« Ayyam Gallery »

Afshin Pirhashemi à la Ayyam Gallery de Dubaï

Du 16 mars au 30 avril 2015, la galerie Ayyam de Dubaï accueille une exposition des travaux de l’artiste iranien Afshin Pirhashemi, intitulée « Femafia ». Les œuvres de M. Pirhashemi traitent des problèmes auxquels sont confrontées les femmes dans la société iranienne contemporaine, à travers des portraits photographiques réalistes. Il s’intéresse particulièrement aux relations du pouvoir avec la façon dont les genres sexuels et les espaces sont négociés. Né en 1974, Afshin Pirhashemi vit et travaille actuellement à Téhéran, en Iran. Il a fait l’objet de nombreuses expositions dans des institutions au Moyen-Orient et en Europe, telles que l’Ayyam Gallery, à Londres ; la Homa art Gallery, à Téhéran ; la Seyhoun Art Gallery, à Téhéran ; la Barg Gallery, à Téhéran ; In & Out, à Milan ; le Tehran Museum of Contemporary Art et le Museum of Contemporary Art, tous deux à...

Tags : , , , , ,

The Young Collectors à la Ayyam Gallery

La 21e édition de la vente au enchères Young Collectors aura lieu à la Ayyam Gallery à Dubai le 30 septembre 2014. Parmi les artistes dont les travaux seront proposés : Asaad Arabi, Leila Nseir, Marwan Kassab Bachi, Ammar Al Beikn, Tammam Azzam et Khaled Takredi. Les organisateurs visent aussi bien un public de jeunes collectionneurs que d’acheteurs plus expérimentés, souhaitant acquérir des travaux d’artistes émergents ou établis de la région. Les lots incluent des peintures, des photographies, des sculptures et des impressions en éditions limitées. L’objectif des ventes Young Collectors est de rendre l’expérience des enchères accessible à tous, encourageant les jeunes à s’intéresser à l’art. Les acheteurs comme les visiteurs extérieurs sont invités à découvrir les lots avant la vente avec des spécialistes qui présenteront les pièces, donneront des informations les concernant et répondront aux...

Tags : , , , ,

Athier à la Ayyam Gallery

Du 18 septembre au 31 octobre 2014, la Ayyam Gallery à Londres, présente le travail de l’artiste britannico-irakien, Athier Mousawi, dans une exposition intitulée : « Athier : Improbable Possibilities ». Présentant trois séries de travaux, l’exposition met en avant les explorations géométriques à travers la technique d’Athier. L’artiste approche l’art à partir de théories physiques, sa peinture représente des éléments architecturaux dynamiques et des formes tubulaires. Il crée ainsi un certain équilibre dans ses images, guidant son spectateur à travers le dessin. Athier se concentre principalement sur les formes et les couleurs avec un choix intelligent de couleurs qui servent à créer une énergie tangible. Après des études à Central St Martins à Londres, l’artiste a été accueilli au sein de nombreuses expositions et a été sélectionné pour Chasing Mirrors au sein d’une résidence d’artistes dirigée par la National Portrait Gallery.  ...

Tags : , , , ,

Le cocon de Walid El Masri à l’Ayyam Gallery : entretien avec l’artiste

Alors que la Syrie vit depuis trois ans au rythme d’une tragique guerre civile, les artistes locaux sont actuellement plébiscités. Le peintre Walid El Masri, né en 1979, présente jusqu’au 2 août 2014 sa nouvelle série Cocoon dans l’espace londonien de l’Ayyam Gallery. Art Media Agency a rencontré l’artiste, qui nous parle de son travail, de son parcours, et nous apporte son regard sur la création syrienne dans ce contexte particulier. Pouvez-vous nous détailler Cocoon et les œuvres présentées à cette occasion ? J’y présente ma nouvelle série, Cocoon, sur laquelle je travaille depuis deux ans. C’est la deuxième fois que je la propose, après Paris en mars dernier. L’exposition actuelle donne à voir cinq tableaux de 155 x 200 cm et trois œuvres de 130 x 100 cm. Dans toutes ces œuvres, il y a un grand arbre, sur lequel quelques cocons sont suspendus. Pour moi, le cocon signifie le déplacement entre trois temps : le passé « la larve », le présent « le cocon ». Le futur est symbolisé par le « papillon », si la larve a accompli sa métamorphose, ou la « boule de soie », si la larve a été étranglée dans son cocon. Tout cela donne une valeur supplémentaire au cocon. À côté de la simplicité de la forme, cela lui permet de s’harmoniser avec l’espace de l’œuvre, en y ajoutant une trace magique. Il porte l’énergie de la mort et de la vie. Tout cela dialogue avec ma vision de l’actualité en Syrie. Comment êtes-vous devenu artiste ? Depuis l’enfance, la peinture ne m’a jamais quitté. Je n’ai jamais pensé à « étudier » l’art. Mon parcours scolaire est un peu différent. Je ne l’ai jamais aimé. À mes yeux, l’école représentait la stagnation et l’entrave. D’ailleurs, je le pense encore aujourd’hui ! Néanmoins, à...

Tags : , , , , , ,

La nouvelle scène syrienne à l’Ayyam Gallery 

Les Ayyam galleries de Beyrouth et Dubaï présentent du 9 juin au 2 août 2014 « Syria’s Apex Génération », deux expositions présentant les nouveaux talents de la scène artistique syrienne. Cet évènement est décrit par la galerie comme une double exposition collective. Elle présente des artistes syriens dont les pratiques ont été influencées par le récent conflit qui touche le pays, mais dont la production correspond également à une époque de regain d’intérêt porté à la scène syrienne — antérieur au Printemps Arabe. Des œuvres de Nihad Al Turk, Abdul Karim Majdal Al-Beik, Othman Moussa, Mohannad Orabi ou Kais Salman seront ainsi accrochées aux cimaises des deux galeries. Ces œuvres s’attachent à dépeindre le conflit tantôt de manière réaliste, tantôt allégoriquement, parfois sous la forme de satire. Cette exposition a l’intérêt de montrer les fondations solides d’un nouveau mouvement syrien. Les artistes font d’ailleurs partie du « Shabab Ayyam incubator program », conçu en 2007. Si cet incubateur d’artiste permet de rassembler les œuvres d’artistes situés dans des lieux disparates, leurs problématiques et recherches demeurent relativement similaires. En parallèle de l’exposition se tiendra un programme de conférence animé par Maymanah Farhat....

Tags : , , , , , ,

Ad.