« Art Cologne »

Art Cologne, à l’avant-garde du marché de l’art

Du 19 au 22 avril se déroule la 52e édition d’Art Cologne. La doyenne des foires allemandes présente 200 galeries venant de 31 pays, réparties en quatre secteurs principaux. Environ 50.000 visiteurs sont attendus pour ce grand rendez-vous de l’art moderne et contemporain. Créée en 1967 par les galeristes Hein Stünke et Rudolf Zwirner, Art Cologne est aujoud’hui l’une des plus anciennes foires d’art en Europe. Depuis plus d’un demi-siècle à présent, l’événement assure le rayonnement de ses acteurs sur le marché de l’art international. Avec pour devise un seul mot d’ordre : faire voir, découvrir et acheter de l’art. Dirigée par Daniel Hug depuis 2008, Art Cologne semble aujourd’hui reprendre du poil de la bête. Après un léger passage à vide dans les années 2000, les organisateurs sont revenus depuis quelques éditions à une politique raisonnée. En privilégiant la qualité à la quantité, ceux-ci ont fait le choix d’une stratégie qui semble aujourd’hui porter ses fruits. De 300, le nombre d’exposants a été réduit à 200. Le parcours a également été revu et se concentre sur un espace plus restreint qu’auparavant. En apportant une nouvelle vision, Daniel Hug est ainsi parvenu à redorer le blason de l’événement, qui avait quelque peu perdu de sa superbe – less is more, comme on dit. Cette 52e édition d’Art Cologne vient donc confirmer les bienfaits de cette orientation, tant pour les professionnels que pour le public. Seule petite ombre au tableau, finalement : la question du planning. En 2017, les organisateurs avaient programmé la foire en même temps que le Gallery Weekend de Berlin. Une décision qui avait provoqué des remous jusque sur les rives de la Sprée. Cette année, Daniel Hug a choisi de revenir aux dates traditionnelles, afin de permettre aux collectionneurs d’assister aux deux événements. Mais dans le calendrier...

Tags : , , ,

Art Cologne refuse de respecter la loi allemande

Les organisateurs de Art Cologne et de Cologne Fine Art dénoncent l’amendement pour la loi de protection culturelle allemande qui vise à réguler l’exportation d’oeuvres nationales et à faciliter le rapatriement d’objets culturels étrangers acquis de manière illicite. Une loi dont l’effet serait catastrophique pour le marché de l’art allemand, selon Gerald Böse, PDG de Koelnmesse. Le problème vient du projet d’interdire l’exportation d’oeuvres classées « patrimoine national », ce qui menacerait le marché de l’art allemand profondément. Un mécontentement que semble partager l’ensemble du secteur, des artistes aux galeries en passant par les musées et les collectionneurs. Dans l’état actuel, la loi prévoit que toutes les œuvres de plus de 70 ans et d’une valeur supérieure à 300.000 € seront examinées par le ministère avant d’être exportées dans un autre pays européen. Koelnmesse, qui prépare la 50e édition d’Art Cologne en avril, déclare avec diplomatie  « accueillir (favorablement) l’intention de contrecarrer le commerce illégal dans le domaine culturel » mais prévient la ministre de la Culture, Monika Grütters de « bien examiner cette loi et ses conséquences sur les foires allemandes et la place de l’Allemagne en matière de...

