« art contemporain indien »

Made in India : la nouvelle scène de l’art contemporain indien

Rencontre avec un « fou d’Inde », le marchand et collectionneur Hervé Perdriolle. Où il sera question d’ethnocentrisme, de culture vernaculaire, du marché de l’art et de la tribu des warli… Hervé Perdriolle est collectionneur, il est aussi critique d’art et commissaire d’expositions. Promoteur de la Figuration libre, il a participé en France aux premières expositions de Jean-Michel Basquiat, de Keith Haring et de Ravinder Reddy. Depuis 1996, il œuvre à faire connaître les « Autres maîtres de l’Inde », ces artistes contemporains de l’art tribal et de l’art populaire. En septembre 2009, il a ouvert sa collection au public dans le cadre de son appartement-galerie, proche du jardin du Luxembourg. Il y accueille les amateurs, sur rendez-vous…   C’est quoi, au juste, « l’art contemporain indien » ? L’Inde est un pays fait d’histoires singulières. On y trouve un art contemporain issu de cultures locales, et puis un art contemporain qui lui s’inscrit dans la culture globale, celle où l’on croise des artistes soutenus aujourd’hui par les grandes galeries internationales, très liés au marché de l’art, cette nébuleuse qui pour moi est un flou tout à la fois artistique et économique. Moi, je pense que la culture est une histoire de complémentarité, de différences qui dialoguent, c’est cette richesse qui m’a toujours passionné depuis le cabinet de curiosités d’André Breton ou le musée imaginaire d’André Malraux. C’est aussi pourquoi la réponse globale ne me satisfait pas. Il y cette phrase de Stuart Davis, quand il peignait les néons des villes américaines, en prélude au Pop art : « L’universel est proposé dans les termes du local. Le grand art cherche dans le lieu commun pour y trouver un sens relié à la vie comme totalité ». Trouver l’universel dans le local, ça, c’est quelque chose qui m’a toujours...

Tags : , , , , , , ,

Atul Dodiya exposé à la galerie Daniel Templon

Amorcée le 11 septembre dernier et courant jusqu’au 24 octobre 2015, l’exposition Mahatma and the Masters à la galerie Daniel Templon de Bruxelles en Belgique, met en lumière l’œuvre de l’artiste indien Atul Dodiya. Atul Dodiya est un pionnier de l’art contemporain indien, il est l’auteur d’œuvres combinant de la peinture à l’huile et de la photographie. Gandhi est au coeur de ses nouveaux travaux, mettant en perspective les notions de modernité et d’universalisme. L’artiste approche deux moments clés de l’histoire – la lutte de l’Inde pour l’affranchissement du joug britannique et les grandes innovations artistiques de l’Europe. Ces deux moments simultanés sont juxtaposés : le combat de Gandhi à côté d’œuvres contemporaines de Mondrian, Malevitch et Picasso; une confrontation entre ce qui se passait à l’Est et à l’Ouest. Ses travaux ont des sources d’inspiration multiples, son œuvre est protéiforme, du photo-réalisme aux travaux sur des volets mécaniques, qui lui valurent un succès international. Atul Dodiya est né en 1959. Il vit et travaille actuellement à Mumbai. Étudiant à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts à Paris, il mélange la pop culture avec des références cinématographiques et littéraires. Son œuvre fait partie des collections permanentes de musées tel que le Centre Pompidou à Paris. Il figura également dans des expositions sur l’art indien en Europe, aux États-Unis et à travers...

