« Art Paris Art Fair »

Marie-Ann Yemsi : « Notre futur est africain »

Celle qui sera la prochaine commissaire des Rencontres de la photographie de Bamako revient sur sa passion pour l’art contemporain africain et la découverte – bien tardive – de la richesse de ce continent de création. Après des études qui la destinaient à une grande carrière de cadre au sein de groupes internationaux, Marie-Ann Yemsi prend un virage en 2005 lorsqu’elle fonde Agent Créatif(s), une agence qui lui permettra de mêler son appétit pour l’art contemporain et sa soif entrepreneuriale. Ses origines allemandes et camerounaises l’ont emmenée de voyage en voyage, d’aventure en aventure. Non contente de superviser cette année le focus africain d’Art Paris Art Fair, elle est également commissaire de l’exposition « Le jour qui vient » à la Galerie des Galeries. En décembre, le public pourra découvrir sa sélection d’artistes vidéastes et photographes à l’occasion des 11e Rencontres de Bamako. Marie-Ann Yemsi nous explique pourquoi c’est enfin le moment de l’art contemporain africain et pourquoi il était grand temps ! À quand remonte votre passion pour l’art contemporain ? À ma petite enfance. Mes parents m’ont toujours emmenée dans des musées. Nous voyagions également beaucoup, sur plusieurs continents, ce qui m’a probablement forgé une certaine ouverture du regard… Après une première partie de carrière dans le luxe et la communication, j’ai souhaité trouver une activité qui me permette de vivre ma passion. C’est devenu Agent Créatif(s), une structure à la jonction entre le conseil et l’accompagnement de projets concernant l’art contemporain africain et la production artistique. Parlez-nous de votre rencontre avec Guillaume Piens et les organisateurs d’Art Paris. C’est à l’occasion de mon exposition à Bruxelles, au Brass, « Odyssées africaines », qui présentait 17 artistes du Sud-Est africain. Il s’agissait de pièces importantes d’une jeune génération, qui n’avaient jamais été vues jusqu’alors. En tout cas,...

Tags : , , , , ,

Comme larrons en foire(s)

Une actualité de l’art foisonnante en ce mois de mars à Paris, avec cinq foires époustouflantes et des expositions en pagaille. De quoi se composer un parcours exaltant, entre dessin, art contemporain africain et design… Prêts pour la claque des foires de printemps ? Du 30 mars au 2 avril… C’est Le rendez-vous à ne pas manquer : la foire Art Paris Art Fair, qui cette année accueille 139 galeries issues de 29 pays. Les exposants sont pour moitié étrangers et la foire s’est considérablement renouvelée pour cette édition, avec 50 % de nouvelles galeries. Incontournable raout du monde de l’art et du grand public, sise au Grand Palais, la foire permet de découvrir une scène artistique avec un éclairage toujours pointu sur les scènes étrangères. Son commissaire général, Guillaume Piens, s’est entouré de la curatrice et consultante culturelle Marie-Ann Yemsi, qui sera également la commissaire des prochaines Rencontres de Bamako, pour choisir le meilleur des galeries du continent africain – y compris le Maghreb – et de sa diaspora, et dont la plupart exposent pour la première fois en France. Parmi la vingtaine de galeries identifiées pour ce focus, quelques-unes, disséminées dans la foire, viennent d’horizons très divers : l’Ouganda avec l’Afriart Gallery de Kampala, le Nigeria où est implantée la galerie Art Twenty One, à Lagos, la Côte d’Ivoire représentée par la Fondation Charles Donwahi d’Abidjan, ou bien encore l’Afrique du Sud avec Whatiftheworld Gallery au Cap. L’October Gallery de Londres, qui représente en particulier El Anatsui, et la galerie parisienne Magnin-A, qui expose notamment Chéri Samba, présentent les grands classiques de l’art moderne et contemporain africain. On peut d’emblée noter l’accrochage monographique de l’artiste sud-africain Kendell Geers chez ADN Galeria, venue de Barcelone. La création émergente africaine est davantage représentée par les stands du secteur Promesses,...

