« Christiane Falgayrettes-Leveau »

La fondation Dapper opte pour le nomadisme

L’annonce de la fermeture du « Dapper » a été vécue avec tristesse. Pour autant, la fondation n’est pas en manque de projets et entend se recentrer sur des actions hors-les-murs. Rencontre avec sa présidente, Christiane Falgayrettes-Leveau. Après trente ans d’activité et une cinquantaine d’expositions au compteur, le musée de la fondation Dapper a définitivement fermé ses portes le 18  juin dernier. Face à une fréquentation en berne et des coûts de fonctionnement trop conséquents, ce musée privé, célèbre pour sa collection de 6.000  pièces – dont  2.000 en provenance d’Afrique, d’Océanie et des Caraïbes –, s’est vu contraint à la fermeture. «  Les frais de maintenance étaient trop élevés, sans parler du coût de réalisation des expositions à proprement parler, explique Christiane Falgayrettes-Leveau, présidente de la fondation Dapper. Mais l’autre raison, tout aussi importante, est que nous souhaitions nous renouveler  ». Créée en  1983 avec son époux Michel Leveau, décédé en  2012, la fondation Dapper s’était dotée d’un musée à Paris dès  1986 pour exposer la collection qui allait faire sa réputation et ouvrir la connaissance du patrimoine culturel subsaharien à un public alors peu familier des arts classiques d’Afrique. Quittant son hôtel particulier de l’avenue Victor-Hugo en  2000, le musée s’était installé dans un nouvel espace plus vaste rue Paul Valéry dans le XVIe  arrondissement pour accueillir des expositions mais aussi de la musique, de la danse et même du cinéma. «  Avec 1.800  mètres carrés comprenant une salle de spectacle et une salle d’exposition, le bâtiment était devenu un équipement très lourd à gérer  », déplore Christiane Falgayrettes-Leveau. Charges trop élevées, bâtiment inadapté, stagnation de la fréquentation autour des 60.000  visiteurs… Le «  Dapper  » est victime du syndrome de ces musées privés dépourvus de subventions publiques qui ne s’équilibrent qu’au moyen de leur billetterie et...

Tags : , , , , , ,

Ad.