Phillip Barcio
1er février 2024
Paris

Le Centre Pompidou s’est lancé dans une ambitieuse entreprise : la création d’une collection consacrée à l’art urbain. Cette initiative met l’accent sur le graffiti et le street art éphémère, rassemblant des pièces dont la plus ancienne remonte à 1963.

Avec le temps, l’art urbain s’est imposé au sein des institutions culturelles, bénéficiant de rétrospectives majeures dans plusieurs lieux prestigieux tels que la Tate Modern à Londres, la Fondation Cartier à Paris ou encore le MOCA de Los Angeles.

Si le Centre Pompidou embrasse aujourd’hui cet élan vers l’art urbain, il n’en est pas le précurseur. Le Musée d’Art Urbain de Saint-Pétersbourg (SAM), inauguré en 2014 dans une ancienne usine de production de plastique, revendique le titre de premier musée mondial entièrement voué à cette forme artistique. Peu après, en 2016, Christian Utz inaugurait à Munich le Musée d’Art Urbain et Contemporain (MUCA), pionnier en Allemagne dans le domaine. Plus récemment, en 2020, le musée STRAAT à Amsterdam ouvrait ses portes, mettant en lumière une collection permanente forte de 180 œuvres signées par plus de 170 artistes.

Centre Pompidouart urbaincollectionacquisition