« Centre Culturel Google »

Le Google Art Project

Paris, le 31 mai 2012, Art Media Agency (AMA). Au mois d’avril, Google a lancé la seconde version de sa plateforme Art Project. Celle-ci intègre désormais les collections de plus de 150 musées provenant de 40 pays soit plus de 30.000 œuvres accessibles en haute définition. AMA est allé à la rencontre d’Anne-Gabrielle Dauba-Pantanacce, Directrice de la communication de Google France, et responsable de la promotion du Google Art Project pour en savoir un peu plus sur cette plateforme et les projets de Google dans l’art. Art Media Agency : Pouvez-vous nous expliquer l’origine du Google Art Project ? Anne-Gabrielle Dauba-Pantanacce : Tout a démarré avec une employée de l’équipe marketing espagnole de Google, Clara Rivera. Sur les fameux 20 % de temps que chaque employé peut consacrer à développer des projets plus personnels, elle est entrée en contact avec le Prado et les a convaincus de laisser Google les aider à diffuser sur Internet les chefs-d’œuvre du musée. Grande amoureuse de ce musée, elle était frustrée que le public du musée soit forcément limité. Après un énorme retentissement en interne, il fut décidé de pousser ce projet en y intégrant plus d’œuvres et d’institutions. L’Art Project est maintenant une plateforme réellement universelle, rassemblant les numérisations effectuées par tous les établissements participants. Le Prado fut donc la toute première étape. AMA : Y a-t-il d’autres institutions qui ont vraiment été motrices dans le développement du Google Art Project ? AGDP : Je peux notamment parler du château de Versailles qui fut une des 17 premières institutions de la première version et avec lequel nous avions préalablement déjà travaillé à la captation des jardins pour Street View. Les membres du personnel du château se sont montrés très ouverts et enthousiastes. Ils sont désormais très fiers de leur participation au projet et annoncent que l’Art Project a augmenté leur trafic de 25...

Tags : , , , , , ,

Un ingénieur à la tête du centre culturel Google

Paris, le 12 mai 2011, Art Media Agency (AMA). Le centre culturel de Google prend forme puisque un ingénieur sera nommé dirigeant du projet. Steve Crossan a été officiellement nommé à la tête du futur centre culturel Google à Paris lors d’une soirée partenariat entre le Château de Versailles et Google. Comme à son habitude, le géant de l’Internet innove en nommant un ingénieur à la tête du projet. Steve Crossan, qui travaille chez Google depuis bientôt six ans en Californie, rejoindra la capitale française dans peu de temps. Un article du magazine français L’Express présente le personnage comme un véritable accro à internet, twittant ses faits et gestes. Il n’est cependant pas tout à fait étranger à la culture puisque cet écossais a fait des études d’histoire au Royaume-Uni. Son rôle sera crucial selon Google, puisqu’ il sera chargé de développer des plateformes technologiques, en partenariat avec les institutions culturelles. Lors de la soirée en partenariat avec le Château de Versailles, Steve Crossan a précisé le rôle du centre culturel de Google : « notre volonté est de consacrer notre énergie à l’innovation et au développement de plateformes qui mettent les technologies au service des contenus ». Le géant américain sera donc un entremetteur, il serait étonnant au vu de cette nomination qu’il agisse véritablement sur le contenu...

Tags : , , , , ,

Ad.