf Rauh pour créer des mondes imaginaires. Dans cette nouvelle série, l’artiste nous emmène au cœur de paysages urbains, lieux de passage paradoxalement vides de toute présence humaine, qu’il transfigure à l’aide de procédés numériques nouveaux. Ses photographies, savamment cadrées, s’apparentent à des métamorphoses du temps et du réel. Olaf Rauh est né à Leipzig, en Allemagne, en 1968. Il a participé à de nombreuses expositions collectives dans toute l’Allemagne, à Paris, en Belgique et en Pologne, entre autres – mais a également fait l’objet de nombre d’expositions personnelles depuis...

Tags : , , , , , , ,

La galerie Richard présente « Multiscan » d’Olaf Rauh

Paris, le 21 novembre 2012, Art Media Agency (AMA). La galerie Richard, Paris, présente du 24 novembre 2012 au 12 janvier 2013 le projet « Multiscan » de l’artiste allemand Olaf Rauh. Le vernissage aura lieu le 24 novembre de 17 heures à 21 heures. Des clichés irréels de paysages urbains, de logements collectifs et d’esplanades désertes sont au cœur de cette exposition. Il s’agit de la quatrième exposition monographique de cet artiste à la galerie Richard. Cette fois, Olaf Rauh a utilisé des procédés numériques spéciaux pour créer des masses polychromes biomorphiques, pour faire allusion à la vie elle-même. Emblématique d’une génération de photographes qui délaisse la dimension objective de ce médium artistique, Rauh joue de la réalité et l’imagination, jusqu’à abolir la frontière qui les sépare. Ses photographies peuvent être considérées comme une métaphore de notre monde. Avec « Multiscan », Rauh entreprend de sublimer les lieux...

Tags : , , , , , , ,

Kiyoshi Nakagami : expositions simultanées à Paris et à New York

Paris, le 10 septembre 2012, Art Media Agency (AMA). La Galerie Richard présente une exposition de Kiyoshi Nakagami pour la première fois simultanément à Paris et New York. Cette exposition, intitulée « Épiphanie », est aussi la première exposition personnelle de Kiyoshi Nakagami aux Etats-Unis. Né à Shizuoka en 1949, Kiyoshi Nakagami a été présenté dans une exposition collective intitulée « Nihonga Painting, Six Provocative Artists » au Musée d’Art de Yokohama en 2006. « Nihonga Painting » signifie peinture japonaise (Nihon voulant dire Japon) en opposition à l’art occidental (Western Painting). Kiyoshi Nakagami a atteint cette reconnaissance par l’authenticité de son art et son enracinement dans la culture de son pays. C’est un peintre solitaire qui inspire le respect au Japon. « En tant que peintre, il n’y a rien de plus difficile à représenter que la lumière. Ceux qui y arrivent sont les plus grands peintres, les plus grands artistes. », insiste Kiyoshi Nakagami, dont le regard se concentre complètement sur la dispersion de la lumière dans l’espace. Sa capacité de reproduire magistralement les effets de diffusion de la lumière en peinture n’a pas d’équivalent. Venant à Paris pour ses expositions, l’artiste a passé du temps à regarder les œuvres des grands maîtres de la peinture occidentale. Il est peu impressionné par la plupart des artistes contemporains excepté James Turrell qu’il assiste pour ses installations au Japon. Si le thème de la genèse s’impose au plus grand nombre, l’artiste laisse le regardeur dans la liberté de son imagination. Kiyoshi Nakagami a titré son exposition « Épiphanie » en spécifiant qu’il l’utilise avec le sens que lui donnait James Joyce, non en tant que jour chrétien. Parce qu’il considère que l’être humain ne dirige pas la nature, mais qu’il en fait partie, il laisse développer sur sa toile des phénomènes naturels. Ces peintures parfaitement maîtrisées sont réalisées sans pinceaux. Nakagami n’imite pas...

Tags : , , , , ,

Ad.