« Fra Angelico »

Le Prado acquiert un Fra Angelico

Le Musée du Prado (Madrid) vient d’acquérir une oeuvre majeure de la Renaissance : La Vierge à la grenade, une détrempe sur panneau élaborée au XVe siècle par Guido di Pietro, dit Fra Angelico. Le tableau en question était l’un des derniers de Fra Angelico encore détenu dans des mains privées, celles de la duchesse d’Albe, décédée en 2014. C’est par un communiqué que le Musée du Prado a annoncé cette acquisition le 20 janvier. Le tableau serait dans un état de conservation remarquable. La transaction s’est élevée à 18 M€ et comprend une donation personnelle de l’héritier de la duchesse d’Albe, son fils ainé Carlos Fitz-James Stuart y Martínez de Irujo — un petit panneau attribué récemment à Fra Angelico par le Musée du...

Tags : , , , ,

Entretien avec Damien Leclere, commissaire-priseur

Marseille, le 15 novembre 2012, Art Media Agency (AMA). Art Media Agency a rencontré Damien Leclere, commissaire-priseur et un des associés de la maison de ventes Leclere. Il a accepté de répondre à nos questions, notamment au sujet de la vente exceptionnelle d’un Fra Angelico. Art Media Agency (AMA) : Pouvez-vous présenter la maison Leclere ? Damien Leclere (DL) : La maison Leclere a été créée en 2006 à Marseille, dans une ancienne usine de 800 mètres carrés. Delphine Orts et moi-même sommes à l’origine de sa création. AMA : Un panneau réalisé par Fra Angelico s’est récemment vendu sous votre marteau. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette œuvre et le déroulement de la vente ? DL : La vente organisée par la Maison Leclere le 27 octobre 2012 a vu partir un tableau réalisé par l’artiste italien Fra Angelico (1400 – 1455) et son atelier. Assez rare, il s’agit de la première fois qu’une œuvre de Fra Angelico est vendue aux enchères en France. Elle est restée dans une collection privée française depuis son acquisition au XIXe siècle. C’est seulement en 2001 que Michel Laclotte — spécialiste de la peinture italienne des XIVe et XVe siècles — confirme qu’il s’agit de la pièce centrale d’une Thébaïde, sans doute réalisée entre 1430 et 1435. Une Thébaïde met en scène la vie monastique en rapport avec la vie des premiers chrétiens à Thèbes, région désertique du sud de l’Égypte. Elle aurait été découpée vers la fin du XVIIIe siècle en six panneaux. Aujourd’hui, un seul est manquant et les quatre autres sont conservés dans des musées. AMA : Les autres panneaux de l’œuvre de Fra Angelico sont conservés dans des musées. Pourtant, c’est finalement un collectionneur français qui a remporté cette enchère, comment expliquez-vous que les musées...

Tags : , , , , , , , ,

Marseille : une œuvre de Fra Angelico mise en vente

Marseille, le 7 septembre 2012, Art Media Agency (AMA). Une œuvre unique de la vie érémitique sera mise en vente le 27 octobre à Marseille. Il s’agît d’un panneau inédit de la Thébaïde datant de 1435 qui mesure 27,5 x 38,5 cm.  Il est la partie centrale d’une grande composition découpée en six tableaux à la fin du XVIIIe siècle. La Thébaïde fait référence à cette région Égyptienne, son nom provenant de la ville de Thèbes. Érémitique sous-entend le mot « ermite », il signifie en grec désert ou solitaire. Cette pièce appartenait à une collection privée, située dans le Sud de la France depuis environ deux siècles. Elle a été identifiée en 2005 par un spécialiste de la peinture italienne : Michel Laclotte. Sur ces six éléments de la Thébaïde, une pièce reste introuvable. Quatre d’entre elles sont exposées aux quatre coins du monde : des Beaux-Arts d’Anvers au Museum of Art de Philadelphie en passant par les musées Condé de Chantilly et Thomas Henry de Cherbourg. C’est le deuxième tableau de cet artiste de la Renaissance que l’on redécouvre récemment. Saint Dominique et saint François d’Assise recevant les stigmates avait été repéré en août 2009. L’œuvre a été estimée entre 200.000  et 400.000 €. La plupart des amateurs d’arts s’étonnent d’un prix aussi bas. Pourtant, ce choix de mise à prix se veut...

Tags : , , , , , ,

« Fra Angelico et les Maîtres de la lumière » au Musée Jacquemart-André

Paris, le 13 septembre 2011, Art Media Agency (AMA). Le Musée Jacquemart-André va consacrer prochainement une exposition à l’artiste florentin Fra Angelico (1400-1455). Intitulée « Fra Angelico et les Maîtres de la lumière », l’événement se déroulera du 23 septembre au 16 janvier 2012. Élève de Lorenzo Monaco, moine comme lui, Fra Angelico apprend son art à Florence, dans un environnement encore imprégné par le gothique international. La délicatesse de son style, qui mêle influences du Nord de l’Europe et de l’Italie, inspire à l’artiste des compositions d’une grande profondeur spirituelle. Il a pleinement participé à la révolution artistique et culturelle que connaît Florence au début du XVe siècle. Le créateur a ainsi été l’initiateur d’un courant artistique que les spécialistes ont appelé les « peintres de la lumière ». L’exposition présente près de 25 œuvres majeures de Fra Angelico et autant de panneaux réalisés par les peintres prestigieux qui l’ont côtoyé : Lorenzo Monaco (vers 1370-1424), Masolino (1383-vers 1440) et Paolo Uccello (1397-1475), ainsi que les artistes qu’il a inspiré, tels que Filippo Lippi (1406-1469) ou Zanobi Strozzi (1412-1468). Les visiteurs pourront également découvrir le chef-d’œuvre de l’artiste : les fresques des cellules du couvent San Marco à Florence grâce à une vidéo présentée à l’entrée de l’exposition. La manifestation « Fra Angelico et les Maîtres de la lumière » est réalisée en partenariat avec les grands musées italiens – dont la Galerie des Offices de Florence – et des collections de renommée...

Tags : , , , , , ,

Ad.