« BNF »

Antoni Clavé, multiple

À Paris, jusqu’au 25 février, la BnF présente une courte, mais belle rétrospective des lithographies et des gravures d’Antoni Clavé, accompagnée par la publication du nouveau catalogue raisonné de son œuvre gravé. Focus.   Antoni Clavé a connu la gloire, mais avec le temps la vague a refoulé. C’était dans les années 1950, et jusqu’aux 1980. Ses mannequins, ses rois et ses guerriers, ses tauromachies dans des tons d’ocre, noirs, terreux, avaient une certaine renommée. Des sujets un peu datés aujourd’hui, comme Bernard Buffet et ses clowns diraient certains. « Surtout, c’était un artiste humble, qui fuyait les honneurs, remarque Aude Hendgen, historienne d’art attachée aux Archives de Clavé et responsable du catalogue raisonné que vient de publier Skira. À Barcelone, il a toujours refusé qu’on lui consacre un musée, malgré plusieurs propositions ». Un musée Clavé, il en existe un pourtant, mais au Japon. Il s’agit du premier lieu entièrement consacré à l’artiste, conçu et réalisé par Tadao Ando et inauguré en mars 2011 à Yamanashi, près de Tokyo – après sa mort donc, survenue en 2005.   Montée suite à la donation de 92 estampes consentie par les petits-enfants de Clavé, l’exposition de la Bibliothèque nationale de France (BnF), « Antoni Clavé, estampes », montre une cinquantaine de pièces réalisées entre 1955 et 1995. Nombre de techniques y passent : lithographies, eaux- fortes, aquatintes, gravures au carborundum, gaufrages, collages et kraft lithographié. Le projet de l’exposition, d’après l’une de ses commissaires Céline Chicha-Castex, est d’établir un lien entre l’œuvre gravé et peint de Clavé et de révéler quelques-unes de ses références. Mais surtout, c’est de remettre un coup de projecteur sur un artiste un peu oublié, dans l’ombre des autres grands Catalans. Antoni Clavé, c’est ce pont que l’on a envie de dresser entre Joan Miró et Antoni Tàpies. D’ailleurs Antoni Clavé...

Tags : , , , , ,

Réimpression de livres anciens sur commande

Paris, le 1er juillet 2013, Art Media Agency (AMA). Suite à leur partenariat annoncé le 21 mars 2011, la Bibliothèque Nationale de France (BNF) ainsi que la maison d’édition Hachette proposent désormais la réimpression et la commercialisation des livres anciens figurant dans la base numérique Gallica. Ainsi, près de 40.000 ouvrages sur les 200.000 numérisés que compte Gallica, sont disponibles à la réimpression sur demande. Ces livres sont hors du circuit commercial depuis plus d’un siècle. La liste de ces ouvrages réimprimables est disponible sur le site Internet qui vient formaliser ce partenariat. Les livres peuvent être retirés dans n’importe quelle librairie dans un délai de commande habituel. Le prix de vente est plafonné à 15 €. Par ailleurs, le site Internet précise que 65.000 ouvrages seront disponibles d’ici la fin de...

Tags : , , , ,

Un trésor national : les écrits du philosophe Michel Foucault

Paris, le 5 juin 2012, Art Media Agency (AMA). Le compagnon du célèbre philosophe Michel Foucault met en vente les écrits de ce dernier, 37.000 pages, qui constituent selon le gouvernement un trésor national et ne peuvent donc quitter le pays. Pour acquérir cet ensemble de documents estimé à 3,8 millions d’euros, l’État doit rassembler cette somme pour 2015, car de nombreuses universités américaines se portent elles aussi acquéreuses. Le gouvernement français a indiqué au Journal officiel qu’il considère ces archives comme « essentielles pour l’étude et la compréhension de l’œuvre de Michel Foucault. » Ces écrits, datant du milieu des années 1960 jusqu’à la mort du philosophe en 1984, incluent des notes de conférences, des copies de manuscrits et études nécessaires à l’écriture de ses livres. La BNF soutient qu’elle est confiante et pourra lever les fonds nécessaires, notamment grâce à ses nombreux sponsors. Le Musée des lettres et des manuscrits pourrait aussi s’associer à cette acquisition. Dans une interview accordée au journal Le Monde, Daniel Defert explique que « la famille du philosophe et lui-même préférerait que ces archives restent en France […] mais si ce n’est pas possible, il ne s’opposera pas à ce qu’elles soient conservées aux États-Unis, qui ont tant fait pour...

Tags : , , , , , , , ,

Accord de coopération entre la BnF et l’Institut français

Paris, le 19 janvier 2012, Art Media Agency (AMA). Xavier Darcos, président de l’Institut français et Bruno Racine, président de la Bibliothèque nationale de France, ont signé le 18 janvier 2012 un accord de coopération entre les deux institutions. Cet accord, qui vise à conjuguer les efforts et l’expertise des deux entités, devrait se concrétiser dans les domaines suivants : • dans le domaine de la francophonie, la mobilisation du Réseau Francophone Numérique (RFN), de façon à favoriser les rencontres entre auteurs francophones ; • dans le cadre du lancement de la plate-forme sur le livre traduit IF/VERSO, la mise en place d’un référencement des œuvres traduites ; la mise en valeur via Culturethèque, la plate-forme de l’institut français, des contenus numériques de la BnF et de sa bibliothèque numérique Gallica. Parmi les autres engagements de cet accord, la promotion du livre auprès de la jeunesse, une coopération dans l’organisation à l’étranger des célébrations liées à la vie littéraire française, la coédition d’ouvrages et la mise à disposition aux visiteurs de la section recherche de la BnF des 1500 films de la cinémathèque Afrique de l’Institut...

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

« Estampes/sculptures » de Markus Raetz à la BnF

Paris, le 8 novembre 2011, Art Media Agency (AMA). La Bibliothèque Nationale de France (BnF) souhaite présenter dans sa dernière exposition intitulée « Estampes/sculptures » le style varié de Markus Raetz. Plus de 200 œuvres ont été réunies pour cette rétrospective qui se tient du 8 novembre 2011 au 12 février 2012. L’artiste suisse né en 1941 travaille sur l’essence de l’image, ce qu’elle cache et ce qu’elle montre. Des motifs métamorphosés déjouant les lectures conventionnelles sont mis en scène dans ses dessins, clichés-verre, estampes et pochoirs. Les 200 œuvres de l’exposition ont pu être rassemblées grâce à une importante donation de Markus Raetz à la BnF, aux prêts du Fonds National d’Art Contemporain, du Cabinet des Estampes de Genève et de collectionneurs privés. Une dizaine de sculptures sont exposées à côté des dessins, estampes et carnets de l’artiste. L’exposition se présente comme un parcours, sans pour autant suivre un ordre chronologique. Le spectateur est invité à traverser huit pièces dans lesquelles il peut tourner autour des œuvres afin de trouver le point de vue qui lui plait. Parallèlement se tient une autre exposition dédiée aux sculptures de l’artiste dans la Galerie Farideh Cadot à Paris, intitulée « Sculptures...

Tags : , , , , , , , , ,

Ad.