« collection Lambert »

Alain Lombard, nouveau pilote de la Collection Lambert

Énarque, il fut secrétaire général de la Villa Médicis, attaché culturel à Budapest, mais aussi administrateur général des musées d’Orsay et de l’Orangerie… Son nom ? Alain Lombard, qui succède cette année à Éric Mézil à la tête de la Collection Lambert. Rencontre en Avignon.   La nouvelle est tombée le 5 février dernier… Éric Mézil, qui dirigeait la Collection Lambert depuis 2000, allait céder sa place à Alain Lombard. Après 17 années passées aux côtés du marchand Yvon Lambert, Éric Mézil laissait ainsi en Avignon une empreinte durable, marquée par une programmation ambitieuse. On se souvient bien sûr des grandes expositions monographiques, Cy Twombly en 2007, Miquel Barceló en 2010, Andres Serrano en 2016 ou encore, plus étonnant, l’accrochage hors les murs réalisé dans l’ancienne prison Sainte-Anne autour de « La Disparition des lucioles », en 2014. Aux manettes désormais, Alain Lombard a pour mission de faire vivre cette collection d’art contemporain peu commune… Née en 2000 au cœur de la cité papale, la Collection Lambert est en effet un musée d’art contemporain assez particulier. Longtemps les œuvres du marchand d’art et collectionneur Yvon Lambert sont restées en dépôt au sein de l’Hôtel de Caumont, la donation de plus de 550 œuvres à l’État n’ayant été officialisée qu’en juillet 2012. Désormais abritée au sein de deux hôtels particuliers du XVIIIe – grâce à l’adjonction de l’Hôtel de Montfaucon –, la Collection Lambert offre une sélection d’œuvres majeures de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècle.   Pouvez-vous nous présenter les grandes lignes de votre parcours ? J’ai eu la chance de pouvoir choisir le ministère de la Culture à ma sortie de l’ENA et j’y travaille depuis 1982, soit en administration centrale soit en administration déconcentrée ou encore dans des établissements dépendant du ministère, avec aussi...

Tags : , , , , , , , ,

Collection Lambert : Jean-Luc Choplin nommé président

Jean-Louis Choplin a été nommé président de la Collection Lambert, à Avignon, par son conseil d’administration. La Collection, qui a ouvert ses portes en 2000, est aujourd’hui abritée dans les hôtels de Caumont et de Montfaucon, où Yvon Lambert, galeriste et collectionneur, a mis en dépôt sa collection personnelle. Diplômé de sciences économiques et de l’École Normale de Musique de Paris, Jean-Luc Choplin a été directeur général du Théâtre du Châtelet, où il a demandé à plusieurs artistes contemporains de réaliser des œuvres, notamment le duo d’artistes Pierre et Gilles pour l’affiche du Chanteur de Mexico, une opérette de Francis Lopez, ou encore l’artiste russe provocateur Oleg Kulik pour la mise en scène des Vêpres de la Vierge de Verdi, pour instaurer selon ses mots « une signature Châtelet, entre cultures populaire et savante ». Outre la présidence de la Collection Lambert, Jean-Louis Choplin est en charge de la programmation et de la direction artistique de la Seine Musicale, la cité musicale de l’île Seguin à Boulogne, qui ouvrira au printemps...

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Sans bâtiment, la Collection Lambert expose dans un prison

La Collection Lambert en Avignon accueille depuis le 18 mai et jusqu’au 25 novembre 2014 l’exposition « La disparition des lucioles ». Ce titre poétique est inspiré d’un article éponyme de Pier Paolo Pasolini écrit en 1975, dans lequel le réalisateur et écrivain déplorait la disparition d’une époque. La particularité de cette exposition est qu’elle n’a pas lieu dans les locaux habituels de la Collection, mais au sein de la Prison Sainte-Anne, qui jouxte les Palais des Papes. Effectivement, ces derniers sont fermés durant l’été 2015 afin d’être rénovés et étendus pour accueillir un don de 556 œuvres appartenant à la collection Yvon Lambert. Les locaux désaffectés — depuis près de 10 ans — de la Prison Sainte-Anne offrent ainsi un écrin original et poignant pour les œuvres de Kiki Smith, Xavier Veilhan et Andy Warhol. Ces œuvres, dont le dénominateur commun est le traitement des thèmes de l’enfermement, de la solitude ou de l’amour, sont issues de la collection privée d’Enea Righi et de prêts réalisés auprès de collections privées et...

