« Galerie Max Hetzler »

La Galerie Max Hetzler ne travaille plus avec Mona Hatoum

La galerie Max Hetzler (Berlin, Paris) ne travaillerait plus avec l’artiste britannique Mona Hatoum. Née à Beyrouth en 1952, Mona Hatoum vit et travaille entre Londres et Berlin. D’origine palestinienne, elle quitte le Liban en 1975 pour Londres où elle se forme et s’installe. Son œuvre explore de nombreux thèmes relatifs à des problématiques sociales et politiques comme la question de la violence faite aux femmes. Son oeuvre utilise différents médiums et explore constamment de nouveaux territoires. D’abord centrée sur la performance et la vidéo dans les années 1980 qui marquent le début de sa carrière, elle s’est orientée dès les années 1990 vers la pratique de la sculpture, du dessin, ou encore de l’installation. Inspirée par le cinétisme et la phénoménologie, elle utilise des matériaux bruts pour ses créations. Une grande exposition lui a été consacrée au Centre Pompidou en 2015. Actuellement, la galerie présente deux expositions dédiées à Edmund de Waal, du 29 avril au 16 juillet 2016, dans ses deux espaces berlinois, ainsi qu’une exposition de l’artiste Jérémy Demester dans son espace parisien, au 57 rue du...

Tags : , , , , , ,

Michel Majerus à la Galerie Max Hetzler

Du 28 novembre 2015 au 30 janvier 2016, la Galerie Max Hetzler, à Paris, accueille la première exposition des œuvres de l’artiste luxembourgeois Michel Majerus dans la capitale française. Michel Majerus (1967-2002) a produit de nombreuses œuvres à partir d’un vocabulaire riche et varié, puisant dans la publicité, la bande dessinée, les logos, les jeux et dans le style d’artistes tels que Polke, Basquiat ou Warhol. Ses tableaux et installations sont aussi bien figuratifs qu’abstraits, et se prêtent souvent à des lectures multiples, symptomatiques du souci de l’artiste d’éviter l’affirmation d’une personnalité nettement définie. Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Stuttgart, Michel Majerus se fait remarquer avec des œuvres majeures comme APERTutto, sur le Pavillon italien de la 48e Biennale de Venise, en 1999 et If we are dead, so it is, exposée au Kunstverein de Cologne en 2000. L’artiste décède en 2002 dans le crash du vol 9642 Luxair, au...

Tags : , , ,

Les photographies de John Hilliard exposées à la Galerie Max Hetzler

Du 21 novembre 2015 au 9 janvier 2016, la Galerie Max Hetzler (Berlin) présentera une exposition des photographies de John Hilliard. L’exposition se composera d’un corpus réalisé principalement entre 2006 et 2015, complété par quelques photographies antérieures — années 1970 à 1990. Différents thèmes et approches seront abordés et donneront ainsi un aperçu de la diversité de l’œuvre de John Hilliard. Des effets picturaux — tels que l’éclairage, la proportion et la perspective — et leur réalisation suscitent l’intérêt de l’artiste et sont constamment remis en question. Des sujets récurrents chez John Hilliard sont les mises en abime d’éléments opposés : la figuration et l’abstraction, le panchromatique et le monochrome, l’analogue et le numérique ou la photographie et la peinture (ou sculpture). John Hilliard (né en 1945) vit et travaille à Londres. Pendant ses études à la St Martin’s School of Art de Londres, il a reçu une bourse de voyage aux États-Unis en 1965. Sa première exposition personnelle s’est tenue au Camden Arts Centre de Londres en 1969. Son travail a été présenté dans de nombreuses expositions dans des institutions telles que la Royal Academy of Arts, à Londres, le Centre Pompidou à Paris, le Musée Folkwang à Essen, le Musée Albertina à Vienne; parmi d’autres. Hilliard a participé à la Documenta 6, la Biennale de São Paulo et de la Biennale de...

Tags : , , , , , ,

Les sculptures de Inge Mahn à la Galerie Max Hetzler

Du 6 juin au 18 juillet 2015, la Galerie Max Hetzler, située à Berlin, accueillera une exposition consacrée aux travaux d’Inge Mahn, qui marquera la deuxième exposition personnelle de l’artiste allemande dans cette galerie. Inge Mahn est connue pour ses sculptures en plâtre blanc et ses performances qui représentent des objets et des formes familières issus de notre quotidien. L’artiste questionne ces objets en les déformant, en leur ôtant leur identité et utilité et en les plaçant dans un contexte nouveau pour les faire redécouvrir au spectateur. En effet, le regard de ce dernier est un élément clé dans le travail d’Inge Mahn, qui entend créer un accès physique et psychologique à l’œuvre même. Si la plupart des sculptures de l’artiste reprennent la forme des objets existants, la sculptrice n’en crée pas des copies mais réalise plutôt des portraits et interroge ainsi la défintion du « portrait ». Pour cette exposition, l’artiste investira la Galerie Max Hetzler de sa sculpture spatiale Roter Teppich (Tapis rouge), de ses sculptures cinétiques aux surfaces rondes et irrégulières, Stuhlkeris (2000), Erbsenzählen (2009) et Unruhe (2002). Pour la première fois, ses installations sculpturales seront aussi accompagnées par ses dessins réalisés au cours de ses voyages en Norvège, aux Caraïbes et lors de sa résidence au MoMA PS1 à New York entre 1978 et 2000. Inge Mahn, née en 1943 à Cieszyn en Pologne, vit et travaille actuellement entre Berlin et Gross Fredenwalde. Diplômée de la Kunstakademie Düsseldorf, elle a exposé son projet Schulklasse (1970) à la Dokumenta 5 en 1972. Son travail a été montré dans de nombreuses expositions personnelles et collectives, au Cahiers d’Art (Paris), au Neue Sammlung (Düsseldorf) et au Schweinfurt Museum, par exemple. En 2012, Inge Mahn a fondé l’espace d’exposition Stallmuseul à Gross...

Tags : , , , , , ,

Max Hetzler travaille en étroite collaboration avec la Succession Raymond Hains

La galerie Max Hetzler, qui possède des espaces à Paris et Berlin, travaillera dorénavant en étroite collaboration avec la Succession Raymond Hains, représentée par Thomas Hains Né en 1926, Raymond Hains était un artiste et photographe français. Il a signé avec Jacques de la Villeglé et Yves Klein le manifeste du Nouveau Réalisme en 1960 ; le mouvement utilise des objets de consommation de masse, tout comme le mouvement contemporain du pop art aux États-Unis. Hains est connu pour ses collages déchirés, fabriqués à partir de fragments d’affiches de publicités urbaines. Son processus a pour principe la destruction créatrice, dans lequel il déconstruit le monde autour de lui avant de le réinventer. La galerie Max Hetzler a été établie sous le nom Hetzler + Keller, à Stuttgart, en 1974. Elle a ensuite déménagé à Berlin en 1993, et a ouvert un espace à Paris en mai...

Tags : , , , , ,

Ad.