« CERN »

Le CERN, laboratoire de l’imaginaire

À Genève, le plus grand centre mondial de physique des particules abrite… des artistes en résidence. AMA s’est rendu sur place, pour une visite au cœur de ce très productif labo, où science et art sont entrés en collision. Une journée au CERN. Quel rapport entre le boson de Higgs, l’une des clefs de voûte de la physique des particules, et la danse postmoderne ? Quel lien entre l’art vidéo et la mécanique quantique ? En effet, vu de loin, l’antimatière n’a que peu à voir avec l’art contemporain. C’est à un vol de proton de Genève, sur les rives du lac Léman, que se niche la réponse… Au siège du CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, on a vite compris l’intérêt de rapprocher les champs artistique et scientifique. Éloge du choc ? À quelques mètres du Grand collisionneur de hadrons – tunnel circulaire de 27 kilomètres qui recrée les conditions des origines de l’Univers -, une résidence d’artistes accueille pour deux à trois mois des lauréats sensibles à la physique des hautes énergies. Une autre manière d’explorer le monde, à travers le théâtre, la musique, la littérature numérique… AMA s’est rendu sur place, pour une visite au cœur de l’un des plus productifs laboratoires de la planète – où collaborent plus de 11.000 chercheurs et techniciens issus de 680 institutions. Après avoir boosté les particules, le CERN aurait-il inventé un « accélérateur de talents » ? Tout commence en 2010 avec une formule souveraine, « Great Arts for Great Science ». À partir de là, tout va très vite. Dès l’année suivante, Arts@CERN est lancé par Ariane Koek, première directrice du projet, qui d’emblée mise sur la fertilité de ces rendez-vous improbables, la magie des rencontres insolites… Très vite, elle jette un pont entre la recherche fondamentale et...

Tags : , , , , ,

Le CERN développe une politique culturelle

Genève, le 22 août 2011, Art Media Agency (AMA). Le CERN (Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire) a décidé, début août, de lancer sa nouvelle politique culturelle, marquant ainsi son engagement dans l’univers artistique. Le programme intitulé « Great Arts for Great Science » comprendra des résidences d’artistes, des partenariats avec des institutions muséales et des expositions. Le conseil culturel à la tête de ce programme comprend la directrice de la Kunsthalle de Zurich, Béatrix Ruf, Serge Dorny, directeur de l’Opéra national de Lyon et Franck Madlener, directeur de l’Institut de recherche et coordination acoustique-musique (IRCAM) à Paris. Quant aux personnalités pour la ville de Genève et du CERN, elles seront représentées par Christoph Bollman d’Artbygenève et par Michael Doser, physicien spécialiste de l’antimatière. Les membres de ce conseil agiront bénévolement et seront renouvelés tous les trois ans. La commission culturelle sera alors chargée, dans le cadre d’un projet intitulé Collide@CERN, de sélectionner un à deux travaux artistiques par an, qui pourront alors faire appel à des mécènes qui les aideront à réaliser leurs projets. Rolf Heuer a affirmé dans un communiqué son enthousiasme dans le bon déroulement de cette nouvelle politique : « Mises ensemble, la science et l’art constituent la culture, c’est-à-dire notre expression de ce que c’est qu’être humain dans notre univers. Notre travail porte sur la science, mais quand nous nous intéressons à l’art, nous voulons tendre au même niveau de qualité. » Avant la mise en place de cette nouvelle politique culturelle, le CERN avait déjà travaillé avec des artistes comme le photographe Andreas Gursky, le peintre Patrick Hugues ou le sculpteur Antony Gormley. Les artistes sélectionnés pour faire partie du projet seront annoncés lors du Festival Arts Electronica à Linz en...

Tags : , , , , , ,

Ad.