« artiste russe »

Erik Bulatov au 3 Grafton Street à Londres

La galerie 3 Grafton Street à Londres présente une exposition de l’œuvre de l’artiste russe Erik Bulatov, intitulée «BOT» ouverte le 6 octobre jusqu’au 17 novembre 2015. L’exposition réunit plus de 30 peintures récentes de l’artistes, œuvres sur papier et dessins préparatoires, et marque son retour en Angleterre après sa première exposition personnelle dans la capitale anglaise qui avait eu lieu à l’ICA en 1989. Les œuvres présentées sont de parfaits exemples de la signature d’Erik Bulatov avec un mélange de couleurs vives et puissantes teintées du symbolisme russe et de l’imagerie politique. « BOT » a été monté par deux commissaires d’exposition:  Simon de Pury and Kasia Kulczyk, le premier exprime son enthousiasme : « Depuis que je travaille autour de ses œuvres, c’est-à-dire depuis la vente aux enchères révolutionnaire de Sotheby’s en 1988 en Russie – qui a marqué la première vente dans le pays depuis la révolution de 1917 – j’ai aimé son travail. » « BOT » signe le retour de l’artiste vers le public, qui a commencé son ascension avec son apparition au Guggenheim pour l’exposition «Russie!» tenue à New York en 2005, et à Bilbao en 2006. L’exposition a été accompagnée d’un discours de Bulatov le 5 octobre...

Tags : , , , , , ,

Roginsky entre à Venise par la porte rouge

L’Université Ca Foscari rend hommage au peintre Mikhail Roginsky dans le cadre du programme parallèle de la 14e biennale d’architecture de Venise. L’exposition « Beyond the Red Door » présente plus de cent peintures réalisées après son émigration d’URSS, en 1978. Mikhail Roginsky est un grand nom de l’art russe de la seconde moitié du XXe siècle.  Pionnier du mouvement non conformiste en URSS dans les années 1960, encore baptisé Sots Art (ou pop art soviétique), Roginsky n’a cessé de rechercher de nouvelles formes picturales. Cela l’a conduit à des variations de style cardinales entre ses diverses périodes artistiques ; de l’abstraction la plus austère aux scènes faussement naturalistes, en passant par des ready-made originaux, dont la fameuse Porte Rouge est l’emblème le plus connu. Art Media Agency a rencontré Liana Chélia Roginsky, veuve de l’artiste, et co-fondatrice de la Fondation Mikhail Roginsky, afin d’expliquer ce choix de la biennale d’architecture de Venise pour faire découvrir, quasiment pour la première fois, l’œuvre de son mari au public occidental. H. Mikhail Roginsky a vécu un tiers de sa vie en France, de 1978 à sa mort en 2004. Comment cela se fait il qu’il y soit resté anonyme, alors qu’au même moment en Russie ses œuvres rencontraient un tel succès, surtout après la chute de l’URSS ? Lorsque nous sommes arrivés à Paris en 1978, Roginsky s’était déjà fait un nom dans le milieu de l’art russe. Il avait déjà réalisé ses œuvres emblématiques au sein du mouvement des non conformistes. Ce n’était pas tant un mouvement artistique coordonné, qu’un ensemble d’artistes très différents que rassemblait la volonté commune de faire de l’art librement, en refusant de se plier au diktat de la peinture académique imposée par le régime soviétique Comme beaucoup d’autres artistes, nous avons quitté l’URSS pour qu’il puisse continuer ses recherches...

Tags : , , , ,

In Memoriam, Vlad Mamyshev Monroe (1969-2013), artiste contemporain russe

Bali, le 27 mars 2013, Art Media Agency (AMA). Plus connu sous le nom de Vlad Monroe, le célèbre performer est décédé le 16 mars dernier à Bali. Il était âgé de 43 ans. L’artiste se serait noyé dans la piscine de son hôtel à Bali, où il vivait depuis 2007. La nouvelle de sa mort a mis la scène artistique en émoi, en effet, l’artiste a tout au long de sa carrière marqué les esprits. Personnage exubérant du post-modernisme russe dont le père fondateur est Timur Novikov, il était une personnalité active des scènes péterbourgeoise et moscovite. Sur le site de Baibakov Art Projects, le critique culturel Artemy Troisky, connaissance de l’artiste depuis les années 1980, a déclare : « je me souviens de lui comme le plus grand, peut-être pas le meilleur, mais le plus impressionnant des artistes contemporains russes. C’était une créature humaine absolument incroyable. » L’artiste a commencé à se travestir en Marilyn dans les années 1980 pendant son service militaire, à l’aide de rideaux et de cheveux de poupées. Sa source d’inspiration la plus citée était le film russe culte Assa, qu’il a vu alors qu’il était en mission au Kazakhstan. Il avait déclaré dans une interview donnée récemment au Afisha magazine : « Je marchais dans Baïkonour  et là-bas ils vivaient de manière complètement différente. Dans ce pays, pas de perestroïka mais la liberté ! » Sa performance de Marilyn ainsi qu’un dessin représentant Gorbatchev habillé en femme indienne, lui ont valu une décharge de la part du service psychiatrique de l’armée. Dans sa vidéo de 1991 intitulée Yanvarskaya Vyuga (Blizzard de janvier), une Mamyshev-Monroe nue se pavane, habillée de seuls bas-montants et se penche doucement sur une baignoire. Une photographie surréaliste expose ses jambes partant dans une direction alors que son corps est orienté vers une autre. Avec Novikov et Yuri Lesnik, il a crée Piratskoye Televideniye, (Pirate TV),...

Tags : , , , ,

Ad.