L’art optique et cinétique: Art Paris Art Fair en mouvement

   |  29 mars 2014  |  AMA  |  Tweet  |  LinkedIn

Paris, le 28 mars 2014, Art Media Agency (AMA).

Dans l’espace dédié à la galerie Meyer Zafra se tient une installation monumentale, Usuyuki/Chantier II de l’artiste Manuel Merida. Ce « chantier » est le terrain de confrontation des tendances artistiques dans lesquelles l’artiste a pu s’inscrire : le constructivisme, le cinétisme, l’ abstraction mais aussi l’esthétique et le mouvement du réel. Le visiteur est submergé dans cette installation aux lignes rouges et blanches, faite de matériaux composites et organiques assemblés sur des panneaux, et tournant grâce à de nombreux moteurs.

Comme un écho, à quelques mètres de l’espace de la galerie Meyer Zafra , des pièces mécaniques se meuvent sur le stand de la galerie Toxic (Luxembourg). L’artiste belge Johan Muyle expose des sculptures qui mêlent des objets qu’il trouve et qui proviennent la plupart du temps de l’imaginaire indien, esprit bollywood, superposés devant une roue de bicyclette en action. Une évolution de l’art cinétique vers quelque chose de plus intime, qui pénètre les mythologies personnelles.

 

Tags : , , , , ,

Ad.