« Detroit Institute of Arts »

Madonna refuse de prêter une peinture de Frida Kahlo au Detroit Institute of Arts

Malgré des efforts acharnés, le Detroit Institute of Arts n’a pas réussi à convaincre la popstar Madonna de prêter une peinture de Frida Kahlo que l’Institut destinait à sa dernière exposition « Diego Rivera et Frida Kahlo à Detroit ». L’exposition traite de l’époque à laquelle le fameux couple d’artistes vécut à Detroit. Néanmoins, un important chef d’œuvre de Kahlo, Ma naissance (1932), que l’artiste réalisa à Detroit, n’a pas pu être récupéré. Il se trouve dans la collection privée de Madonna qui, malgré les efforts déployés par le musée depuis un an pour l’obtenir, a refusé de le prêter. Cependant, la chanteuse avait prêté cette même œuvre à la Tate en 2005. Cela avait mené les commissaires de l’exposition du Detroit Institute of Arts à croire en leurs chances d’obtenir le prêt du...

Tags : , , , , , ,

Le Detroit Institute of Art finance le plan de restructuration de la ville

Le Detroit Institute of Arts a atteint son objectif : recueillir 100 M$ sur 20 ans, pour aider à financer le plan de restructuration de la ville en faillite. « Nous sommes ravis que nos généreux donateurs nous aient aidés à atteindre notre objectif si rapidement », a déclaré Gene Gargaro, le directeur de l’institution, dans un communiqué. Au cœur de ce plan de restructuration, l’initiative du DIA était nécessaire au bon rétablissement de la santé économique de la ville. Le musée effectuera des paiements de 5 M$ par an pendant 20 ans. Bien que le musée soit toujours en attente d’accords signés par plusieurs donateurs, il a obtenu des calendriers de paiement qui lui permettront de respecter son engagement pour les cinq premières...

Tags : , , , ,

La collection du Detroit Institute of Arts de nouveau en péril ?

Une nouvelle offre de prêt de 4 milliards de dollars, permettant à la ville de Detroit d’assainir ses finances publiques, pourrait faire peser une nouvelle menace sur la collection du Detroit Institute of Arts (DIA), que l’on croyait désormais hors de danger. Après la signature du « Grand Bargain » (un plan permettant de lever 816 millions de dollars pour la ville tout en préservant la collection), les prêteurs d’Art Capital Group ont entamé des négociations sur une offre de prêt de 4 milliards de dollars, qui aurait pour garantie l’importante collection du DIA, comprenant des œuvres de Van Gogh, Degas ou encore Matisse. Alors qu’une récente estimation valorise la collection à 8 milliards de dollars, différentes évaluations comportant des différences significatives ont été communiquées. La vente de l’intégralité de la collection dans un court délai pourrait en effet saturer le marché, et faire baisser les prix. Toutefois, le porte-parole d’Art Capital Group, Monteith Illingworth, a déclaré à artnet News que la priorité était de maintenir la collection « dans la ville et intacte … Nous voulons proposer ce prêt de sorte que la collection d’art reste protégée. » Parmi les personnalités ayant soutenu publiquement la sauvegarde de la collection, Walter Liedtke du Metropolitan Museum of Modern Art de New York et le marchand new-yorkais Richard Feigen....

Tags : , , , , ,

Le Detroit Institute of Arts n’aura pas à vendre ses œuvres

Le compromis proposé par le responsable des situations d’urgence, Kevyn Orr,  pour sauver les collections du Detroit Institute of Arts (DIA), a été accepté par la ville de Détroit. Les retraités civils ainsi que les pompiers et policiers à la retraite ont voté pour soutenir le compromis. « Les votes montrent un soutien important pour le plan de la ville qui vise à ajuster la dette et à […] permettre à Détroit d’être dans une certaine sécurité financière,» optimise Kevyn Orr dans une déclaration. Ce dernier avait proposé de sauver la collection du musée grâce à un plan de sauvetage soutenu par plusieurs fondations nationales, l’État du Michigan et le DIA lui-même. Toutes les institutions réunies ont permis de récupérer plus de 800M$. Pour les retraités, avoir voté pour le plan de sauvetage minimise les réductions des pensions de retraite à 4,5% – au lieu des 27 prévus initialement – et évite un plan de restructuration complet. Le plan proposé doit encore être accepté par le juge Steven Rhodes. Si sa décision penche en faveur du vote, les finances de la ville seront remises sur pieds dès le mois d’octobre et le musée n’aura pas à vendre d’œuvres pour sa survie. Les créanciers pensent néanmoins que le compromis est illégal parce qu’il ne donne pas satisfaction égale à tous les créanciers et réserve l’avantage aux retraités. Ils accusent l’accord de volontairement sous évaluer la collection du DIA pour sauvegarder...

Tags : , , , , ,

Les dons affluent vers le Detroit Institute of Arts

L’Institut of Arts de Détroit a annoncé que les trois plus grands constructeurs automobiles américains lui avaient légué 26 M$ afin de sauver sa collection d’art public. General Motors et Ford Motor ont offert 10 M$ alors que Chrysler a effectué une donation de 6M$. Cette somme rejoindra les 100M$ que le Detroit Institute of Arts s’est engagé à réunir d’ici vingt ans pour se restructurer. Parallèlement, le musée devrait recevoir près de 370 M$ de dons philanthropiques privés et 200 M$ de fonds publics. Cette contribution des constructeurs automobiles permet au Detroit Institute of Arts de franchir une étape de plus vers le sauvetage de sa collection de 60.000 œuvres — parmi lesquelles se trouvent des Degas, Cézanne, Matisse ou Diego Riviera. Dans le cadre de son accord avec ses créanciers, Détroit va transférer la propriété de sa collection à la société privée sans but lucratif Détroit Institute of Arts, Inc. Pourtant, la controverse continue de peser sur ce sauvetage puisque les créanciers du musée continuent d’arguer que plus d’argent pourrait être obtenu si le musée se séparait de certaines de ses œuvres. Un procès aura lieu durant l’été.  ...

Tags : , , , ,

Ad.