« Chris Burden »

Chris Burden est décédé à l’âge de 69 ans

L’artiste américain Chris Burden, auteur de performances, sculptures et installations, est mort d’un cancer de la peau à l’âge de 69 ans dans son atelier et maison à Topanga Canyon, en Californie. Au début des années 1970, Burden avait réalisé un ensemble de performances qui firent de lui l’un des artistes majeurs de sa génération. Pour Shoot (1971), un ami lui avait tiré dessus avec une carabine à cinq mètres de distance, lui blessant le bras. Pour Through the Night Softly (1973), il avait rampé en sous-vêtement sur un tas de verre brisé étalé sur 15 mètres, ses mains attachées dans le dos. Pour Trans-Fixed (1974), il avait ses mains clouées au toit d’une Volkswagen Beetle. Au total, Burden a réalisé 54 performances, qui n’ont survécu que sous forme de documentation. À la fin des années 1970, il avait abandonné la performance pour la sculpture, produisant un ensemble varié d’œuvres allant des ponts gargantuesques fabriqués à partir de jouets Erector à un volant d’inertie activé par une roue de motocyclette, à une échelle qui permet de faire l’équilibre entre une Porsche vintage et une météorite. La mort de Burden a été confirmée par la Gagosian Gallery où il a longtemps exposé. « Chris Burden a été le premier artiste que ma galerie a représenté, à ses débuts en 1978 » a déclaré Larry Gagosian. Je suis sûr qu’au fil du temps, sa vision singulière gagnera en résonance et en importance. Il était en tous points un artiste, plus ferme et refusant le compromis plus que tous ceux que j’ai rencontrés. » Né en 1946 à Boston, Christopher « Chris » Burden a grandi en France et en Italie. Il a été au lycée au Massachusetts, étudié l’architecture au Pomona College, à Claremont, en Californie et a obtenu un MFA...

Tags : , , , , ,

Le monde entier est une scène : passé et présent de la performance

Émergeant au début du XXe siècle avant d’atteindre son apogée dans les années 1960 et 1970, la performance a longtemps été pour certains artistes un moyen de briser les conventions, de produire des formes d’expression plus directes et plus puissantes et, dans de nombreux cas, de transmettre un message politique fort. En termes de définition cependant, la performance n’est pas facile à délimiter. Englobant une large variété de pratiques ainsi que des éléments issus des autres formes d’art comme la danse et le théâtre, la démarcation entre la performance et les autres arts est souvent floue. À la base, la performance est définie comme un art visuel pluridisciplinaire impliquant une réalisation en présence du public. Bien que pour certains, l’âge d’or de la performance soit révolu, les artistes et œuvres emblématiques des années 1960 et 1970 continuent d’avoir une grande influence sur l’art contemporain au sein duquel la performance reste un important médium pour un grand nombre d’artistes actuels, à la recherche d’un antidote contre la commercialisation croissante du monde de l’art. Cependant, avec de nouveaux records atteints par les ventes aux enchères et des hordes de nouvelles foires d’art contemporain qui voient le jour chaque année, reste-t-il une place pour une forme d’art résolument anticapitaliste sur la scène artistique contemporaine ? Alors que les institutions et collectionneurs commencent à comprendre l’importance de la performance, vont-ils réussir à préserver les œuvres majeures ? Ces formes intrinsèquement éphémères sont-elles destinées à s’évanouir dans l’obscurité ou vont-elles persister comme des coquilles désormais vidées de la puissance de l’instant de leur création ? AMA explore l’histoire complexe de la performance et aborde les questions qui entourent le passé, le présent et l’avenir de cette discipline radicale. La naissance de l’art de la performance Bien que les origines de la performance soient souvent rattachées...

Tags : , , , , , ,

Chris Burden à la succursale du Bourget de la Gagosian Gallery

Du 25 avril au 24 juillet 2015, la succursale de la Gagosian Gallery au Bourget, en France, accueille une exposition du travail de Chris Burden. L’exposition présentera sa récente installation Porsche with Meteorite (2013), qui réunit une météorite de 177 kg et une Porsche 914 de 1974 restaurée. Né à Boston en 1946, Chris Burden a obtenu un Master of Fine Arts à l’Université de Californie en 1971 et se fait connaître à la même époque par ses performances comme Shoot (1971), Doorway to Heaven (1973) ou encore Trans-fixed (1974). Il travaille ensuite sur des sculptures et des installations comme B-Car, 1975, The Big Wheel, 1979 ou L.A.P.D. Uniforms, 1993, et plus récemment Metropolis II, 2010, qui renvoient à des problématiques socio-institutionnelles et aux liens entre science et technologie. Il vit et travaille en Californie. La Gagosian Gallery le représente depuis 1991. La succursale de la Gagosian Gallery au Bourget est un espace de 1.650 m2 conçu par l’architecte Jean Nouvel et qui a ouvert en...

Tags : , , , , ,

Les mesures extrêmes de Chris Burden au New Museum de New York

New York, le 24 septembre 2013, Art Media Agency (AMA). Le New Museum de New York présente, du 2 octobre 2013 au 12 janvier 2014, l’exposition « Chris Burden: Extreme Measures ». La manifestation marque l’exposition des œuvres de Chris Burden pour la première fois aux États-Unis depuis les vingt-cinq dernières années. L’exposition inclut une sélection des œuvres de l’artiste centralisée sur le poids, les mesures, les limites et les contraintes physiques et morales. L’artiste a pour habitude d’utiliser des médiums variés et depuis quarante ans, il a créé un corpus unique et puissant de travaux redéfinissant la sculpture et la performance. L’exposition occupe les cinq étages du musée. Elle offre une opportunité extraordinaire, pour le public, d’examiner les façons dont Chris Burden a continuellement étudié les points de rupture des matériaux, des institutions et de lui-même. Une exposition ambitieuse de l’artiste est également prévue à l’extérieur du...

Tags : , , , , , , , ,

Ad.