Tags : , , , ,

La Collection Lambert présente Cy Twombly

Avignon, le 15 juin 2011, Art Media Agency (AMA). L’artiste de 83 ans expose depuis le 11 juin à la Collection Lambert en Avignon. C’est la seconde fois que l’artiste est présent dans cette ville. En 2007 Cy Twombly avait réalisé de nombreuses peintures autour des pivoines et de leur poésie japonaise. En 2011 c’est pour un autre projet qu’il revient, l’exposition intitulée « Le temps retrouvé » propose les travaux photographiques de Cy Twombly qui est aussi invité en tant que commissaire d’exposition. La Collection Lambert présente ainsi les œuvres de Twombly qui s’accompagnent d’autres œuvres choisies par l’artiste lui-même. Des maîtres du XIXe et du XXe siècle s’associent ainsi à ses travaux : Rodin, Bonnard, Brancusi, Arbus, Sol LeWitt, Ed Ruscha et Cindy Sherman pour ne citer qu’eux. Le titre de l’exposition qui est emprunté à Proust, image cette association d’artistes qui parcourt le temps sur près de deux siècles. La Collection Lambert a ouvert en juin 2000, pendant les célébrations d’Avignon – Capitale culturelle européenne. En vue de faire une donation future, le galeriste et collectionneur Yvon Lambert a décidé de placer en prêt 350 œuvres. Installées dans une maison du XVIIIe siècle, ces œuvres proviennent de sa collection personnelle qui comprend plus de 1.200 œuvres, des années 1960 à aujourd’hui. La Collection Lambert organise trois expositions par an. Elle présente aussi des expositions en Provence (Arles, Marseille, Aix-en-Provence…) et à l’étranger, exposant la collection de travaux sur papier à Yokohama en 1998, des travaux de Nan Goldin à Montréal en 2003 et à Moscou en 2006 ou de la photographie conceptuelle pour Photoespana à Madrid en 2004 et les pièces maitresses de la collection à la Villa Médicis de Rome en...

Tags : , , , , , ,

Andres Serrano finit par porter plainte contre les agresseurs du « Piss Christ »

Avignon, le 19 mai 2011, Art Media Agency (AMA). Le mois dernier — le 17 avril — des catholiques choqués s’en étaient pris à l’œuvre Piss Christ de l’artiste new-yorkais Andres Serrano. Ils avaient vandalisé la célèbre photographie ainsi qu’un autre cliché à coups de marteaux. Cette affaire avait fait la une des journaux et le premier volet judiciaire s’était ouvert devant le tribunal d’Avignon. Il avait donné droit à la Collection Lambert en refusant l’interdiction de la présentation au public de l’exposition « Je crois aux miracles » dans laquelle figure Piss Christ. Andres Serrano s’était jusqu’ici porté discret sur l’affaire, il avait déclaré dans les colonnes du journal Libération sa tristesse vis à vis de l’acte qualifié de barbare par beaucoup de personnalités du monde de l’art. On apprend que l’artiste est passé à la vitesse supérieure et qu’il ouvre le second volet judiciaire de cette affaire en portant plainte devant les tribunaux avignonnais. Andres Serrano était président du jury du 8ème Grand prix international de photographie de Vevey le week-end dernier. Dans un article du journal suisse Le Matin il déclarait  « que Piss Christ est une sorte de volcan endormi qui se réveille de temps à autre. » Le fait que l’artiste ait porté plainte relance l’affaire qui sera véritablement close lorsqu’un jugement définitif sera...

Tags : , , , , , ,

Ad.