« Bill Viola »

Retour à Bilbao

Le 19 octobre 1997, le Guggenheim de Bilbao ouvrait ses portes au public. Entre exaltation architecturale et expansionnisme de la marque, retour sur ce fleuron de la globalisation culturelle. Vingt ans après, jour pour jour, une balade au cœur de l’emblématique bâtiment dessiné par Frank Gehry. Anniversaire. Plus qu’un nom, Guggenheim aujourd’hui, c’est un label. Une marque déposée, dont le rayonnement planétaire et le positionnement mainstream ont assuré l’inoxydable succès. En gros, la formule est simple : construire local, exposer global ! La dialectique est franche, les effets saisissants. Cinquante-huit ans que ça dure. De New York à Bilbao, en passant par Venise, le triangle d’or de la tendance masterpiece explose ainsi tous les compteurs. Bien sûr, les aléas de l’histoire ont parfois un peu secoué la galaxie Guggenheim. Si à New York le navire amiral garde le cap depuis 1959, ancré sur la Cinquième avenue, si à Venise le palais Venier dei Leoni abrite depuis plus de 35 ans la collection de Peggy, sur les rives du Grand Canal, l’antenne de SoHo a fermé en 2001 et celle de Las Vegas, l’Hermitage Museum, a jeté l’éponge en 2008. Quant au site berlinois, connu pour son minimalisme radical (une seule salle d’exposition), il aura finalement baissé le rideau en 2013. La fondation Solomon R. Guggenheim, qui ne manque pourtant pas de projets, a aussi dû se plier aux écueils du temps. Ce fut, coup sur coup, des revers durs à encaisser, l’infortune des noces contrariées de l’art et de l’argent. À Guadalajara tout d’abord, au Mexique, puis à Vilnius en Lituanie, deux ambitions muséales brisées. Comme le projet finlandais, lui aussi abandonné dans les eaux froides de la zone portuaire, au terme de longues péripéties politico-financières. Rejetée par le conseil municipal d’Helsinki en décembre 2016, l’utopie architecturale s’est une...

Tags : , , , , , ,

L’anniversaire des 20 ans du Guggenheim Bilbao

En octobre 2017, 20 ans se seront écoulés depuis la livraison du Guggenheim Bilbao de Frank Gehry. Depuis, le musée a accueilli près de 20 millions de visiteurs en contribuant à hauteur de 4 Mrds € au PIB de la région basque, et il a généré près de 5.000 emplois, comme le rappelle The Art Newspaper. Pour célébrer cet anniversaire, le musée, dont on a tant vanté « l’effet Bilbao », lance un programme d’expositions et de festivités, concerts et performances, qui se dérouleront tout au long de l’année 2017, notamment du 3 février au 4 juin, avec une exposition d’art expressionniste abstrait réalisée à partir de la collection du musée – collection aujourd’hui évaluée à 729 M€, soit près de sept fois sa valeur initiale. « Paris, fin de siècle : Signac, Redon, Toulouse-Lautrec et leurs contemporains », une exposition des avant-gardes françaises du XIXe siècle, aura lieu du 12 mai au 10 septembre, puis une rétrospective de l’artiste américain Bill Viola sera inaugurée fin juin et se tiendra jusqu’au 5 novembre. Enfin, une exposition personnelle du peintre allemand Georg Baselitz présentera les œuvres de sa série Heroes. Un prix à l’attention de la communauté artistique locale sera décerné, les œuvres des lauréats étant présentées au printemps prochain au sein du...

Tags : , , , ,

Une exposition de Bill Viola à la Kukje Gallery de Séoul

Jusqu’au 3 mai 2015, la Kukje Gallery, à Séoul en Corée du Sud, présente sa troisième exposition individuelle dédiée à l’artiste Bill Viola. À cette occasion, la galerie a rassemblé sept installations vidéo, offrant ainsi un panorama de la carrière de l’artiste entre 2005 et 2014. Ces différentes œuvres ont toutes en commun le thème de la transformation, celle qui intervient devant nos yeux et en nous-mêmes, alors que nous prenons la mesure du temps qui passe et de nos émotions. Inverted Birth (2014), exposée dans la galerie K3 témoigne bien de cette recherche. Cette installation, la plus grande de toutes, donne à voir un homme sur lequel sont déversés des litres de liquide à la couleur et à la consistence changeantes. Immergé sous cette cascade protéiforme, le protagoniste subit une série de transformations psychologiques dont le spectateur se fait l’écho. Né à New York en 1951, Bill Viola a reçu son diplôme de la Syracuse University en 1973. Il a notamment représenté les États-Unis à la Biennale de Venise en 1995, avec son exposition Buried Secrets. Les plus grandes institutions lui ont consacré des expositions monographiques, parmi lesquelles « The Passions » au J. Paul Getty Museum (2003) ; « Hatsu-Yume (First Dream) » au Mori Art Museum de Tokyo (2006) ; « Bill Viola: Visioni interiori » au Palazzo delle Esposizioni, à Rome (2008) ou encore « Bill Viola », au Grand Palais, à Paris...

Tags : , , , , ,

St Paul’s Cathedral, écrin d’une œuvre de Bill Viola

Martyrs, une vidéo de Bill Viola destinée à la St Paul’s Cathedral, sera dévoilée le 21 mai 2014. Œuvre vidéo diffusée par quatre écrans, Martyrs est la première des deux œuvres qui seront disposées derrière le vaste autel de la cathédrale londonienne. Sa commande avait été annoncée dès 2009. D’après the Art Newspaper, elle aurait coûté 2M$ à son commanditaire. Par ailleurs, ce sera la première fois que le médium vidéo est exposé de manière permanente dans une église britannique. Les motifs et thèmes chrétiens sont récurrents dans l’œuvre de Bill Viola. Il évoque ici Marie et les martyrs dans une acceptation large. Ses travaux ont déjà été exposés dans des lieux dédiés au culte religieux, comme Messenger (1996), présenté à la Durham...

Tags : , , , , ,

Première rétrospective de Bill Viola en France

Paris, le 13 décembre 2013, Art Media Agency (AMA). Du 5 mars au 21 juillet 2013, le Grand Palais accueille à Paris la première rétrospective de l’artiste vidéo américain Bill Viola organisée en France. Co-organisé par le ministère de la Culture, la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais et le propre atelier de Bill Viola, l’événement présente vingt vidéos et installations grand format. Couvrant quatre décennies de création, la manifestation inclut les pièces Reflecting Pool (1977-79), The Sleep of Reason (1988) et Going Forth By Day (2002). L’exposition coïncide avec une autre, consacrée au photographe américain Robert Mapplethorpe, qui a lieu au sein l’institution du 26 mars au 14 juillet...

Tags : , , , , , , , , , ,

Ad.