« danger »

Zones de guerre et enjeux politiques : la disparition du patrimoine du Moyen-Orient

Le Moyen-Orient regorge de trésors culturels et d’objets précieux, avec par exemple le site archéologique de Troie en Turquie, l’ancienne ville de Damas en Syrie, et la route de l’encens à Oman, avec de nombreux autres monuments religieux et nombreuses reliques, tous inscrits à la liste de protection du patrimoine mondial de l’UNESCO. Néanmoins, Daesh continue d’avancer à travers la Syrie et maintient ses bastions en Irak, et c’est non seulement des vies humaines qui sont en train de disparaître dans le conflit, mais aussi beaucoup de grands sites culturels qui ont été vandalisées, bombardés, et certains totalement rayés de la carte, ne laissant que des tas de poussière et de gravats dans leur sillon. Les villes anciennes sont devenues des terrains vagues ruinés par la guerre. Certains monuments comme l’Arc de Triomphe de Palmyre, debout depuis 2000 ans, ont été décimés par les soldats de Daesh qui contrôlent la ville depuis mai 2015. Loin des idées de conquête ou d’appropriation culturelle, la faction islamiste radicale poursuit son total anéantissement de la culture qui selon lui « idolâtre » et représente une vision du monde différente de leurs croyances extrémistes islamistes. Tandis que le conflit fait rage de plus en plus intensément au milieu de cette riche mosaïque culturelle qui se délite, les sites patrimoniaux, en plus d’être utilisés comme une arme dévastatrice, deviennent le terrain de jeu politique potentiel de superpuissances mondiales, désireuses d’exploiter les précieux atouts du Moyen-Orient. Pourtant, le patrimoine culturel du pays n’est pas seulement un enjeu national. De nombreux efforts internationaux ont été déployés pour lutter contre ces atrocités et empêcher la perte de ces trésors culturels dans le tourbillon du conflit. Héritage mondial menacé La Syrie et l’Irak sont situés dans une région souvent considérée comme le « berceau de notre civilisation », une zone de la Mésopotamie où sont nés le premier alphabet, les pratiques agricoles et les villes. Le...

Tags : , , , , , , , , , , ,

Le patrimoine syrien est en danger

New York, le 30 septembre 2013, Art Media Agency (AMA). Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO a annoncé que « le patrimoine syrien est attaqué » dans un communiqué de presse au Metropolitan Museum of Art de New York. Le Conseil International des Musées (ICOM) a présenté une Liste Rouge des objets culturels syriens en danger de destruction, de dégradation, de vol ou de trafic illégal en dehors du pays. La liste contient des catégories d’objets de valeur, situés en Syrie, et encourage les professionnels à être vigilants et de vérifier la documentation légale sur la provenance des objets. Dans ces catégories, on retrouve des écrits, des sculptures, des timbres, des pièces, des bijoux, de la vaisselle, des instruments de l’ère islamique et des éléments architecturaux datant de la préhistoire jusqu’à la période ottomane (jusqu’en 1918). Cette liste est la treizième publiée par l’ICOM depuis la première en 2000, et c’est la quatrième qualifiée d’« urgente », à la suite d’inventaires similaires en Irak (2003), en Haïti (2010) et en Égypte (2011). Bonnie Burnham, présidente et chef de la direction de la World Monuments Fund, a déclaré que « au cours des deux dernières années, depuis que le conflit en Syrie a commencé, nous avons vu une destruction majeure du patrimoine. […] la vie humaine est primordiale […] et nous croyons que le patrimoine syrien est essentiel pour l’avenir. » Les sites importants les plus touchés incluent la ville d’Alep, soit la plus grande ville de Syrie et un des sites d’habitation les plus anciens au...

Tags : , , , , , , , ,

L’Institut néerlandais en danger

Paris, le 2 août 2012, Art Media Agency (AMA). Après 55 ans d’existence, le ministère des Affaires étrangères néerlandais a pris la décision, le 13 juillet 2012, de mettre fin à la subvention accordée à l’Institut néerlandais à Paris à partir du 1er janvier 2015 et de mettre un terme à l’actuel partenariat entre la Fondation Custodia et l’Institut ainsi qu’au contrat de location de l’hôtel Lévis-Mirepoix dans le VIIe arrondissement où sont situés les établissements. Cette décision qui permettra au gouvernement néerlandais d’économiser 200.000 €  a été prise par le ministère démissionnaire Uri Rosenthal et elle est toujours dans l’attente d’une confirmation par le nouvel ambassadeur Ed Kronenburg. À l’annonce de cette résolution, le Conseil de surveillance de l’Institut a collectivement démissionné, tandis qu’une pétition adressée à la Reine des Pays-Bas a été lancée sur Internet. Elle sera ouverte jusqu’au 17...

Tags : , , , , , , , ,

Le patrimoine syrien en danger

Alep, le 1 août 2012, Art Media Agency (AMA). Face aux destructions que subit le patrimoine historique de la Syrie à cause du conflit qui oppose le régime de Bachar el-Assad et les rebelles, l’UNESCO souligne que de nombreux sites historiques ont été endommagés. Il s’agit des monuments historiques classés au patrimoine mondial qui se trouvent, entre autres, à Palmyre, à Damas ou au Crac des Chevaliers. Etant le théâtre d’affrontements violents, la vieille ville d’Alep est aussi gravement menacée. Par conséquent, la secrétaire générale de l’organisation, Irina Bokova, met l’accent sur les risques accrus de pillages et de trafic illicite d’objets culturels...

Tags : , , , , , , , , , , ,

Ad.