« Amélie Chabannes »

Amélie Chabannes entre création et destruction : entretien avec l’artiste

Amélie Chabannes est une artiste française née à Paris. En 2005, elle a choisi de s’installer aux États-Unis et de vivre à Brooklyn. L’artiste explore la notion d’identité à travers des œuvres inscrites dans un long processus de création et de destruction. AMA a eu la chance de s’entretenir avec Amélie Chabannes, revenant sur son parcours, ses projets et ses envies. Pourriez-vous nous présenter votre parcours ? Qu’est-ce qui vous a amené aux Etats-Unis et vous a poussé à être artiste ? J’ai fait mes études aux Arts Décoratifs de Paris (ENSAD), à ce moment-là j’étais un peu dans une section hybride qui mêlait arts plastiques, architecture et design. J’avais emprunté une voie un peu indéfinissable. Par la suite, j’ai travaillé avec des architectes et des designers, mais déjà de manière très conceptuelle, j’ai eu la chance de travailler avec un architecte très pointu qui me demandait de faire des interventions très spécialisées qui demandaient des mois de recherches. Je suis très imprégnée par la culture du dessin, la culture du dessin d’architecte, de la carte, de la finesse du trait, de la rigueur et de l’abstraction. Aussi, Paris ne me convenait plus, il n’y avait plus beaucoup de plate-forme, je trouvais ça creux. Je suis partie il y a dix ans. Paris était plus dans la préservation que dans l’innovation, j’avais envie de changer, de développer mon travail personnel, aller dans l’art visuel, dans l’inutile. C’est par hasard que j’ai débarquée à New York et j’ai eu envie de rester. J’y ai rencontré plein d ‘artistes, c’était le début du bouillonnement de Brooklyn, j’y ai développé mon travail personnel qui était au départ du dessin très méticuleux, assez obsessionnel. Mes premiers projets étaient proches de la description de performance, je faisais des dessins faisant intervenir des protagonistes, précisais l’emplacement de la...

Tags : , , , ,

Ad.