« Biennale d’art contemporain de Lyon »

De l’esthétique des fluides

La quatorzième édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon convie nos sens à redéfinir la notion de modernité. Sous la baguette de la commissaire Emma Lavigne, l’événement se déploie comme une grande partition mouvante, sonore et visuelle. Immersion au cœur des « Mondes flottants »… La poésie du titre de la nouvelle édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon – emprunté au mouvement artistique japonais ukiyo-e, littéralement « images du monde flottant » – illustre parfaitement l’esprit vaporeux de l’épisode 2 de la trilogie « Moderne » voulue par le directeur artistique de l’événement, Thierry Raspail, de 2015 à 2019. En effet, c’est à la découverte d’univers en mouvement, où le liquide le dispute au solide, où les flux, l’invisible et l’impermanence des choses prennent furtivement forme, qu’Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou-Metz, nous invite… pour une appréhension élargie et connectée de notre monde. Après « La vie moderne » imaginée par Ralph Rugoff en 2015, les « Mondes flottants » d’une des commissaires françaises les plus sollicitées du moment s’ancrent jusqu’en janvier 2018, au cœur du vaisseau de La Sucrière et du Mac de Lyon. Entre « flux et reflux » du fleuve Rhône et de la rivière Saône, environ 70 artistes internationaux arriment leurs installations plastiques, sonores et visuelles, où la chorégraphie « des objets de l’expérience » – selon les mots de Thierry Raspail –, le mouvement aléatoire des éléments, la lumière, l’air et l’énergie se combinent à l’architecture et à l’espace des sites pluriels, comme aux interventions ponctuelles du public. À Lyon, les dialogues féconds entre pièces historiques de la collection du Centre Pompidou et œuvres actuelles, mais aussi les points de vue interculturels des plasticiens, redessinent les contours « augmentés » de l’esthétique moderne. Une modernité « extensible », faite de mondes en suspens, qu’Emma Lavigne a souhaité propice à la réflexion contemplative. Pour...

Tags : , , , ,

La 13e Biennale de Lyon : « la vie moderne » ouvre une nouvelle trilogie

La 13e édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon intitulée « la vie moderne » ouvre une nouvelle trilogie qui se tiendra du 10 septembre 2015 au 3 janvier 2016. La biennale d’art contemporain qui se déroule sur plusieurs mois s’articulera autour de trois expositions phares : « La vie moderne » à La Sucrière, au Musée d’art contemporain et au Musée des Confluences, « Ce fabuleux monde moderne » au Plateau et enfin « Rendez-vous 15 » à l’Institut d’art Contemporain de Villeurbanne dans la région Rhônes-Alpes. D’autres expositions, performances, concerts, projections et spectacles auront lieu sur deux plateformes dans la même région, notamment Veduta et Résonance. Avec comme directeur artistique Thierry Raspail et commissaire invité Ralph Rugoff, ces événements réuniront des artistes venus de 28 pays différents tels que Michael Armitage, Kader Attia, Darren Bader, Sammy Baloji, Yto Barrada et Hicham Berrada. Ces derniers exploreront le caractère contradictoire et contingent du projet moderne tel qu’il s’est développé dans différentes régions du monde, sur la plan esthétique et philosophique mais aussi en termes de formations sociales et de technologie. La Biennale d’art contemporain de Lyon a été lancée en 1991 par Thierry Raspail et Thierry Prat et a lieu toutes les années impaires en alternance avec la Biennale de la danse de Lyon créée en...

Tags : , , ,

Annonce de la programmation de la Biennale d’art contemporain de Lyon

Lyon, le 23 mai 2013, Art Media Agency (AMA). La programmation de la Biennale d’art contemporain de Lyon, qui se déroulera du 12 septembre 2013 ou 5 janvier 2014, vient d’être révélée, même si depuis plusieurs mois déjà, de nombreux noms avaient été donnés. Ainsi, pour cette 12e édition, des artistes renommés sont attendus, tels que Jeff Koons, Tom Sachs ou Yoko Ono, mais également des artistes plus jeunes comme Trisha Baga et Helen Marten. Selon les organisateurs, près de 80 % des œuvres présentées lors de la manifestation ont été créées spécialement pour cette occasion. De plus, trois week-ends à thème sont prévus : celui du 19 et 20 octobre sera consacré à la performance, celui du 30 novembre et 1er décembre à l’art vidéo, et un dernier à la robotique. Parmi les artistes participants, il est possible de citer Robert Gober, Antoine Catala, Lili Reynaud-Dewar, Zhang Ding ou encore Ed...

Tags : , , , , , ,

Ad.