« Art Basel »

Marc Spiegler : réflexions

Alors qu’Art Basel va ouvrir, nous nous sommes entretenus avec le directeur de la foire, Marc Spiegler. Celui-ci parle très ouvertement de sa vision, de son travail, des foires d’Art Basel, du marché et de son évolution… et des personnes qui le façonne. Marc Spiegler : l’architecte du marché de l’art. Marc Spiegler, 48 ans, a toujours été un analyste très fin du marché de l’art. Il aime en dessiner les contours, le comprendre… Et parce que nous aimons cela également, c’est toujours un plaisir d’en discuter avec lui.   Comment vous sentez-vous, à la veille de cette foire, une décennie après avoir commencé à y travailler ? J’adore absolument ce travail et ça en vaut véritablement la peine, alors je n’ai pas vu le temps passer. C’est comme si c’était hier. En même temps, la foire marque ma vingt-sixième année avec Art Basel. Et si je regarde en arrière, on dirait qu’il y a eu beaucoup de changement. Notre organisation a certainement énormément évolué. Quand j’ai commencé, il n’existait que les foires de Bâle et de Miami, nous étions pilotés de Bâle et notre présence sur le Net était moindre… Nous ne nous occupions que de deux foires. Dix ans après, nous avons ajouté une foire extrêmement puissante en Asie, et nous avons construit une présence extensive en ligne – nous avons désormais un catalogue en ligne avec plus de 20.000 œuvres issues des foires précédentes, sans parler de notre réussite sur les réseaux sociaux, avec plus de 2 millions de followers, soit huit fois notre audience de 250.000 personnes qui visitent nos trois foires. Et la structure directrice n’est plus exclusivement basée en Suisse, mais sur trois continents, avec plus de 80 personnes qui font exister tout cela. Lorsque j’ai commencé, nous étions 20 personnes au grand...

Tags : , , , , , ,

Art Basel ou l’esthétique du choc

Une ambiance furieusement arty, 100.000 visiteurs attendus… C’est à Bâle qu’il faut être en juin, là où le gotha de la planète Art fait la foire. Là où une simple tendance, en quelques heures, peut devenir virale. Dans les coulisses du plus grand supermarché mondial de l’art contemporain…   Difficile de faire plus arty… La foire de Bâle, pour se faire une idée, c’est comme un VIP lounge, mais en nettement plus hype. Pas de pauvres, partout du champagne Ruinart, des femmes so chic… Bref, un monde idéal qui hésiterait entre le post-conceptuel et le néo-platonicien. Une utopie made in Switzerland. En tout cas, une mégafoire qui ne ressemble à nulle autre. Autant dire, « the biggest and the best ». Alors voilà, pour cette 48e édition, imaginez un penthouse avec vue sur l’océan des avant-gardes ! C’est donc en Suisse que ce grand raout planétaire de la supra-contemporanéité se passe, dans la très calviniste ville de Bâle, là où l’éthique protestante – si l’on en croit un certain Max Weber – commença à flirter avec l’esprit du capitalisme. Et comme il n’y a décidément pas de hasard, c’est dans cette même ville (qui s’est choisie la crosse pour emblème) que vous allez recevoir un vrai choc. Trente-six chandelles, ou plutôt 291 galeries ultrapointues, venues de 34 pays et six continents. Entre béatitude esthétique et irritation critique, partagé entre coup de cœur et coup de sang, vous allez a-do-rer. Comme le raconte le dossier de presse – qui ne lésine pas sur les superlatifs – tout le gotha de la planète Art s’est donné le mot pour converger en Helvétie, « from across the globe », pour quatre jours de liesse. Un géotropisme qui, saison après saison, pousse marchands et collectionneurs argentés, curateurs irritables et art advisors de tout poil...

Tags : , , , ,

L’ex-codirectrice d’Art Basel à la tête du Kunstmuseum de Bâle

Annette Schönholzer, qui vient d’être recrutée, prendra ses fonctions de directrice administrative au Kunstmuseum de Bâle en janvier 2017. Née à New York, cette suissesse  a travaillé pour Art Basel entre 2002 et 2014 en tant que codirectrice d’Art Basel et d’Art Basel Miami Beach, aux côtés du directeur des foires Marc Spiegler, avant de s’établir comme consultante indépendante dans l’art et la culture il y a deux ans. Annette Schönholzer succède au directeur Stefan Charles, qui a annoncé en octobre dernier rejoindre la Radio Suisse et la chaîne de télévision SRF comme journaliste et chef de la...

Tags : , , , , , , , , ,

Annie Pootoogook retrouvée morte à Ottawa

L’artiste canadienne Inuit, Annie Pootoogook, est morte dans des circonstances encore non élucidées à Ottawa. Elle était née à Cape Dorset, dans l’archipel arctique canadien et avait grandi dans une famille d’artistes. Son travail a été montré dans un certain nombre d’expositions depuis 2002. Son exposition personnelle au Power Plant de Toronto a été récompensée par le Sobey Art Award en 2006. Elle a également participé à la Biennale de Montréal en 2007 et à Art Basel la même année. Son exposition pour la Documenta 12 a été historique, car elle était la première artiste inuit a être représentée dans cette manifestation...

Tags : , , , , , , ,

L’India Art Fair de New Delhi passe au groupe suisse MCH

Le groupe MCH, une société privée suisse à laquelle Art Basel appartient, a acheté une part majoritaire de l’India Art Fair de New Dehli. Acquise par cette entité helvète dédiée au développement des foires dans le monde, l’India Art Fair, événement annuel d’art moderne et contemporain fondé par son directeur, Neha Kirpal, devrait connaître un nouvel élan. La prochaine édition de la foire aura lieu en février 2017. MCH détient désormais 60,3 % des parts investies dans cette foire, quand l’homme d’affaires britannique Angus Montgomery en détient quant à lui 29,7%. Neha Kirpal, le directeur, garde les 10 % restant et continuera à assurer ses fonctions au sein de la...

Tags : , , , ,

Ad.