« financement participatif »

Crowdfunding culturel : adopte Ginette !

C’est le nom de la girafe, utilisée par le musée d’Histoire Naturelle de Lille, en 2015, pour lancer une opération de financement participatif. L’occasion de se pencher sur le crowdfunding culturel. C’est un peu dur à prononcer… « Crowdfunding ». Et puis, surtout, on ne sait pas trop ce que ça veut dire. Littéralement, on serait tenté de traduire par  « financement par la foule ». Pas très glamour, mais explicite. Le « financement participatif », donc, est une locution dans l’air du temps, comme l’économie collaborative ou le peer-to-peer. En tout cas, ce nouveau mode de financement a permis de collecter, l’an passé – selon le baromètre de l’agence CompinnoV -, près de 300 millions d’euros. Deux autres chiffres, histoire de prendre la mesure du phénomène ? 2,3 millions de Français ont financé un projet en crowdfunding depuis le lancement des plateformes, permettant ainsi le financement de près de 18.000 projets en 2015. Et la méthode s’applique à tous les secteurs, de l’immobilier à la santé, en passant par l’environnement. Pas mal, non ? L’idée est simple… On peut d’ailleurs se demander pourquoi, diable, n’y a-t’on pas songé plus tôt. Car voilà, cette nouvelle manière de lever des fonds repose tout bêtement sur un volume massif de contributeurs, majoritairement des particuliers, proposant souvent de faibles montants. Leur mise en relation via Internet, renforcée par la viralité des messages sur les réseaux sociaux, très vite fait grossir la cagnotte. Accessibilité, transparence des transactions, solidarité… Le modèle a tout pour plaire. À tel point qu’on lui a même inventé une devise : « love money ». Pour un crowdfunder, la motivation principale est bien  « l’aide à projet », sous la forme d’un don ou d’un prêt, plus rarement la promesse d’un  « retour sur investissement ». L’exercice de la...

Tags : , , , , , , ,

Alejandro Jodorowsky lance un financement participatif pour son film

Le 10 août 2015, le célèbre réalisateur chilien Alejandro Jodorowsky a lancé une campagne de financement participatif pour financer son dernier long métrage intitulé Endless Poetry. Le réalisteur apparaît dans une courte vidéo pour faire appel à 350.000 $ qui seront destinés à la postproduction de son film. Endless Poetry traite de la jeunesse du réalisateur, mettant en scène son voyage de découverte intérieure et sa recherche de la beauté. Il faisait partie de la scène artistique et littéraire bohémienne des années 1940 et 1950 à Santiago, au Chili, qui comprenait des artistes tels qu’Enrique Lihn, Stella Díaz Varín et Nicanor Parra. C’est cette période de sa vie que le film documente. Dans sa vidéo, il déplore le manque de financement pour les courts métrages artistiques : « Comment un auteur (réalisateur) peut survivre alors que le cinéma américain envahit le monde entier ? » Il poursuit son discours en critiquant les films d’action à gros budget et en déclarant : « […] Nous produisons cela [le film] sans parler d’armes, de coups à la tête, de bâtiments qui s’effondrent, de robots tueurs ou de supermen qui font croire que c’est les États-Unis qui vont sauver le monde ! » Alejandro Jodorowsky est un réalisateur chilien né en 1929 de parents ukrainiens. Il est notamment l’auteur des films The Holy Mountain (1973), El Topo (1969) et Santa Sangre (1989). Au bout de neuf jours, le directeur a déjà dépassé son objectif, ayant récolté 440.000...

Tags : , , , , , ,

Des tatouages pour un financement participatif

La street artist Illma Gore a lancé une initiative de  financement participatif pour laquelle elle promet de tatouer son corps avec les noms et les messages de ceux qui auront engagé 10 $ ou plus sur le site web GoFundMe. Le projet, intitulé Tattoo Me, donnera lieu à une exposition qui se tiendra à Los Angeles, où l’artiste, tatouée des pieds à la tête, ainsi que des vidéos de la performance, seront exposés. « Il s’agit de combattre pour donner une part de soi sur une toile qui respire, une toile qui ne peut pas être vendue dans une galerie. C’est ce qui m’intéresse. Tattoo Me renvoie à l’exercice de l’individualisme absolu, une personne se livrant aux caprices du monde dans lequel nous vivons », a déclaré Illma Gore. Actuellement, sa campagne a quasiment récolté le double de la somme qu’elle avait initialement fixée à 5.334 €. Ce succès est sans nul doute influencé par l’énorme attention médiatique générée par la proposition de l’artiste....

Tags : , , , , , ,

Le projet de financement participatif de Darren Bader chez Christie’s

L’artiste new-yorkais Darren Bader a lancé une initiative de financement participatif qui prévoit qu’une personne enchérisse pour une œuvre très particulière, puisqu’il s’agit tout bonnement d’une somme d’argent, lors de la Vente de Jour d’Art Contemporain et d’Après Guerre chez Christie’s, qui se tiendra le 12 février. La campagne a pour but de lever, à travers le site Indiegogo, une somme qui constituera l’œuvre d’art en elle-même. Cette œuvre s’intitule  _____ GBP : en effet, la somme constituant cette réalisation collaborative ne sera révélée que le jour précédent les enchères. Si le lot ne trouve pas preneur lors de la vente, l’argent sera reversé à une organisation à but non lucratif. Le créateur de ce projet a fixé un montant arbitraire de 415.108 € pour l’œuvre. Né en 1978, Darren Bader est un artiste conceptuel diplômé de la NYU, avec une licence spécialisée dans le film, la télévision et l’histoire de l’art....

Tags : , , , , ,

Le Musée d’Orsay lance une campagne de crowdfunding pour la restauration d’une peinture de Courbet

Le Musée d’Orsay a annoncé la prochaine restauration de L’Atelier du peintre (1854-1855), une toile de 22 mètres carré du peintre réaliste Gustave Courbet. La peinture a été acquise par l’État français en 1920, et après 18 mois d’étude détaillée, des travaux de restauration ont été décidés. Cependant, contrairement à la plupart des restaurations, la peinture restera dans le musée et les visiteurs pourront observer la restauration grâce à un écran de verre spécial qui a été installé pour l’occasion. Le coût total de l’opération, qui demande la participation de trente spécialistes, est estimé à un total de 600.000 €. Afin de financer cette opéraion, le musée a lancé sa première campagne de crowdfunding, avec pour objectif de récupérer 60.000...

Tags : , , , , , ,

Ad.