« Centre Pompidou Metz »

Conversation avec Yuko Hasegawa

Yuko Hasegawa est la curatrice internationale par excellence. Dans son Japon natal, elle est cofondatrice de Inujima Art House Project à Naoshima et directrice artistique du Musée d’Art Contemporain de Tokyo (MOT). Son dernier projet, « Japanorama », est actuellement présenté au Centre Pompidou-Metz, en France. Au cours des dernières années, Yuko Hasegawa a été commissaire de la Biennale de Moscou (2017) et de la XIe Biennale de Sharjah (2013), co-commissaire de la 29e Biennale de Sao Paulo (2010) et jury du Prix Hugo Boss Asia et du Prix MAXXI Bulgari.   « Japonorama » est une entreprise extrêmement ambitieuse : l’exposition couvre plus de 45 ans d’histoire de l’art contemporain japonais et comprend environ 350 œuvres de cent artistes. Vous êtes évidemment une curatrice très expérimentée, mais trouvez-vous toujours aussi difficile de faire face à de tels projets, assez gigantesques ? Tout d’abord, permettez-moi d’expliquer pourquoi l’exposition commence en 1970. En 1986, le Centre Pompidou a mis en scène un important aperçu, qui retraçait l’histoire de l’art d’avant-garde au Japon, de 1910 à 1970. Le nouvel accrochage poursuit l’exposition de 1986, començant là où la précédente s’était terminée. La même année a eu lieu l’« Expo 70 » à Osaka : un événement symbolique marquant la transition du Japon de l’après-guerre vers une nouvelle voie, dans la société, l’économie, la technologie et la culture. Beaucoup de gens cherchaient une identité culturelle originale, regardant à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur. C’est pourquoi j’ai pensé qu’il était important de faire courir l’exposition de 1970 à nos jours. De nombreuses expositions sur l’art japonais contemporain organisées par des conservateurs étrangers se concentrent sur l’art produit dans les années 1950-1960, principalement parce que cette période a été largement influencée par le modernisme européen. Il est donc facile pour les conservateurs occidentaux de la...

Tags : , , , , , ,

Kimsooja au Centre Pompidou Metz pour l’année France-Corée

À l’occasion de l’année France-Corée, le Centre Pompidou-Metz présente actuellement l’installation To Breathe par l’artiste coréenne Kimsooja dans son Forum et Galerie 2. L’exposition s’achèvera le 4 janvier 2016. Le travail présenté au Centre Pompidou-Metz est dans la continuité de la création de l’artiste, qui participe d’une rencontre avec le public dont l’objectif est un moment de concentration active, une révélation du corps dans l’espace et le temps. To Breathe s’inscrit dans la suite du travail de Kimsooka, qui est celui d’une méditation sur la peinture, où la surface de la toile est perçue comme un miroir qui déforme l’identité, l’espace et le temps. En 2006, l’artiste a déclaré dans une interview: « Pour moi, recréer l’espace signifie la création d’un espace différent, plutôt que d’en faire un nouveau. L’espace est toujours là dans une certaine forme et une certaine fluidité, qui peut être transformé en une substance totalement différente ». Kimsooja, née en 1957, est une artiste conceptuelle multidisciplinaire sud-coréenne basée à New York, Paris et Séoul. Elle s’est consacrée à l’art depuis 30 ans et a participé à plus de 30 biennales et triennales internationales. Elle a représenté la Corée pour la Biennale de São Paulo 24 en 1998 et le Pavillon coréen à la 55e Biennale de Venise en...

Tags : , , , ,

« Warhol Underground » au Centre Pompidou-Metz

Le Centre Pompidou, à Metz, accueillera du 1er juillet au 23 novembre 2015 une exposition dédiée à l’œuvre du célèbre Andy Warhol, intitulée « Warhol Underground ». Ce sera également l’occasion de célébrer le 50e anniversaire de la rencontre de l’artiste avec le Velvet Underground en 1965, avant qu’il ne devienne leur producteur. L’exposition présentera les plus grandes pièces du pop art à travers ses connection avec la scène underground de New York, explorant l’influence de la scène musicale et l’avant-garde chorégraphique du travail d’Andy Warhol. Tout au long de l’événement, une musique guidera le visiteur vers une redécouverte de l’œuvre de l’artiste, à travers plus de 150 photographies prises par Nat Finkelstein, Billy Name, Steve Schapiro et Stephen Shore, des films et quelques unes des pièces les plus emblématiques de son travail, telles que Ten Lizes, Brillo Soap Pads Box,Campbell’s Soup Cans, White Disaster ou Big Electric Chair. « Je n’ai jamais voulu être un peintre ; je voulais être un danseur de claquette », a déclaré Andy Warhol, bien que la production du maître du pop art soit souvent réduite à sa dimension picturale. « Je ne peints plus, j’ai abandonné il y a environ un an et je ne fais plus que des films maintenant. La peinture ne fut qu’une phase par laquelle je suis passé. » Un grand nombre des déclarations de l’artiste montre la façon dont son travail, profondément mouvant, a dépassé la peinture, comme Warhol lui-même le...

Tags : , , , , ,

« Simple Forms : Contemplating Beauty » au Mori Art Museum de Tokyo

Une exposition intitulée « Simple Forms: Contemplating Beauty » se tiendra du 25 avril au 5 juillet, au Mori Art Museum à Tokyo, au Japon, en collaboration avec le Centre Pompidou-Metz et la Fondation d’entreprise Hermès. Cet événement accueillera 130 objets d’art de différentes époques et venant des quatre coins du monde, répartis en neuf sections. Les œuvres sont regroupées sous le thème des « formes simples », faisant référence à l’idée que les formes simples et belles influencent les artistes de tous temps et du monde entier. Cette inspiration se retrouve dans de nombreuses représentations artistiques, de l’art moderne et contemporain, aux objets d’art préhistorique et de manière plus importante, dans l’esthétique japonaise de l’artisanat traditionnel comprenant les ustensiles de la cérémonie du thé, les statues bouddhistes et les tableaux Zen. Cette exposition offrira une vue générale d’une esthétique hors du temps et universelle, ainsi qu’une appréciation commune de la beauté unissant les œuvres...

Tags : , , , , , ,

La Fondation Hermès s’associe au Centre Pompidou-Metz

Metz, le 11 octobre 2013, Art Media Agency (AMA). La Fondation Hermès organise avec le centre Pompidou de Metz une exposition consacrée « aux formes simples », qui sera présentée de juin à novembre 2014. Jean De Loisy, président du Palais de Tokyo, est commissaire de l’exposition qui « met en scène notre fascination pour les formes simples, qu’elles soient issues de la préhistoire ou contemporaines. Elle montre la façon dont celles-ci ont été fondamentales pour l’émergence de la modernité. » « Ce n’est pas le Centre Pompidou-Metz qui fait une exposition avec le soutien+de la Fondation Hermès. C’est la Fondation Hermès et le Centre Pompidou-Metz qui pensent un projet », tient à souligner Laurent Le Bon, directeur du Centre Pompidou-Metz « C’est un partenariat gagnant-gagnant. » Pierre-Alexis Dumas, directeur artistique de Hermès International précise que « C’est une forme de mécénat que j’espère différente, à la fois désintéressée et impliquée […] Mais il n’y a pas d’ingérence. Nous ne sommes pas conservateurs ni commissaires d’exposition. Nous n’allons pas exposer des objets fabriqués par la Maison Hermès....

Tags : , , , ,

Ad.