Tags : , , ,

Révélation des exposants d’Art Cologne 2016

La foire Art Cologne, qui se déroule du 14 au 17 avril 2016, en Allemagne, a révélé sa liste d’exposants. La section consacrée à l’art contemporain rassemble des galeries aussi célèbres que Thaddaeus Ropac, Max Hetzler, David Zwirner, Sprüth Magers, Perrotin (Paris), ou encore Sies + Höke (Düsseldorf). De nouveaux exposants spécialisés dans l’art contemporain doivent également rejoindre Art Cologne en 2016 : des galeries aussi variées que Max Mayer (Düsseldorf), Kate Werble (New York), NANZUKA (Tokyo), Andreas Huber (Vienne), Hezi Cohen (Tel Aviv) ou encore Waldburger Wouters (Bruxelles). Du côté de l’art moderne, la foire accueille des exposants tels que Axel Vervoordt (Anvers, Hong Kong), Hollis Taggart (New York), Michael Schultz (Berlin) ou encore Montrasio Arte (Milan). Enfin, Art Cologne 2016 collabore également avec d’autres galeries dont Proyectos Monclova (Mexico), Jahveri Contemporary (Mumbai), MIER Gallery (Los Angeles), Lokal_30 (Varsovie) ou encore Neon Parc...

Tags : , , , ,

Annonce des galeries participant à Art Cologne 2015

La 49e édition d’Art Cologne est organisée du 16 au 19 mai 2015. La foire, qui propose de l’art Moderne, d’après-guerre et contemporain, a dévoilé les noms des 200 galeries participant à cette édition. En parallèle des halls montrant de l’art Moderne et contemporain, la manifestation propose également « New contemporaries » une section dédiée aux galeries d’art contemporain créées il y a moins de dix ans, et « Collaborations », organisée en collaboration avec la New Art Dealers Alliance (NADA) et présentant des projets collaboratifs. Parmi les exposants présents lors de cette prochaine exposition (originaires de 23 pays), on compte : Marlborough Contemporary (Londres/New York/Madrid), David Zwirner (New York/Londres), Anhava (Helsinki), EIGEN + ART(Berlin/Leipzig), Akira Ikeda (Berlin/Tokyo), Johannes Faber (Vienne), Heinz Holtmann (Cologne), Moderne (Silkeborg, Danemark), Tonelli (Milan), Hezi Cohen (Tel Aviv), Greene Exhibitions (Los Angeles), tegenboschvanvreden (Amsterdam), ACB (Budapest), + V1 (Copenhague), Eleni Koroneou (Athènes) et CLAGES...

Tags : , , ,

Un bilan mitigé pour Art Cologne

Cologne, le 23 avril 2014, Art Media Agency (AMA). La 48e édition de la foire Art Cologne a fermé ses portes dimanche 13 avril, après cinq jours placés sous le signe d’une activité mitigée, avec un bon départ le jour du vernissage, un creux les jeudi et vendredi pour se conclure sur un week-end plus dynamique. Près de 55.000 visiteurs ont arpenté les allées du Hall 1 de la Koelmesse, où certains stands auraient pu aisément être transposés à Art Basel, avec des galeries de niveau international qui sont revenues à Cologne dès 2013 (David Zwirner, Thaddaeus Ropac, David Zwirner, Hauser & Wirth, Karsten Greve, Michael Werner) et Victoria Miro cette année. « Art Cologne s’améliore depuis trois ans, elle est redevenue internationale et attire tous les grands collectionneurs allemands. Le niveau du public et des stands est nettement plus élevé » confie Marcus Roth de la galerie Thaddaeus Ropac. Il est vrai que les collectionneurs américains Don et Mera Rubell ont été aperçus sur la foire, tout comme Nancy et Bob Mollers, Susan et Michael Hort, Fernando Lopez et Marshall Coburn, Mimi Dusselier et Bernard Soens, ces derniers venant de Belgique. Mais malgré tout, l’ouverture à l’international reste réduite par rapport à la Fiac ou Art Basel si l’on regarde le contingent de galeries, puisque plus de 60% des galeries sont allemandes et autrichiennes (133 sur un total de 225 galeries). La galerie Carolina Nitsch de New York qui participe à la foire pour la première fois nuance cependant, ayant vendu à des collectionneurs belges, autrichiens et hollandais : « Art Cologne a la chance de s’imposer comme une foire européenne ; la qualité et le niveau de l’offre sont bons. » Un effort important a été effectué sur les États-Unis puisque seize galeries américaines étaient présentes, contre huit parisiennes, sept belges, huit...

Tags : , , , ,

Ad.