Tags : , , , , , ,

Sudarshan Shetty dirigera l’édition 2016 de la Biennale Kochi-Muziris

Sudarshan Shetty sera le curateur et directeur artistique de l’édition 2016 de la biennale Kochi-Muziris (KMB) organisée par la Kochi Biennale Foundation (KBF) à Thiruvananthapuram, en Inde. Le Ministère de la Culture de l’État de Kerala, a annoncé la nomination de Sudarshan Shetty dans la capitale Thiruvananthapuram. C’est dans la ville portuaire de Kochi, dans le sud de l’Inde, que se déroule tous les deux ans, le festival d’art contemporain. Le ministre a déclaré à cette occasion « En tant que projet d’art contemporain, la biennale a renouvelé la position de l’Inde dans le secteur de la culture, et inscrit Kochi et Kerala sur la carte de la culture mondiale. » En effet, cette biennale a pour objectif principal d’engager une dynamique culturelle aussi bien au niveau local qu’à l’échelle mondiale. L’évènement a permis, non seulement la venue d’artistes de renommée mondiale en Inde, mais a également offert aux artistes indiens l’opportunité d’une visibilité internationale. La KBF a été fondée en 2010 par le peintre Bose Krishnamachari et le peintre et sculpteur Riyas Komu, indiens tous les deux. Sudarshan Shetty, né en 1961, est un artiste contemporain indien, dont les pratiques sont diverses : peinture, sculpture, installation, vidéo et performance. Il a exposé au Fukuoka Asian Art Museum, au Tate Modern, à Londres, à la Tilton Gallery de New York, ainsi qu’à la galerie Daniel Templon, à Paris. Sudarshan Shetty vit et travaille à...

Tags : , , , ,

Le conte indien au World Museum de Liverpool

Liverpool, le 29 mai 2013, Art Media Agency (AMA). Du 24 mai au 8 septembre 2013, le World Museum de Liverpool propose l’exposition « Telling Tales: the art of Indian storytelling », qui s’intéresse au rôle des contes dans l’art et la culture indienne. Présentant les œuvres de sept artistes indiens, l’exposition explore leurs travaux et les histoires qu’ils racontent. Ces travaux montrent comment les artistes contemporains indiens décrivent les nouvelles, l’actualité et la vie en Inde au XXIe siècle. L’exposition offre un aperçu coloré de la vie en Inde et propose de grands tableaux de la vie de village en passant par de chevaux en terre cuite, des photographies et des vidéos. Sont présentées des divinités Hindou, dont Ganesha, le dieu à la tête d’éléphant, Krishna, le dieu hindou de l’amour, et la déesse Devi. Les œuvres ont été commissionnées et collectées par le National Museum de Liverppol et le World Museum durant les cinq dernières...

Tags : , , , , ,

Sotheby’s Londres organise la vente « Inspired by India »

Londres, le 17 février 2012, Art Media Agency (AMA). La vente « Inspired by India », consacrée aux créations contemporaines indiennes, se tiendra à la maison de ventes Sotheby’s de Londres, du 8 au 15 mai 2012. La vente présentera des vêtements, des céramiques, des bijoux, des meubles et des photographies, conçus par des créateurs reconnus — tels que Alice Cicolini, Rahul Kumar et Sabyashachi Mukherjee — et des artistes montants — tels que Els Woldhek et Pia Wustenberg. Inspirés par la culture, les couleurs et les techniques artisanales indiennes, leurs travaux démontrent qu’il est possible d’utiliser les techniques traditionnelles indiennes dans la conception d’oeuvres contemporaines alertes et surprenantes. Organisée par la commissaire d’exposition Janice Blackburn et la créatrice Tricia Guild — de Designers Guild —, la vente présentera, entre autres, une collection de châles de Christina Kim — qui travaille pour l’enseigne de mode Dosa —, des saris de mariage et une série de châles et de bandeaux conçus par le créateur Sabyasachi Mukherjee, des pierres précieuses, demi-précieuses et des bijoux, créés par Alice Cicoloni et émaillés à Jaipur par l’un des derniers maîtres-émailleurs, des pots en argile rouge confectionnés par le potier Rahul Kumar — installé à Delhi – et des sacs et des accessoires de table incorporant des tissus de sari créés par Luisa Cevese. Pour sa part, l’entreprise Wrap, dont le nom provient de l’ancienne « wrapping technique » — utilisée au XVIIe sur les trônes —, présentera des meubles en bois ornés d’or et d’argent. Mais les objets d’art n’auront pas l’exclusivité de cette vente ; la photographe Gita Pandit présentera ses clichés humoristiques descriptifs de la vie en Inde en parallèle avec une collection d’affiches vintage de films...

Tags : , , , ,

Ad.