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Art Paris Art Fair met l’Afrique à l’honneur en 2017

Du 30 mars au 2 avril 2017, la foire du printemps parisienne, Art Paris Art Fair, se déroulera avec 140 galeries de 20 pays, au Grand Palais. Comme chaque année, l’art européen d’après-guerre sera à l’honneur. Après l’Asie, Art Paris Art Fair poursuit son travail de défrichage de nouvelles scènes en mettant l’Afrique à l’honneur en 2017. Le commissariat de ce projet a été confié à Marie-Ann Yemsi, consultante culturelle et commissaire d’expositions indépendante. La section « Solo show » aura lieu pour la troisième fois depuis 2015, avec un partenariat avec Bus expo et les cars Air France, qui proposent pendant un mois une exposition itinérante des œuvres de cinq artistes sélectionnés parmi les solo shows de l’édition 2017. Art Paris Art Fair privilégie aussi la jeune création avec son secteur « Promesses », réservé aux galeries créées il y a moins de six ans. Des projections numériques en vidéo sur la façade du Grand Palais sont également au programme, en partenariat avec la société...

Tags : , ,

Art Paris Art Fair se tourne vers l’Afrique

La prochaine édition de Art Paris Art Fair, qui se déroulera du 30 mars au 2 avril 2017 (vernissage le 29 mars), présentera un focus sur l’Afrique. Fidèle à sa volonté de découvrir et de présenter les scènes étrangères, Art Paris Art Fair mettra le continent africain à l’honneur en 2017. Le commissariat du focus sera confié à Marie-Ann Yemsi, consultante culturelle et commissaire d’exposition indépendante. Sa dernière exposition « Odyssées Africaines » au Brass à Bruxelles en 2015 mettait en résonance l’histoire et le présent à travers les œuvres d’artistes africains peu connus en Europe. La foire cherchera à révéler la richesse et la diversité de l’Afrique, sur le continent mais aussi à travers sa diaspora. Les stands seront répartis dans la foire et non regroupés au sein d’un secteur comme c’était le cas les années précédentes. En parallèle de la foire, un symposium, un programme vidéo et des projets spéciaux seront présentés donnant l’occasion de brosser un large panorama de la création africaine. Foire de découverte et de consécration, Art Paris Art Fair fera la part belle à la création émergente et aux jeunes galeries, à travers le secteur « Promesses » qui réunira douze galeries. La création numérique sera aussi mise à...

Tags : , , , ,

Claudine Drai, lettres de papier

Rencontrer l’oeuvre de Claudine Drai, c’est rencontrer un monde. Sur le stand de la galerie 111 à Art Paris Art Fair, on pouvait en arpenter les premières terres, faites de papier. Travaillant ce matériau comme une « matière de déchirure », Claudine Drai semble explorer inlassablement le bord des mondes, « la lisière de la conscience », où l’on fait parfois d’étonnantes rencontres comme celle d’Olivier Kaeppelin, président de la fondation Maeght, à qui elle vient de faire don de l’une de ses œuvres. Comment sentez-vous l’énergie de la foire ? Je ne sens pas vraiment d’énergie mais je sens les émotions des gens sur les œuvres. Il n’y a pas l’énergie que j’ai pu sentir sur certaines foires où il y avait des coups de cœur immédiats et où les achats se faisaient tout de suite. Il y a beaucoup d’attente et d’incertitude chez les visiteurs. Nous avons eu cependant beaucoup d’émotions magnifiques. Je sens que mon travail a bouleversé certains visiteurs, au-delà parfois de mes attentes. Cela m’a donné un peu d’énergie, même si les passages à l’acte d’achat sont plus prudents qu’auparavant. Mon monde a besoin d’être apprivoisé. Quand on découvre mon univers pour la première fois, il faut le temps de l’intérioriser. Aller vers une œuvre prend toujours du temps. Ce que je trouve très beau, ce sont ces premiers liens, ces premiers regards qui ouvrent des chemins. Il faut vivre son travail avec des gens qui viennent pour le voir, et regarder comment cela va continuer à vivre en eux. Ce sont des processus intérieurs extrêmement longs. Les œuvres ne sont pas des produits. On parle beaucoup du papier cette année, avec notamment la semaine du dessin et les artistes coréens qui travaillent le papier Hanji. Vous travaillez avec le papier de soie et le papier Tengusho. Quelle valeur...

Tags : , , , , , , ,

Ad.